Recherchez sur ce site

Sommaire (edit)

Le cinéma

Liens

Développé grâce à: pmwiki.org

Changements Récents Version imprimable Edition

Cédric Kahn est un réalisateur, scénariste, et acteur français, né le 17 Juin 1966 à Paris.

Filmographie

  • 1989 : Nadir (c.m.)
  • 1990 : Les Dernières heures du millénaire (c.m.)
  • 1992 : Bar des rails
  • 1994 : Bonheur (TV)
  • 1994 : Trop de bonheur ; Prix Jean Vigo 1994
  • 1996 : Culpabilite zero
  • 1998 : L'Ennui ; Prix Louis Delluc 1998
  • 2001 : Roberto Succo (2001)
  • 2004 : Feux rouges
  • 2005 : L'Avion
  • 2009 : Les Regrets
  • 2012 : Une vie meilleure

Biographie

Cédric Kahn entre dans le monde du cinéma par la voie du montage : à 21 ans, il travaille à ce poste comme stagiaire, auprès de Yann Dedet, sur le film de Maurice Pialat Sous le soleil de Satan. En 1989, il signe un premier court métrage en vidéo, Nadir, auquel succède un autre court, Les Dernières heures du millénaire, en 1990. La même année, il participe à l'écriture du scénario d'Outremer de Brigitte Roüan. Il co-écrira en 1993 un autre premier film de femme, Les Gens normaux n'ont rien d'exceptionnel de Laurence Ferreira Barbosa.

Cédric Kahn tourne en 1993 son premier long métrage, Bar des rails, l'histoire d'amour entre un garçon de 16 ans et sa voisine, une jeune mère incarnée par Fabienne Babe. Si le public n'est pas au rendez-vous, la critique loue la fraîcheur et la justesse de ton qui se détachent de ce premier film, sélectionné à Venise. Comme plusieurs autres cinéastes prometteurs, il tourne ensuite un téléfilm dans le cadre de la série d'Arte Tous les garçons et les filles de leur âge. Intitulée Bonheur, cette chronique adolescente, tournée avec des acteurs non-professionnels (à l'exception de Caroline Ducey, débutante), bénéficie d'une sortie en salles dans une version longue, sous le titre Trop de bonheur, avec à la clé le Prix Jean-Vigo 1994. Pour la chaîne franco-allemande, il réalisera en 1996 Culpabilité zéro, fruit d'une collaboration avec les élèves du Théâtre National de Strasbourg.

Refusant l'étiquette de "cinéaste naturaliste" , Cédric Kahn se lance alors dans une série d'adaptations qui témoignent d'un bel éclectisme. Il décroche en 1998 le Prix Louis Delluc pour L'Ennui, d'après Moravia. Dans Roberto Succo, inspiré du livre-enquête d'une journaliste et présenté en compétition à Cannes en 2001, il retrace le parcours du tueur en série italien. Le réalisateur s'oriente plus franchement vers le thriller avec Feux rouges (2004), adaptation d'un roman poisseux de Simenon. On retrouve le goût du cinéaste pour les personnages qui perdent pied dans cette oeuvre sélectionnée à Berlin, et qui offre à Jean-Pierre Darroussin l'occasion de livrer une de ses plus belles prestations. Avec L'Avion, Kahn surprend encore en portant à l'écran une bande dessinée, et en s'aventurant dans un territoire peu exploré par le cinéma d'auteur : le conte pour enfants.

Reproduction possible des textes sans altération, ni usage commercial avec mention de l'origine. .88x31.png Credit auteur : Ann.Ledoux