Recherchez sur ce site

Sommaire (edit)

Le cinéma

Liens

Développé grâce à: pmwiki.org

Changements Récents Version imprimable Edition

François Truffaut (6 février 1932 à Paris - 21 octobre 1984), critique de cinéma, réalisateur et acteur français. Il fait partie des initiateurs du mouvement dit de la Nouvelle Vague.

Biographie

Reconnu à l'État-civil par Roland Truffaut, architecte-décorateur, il ne retrouvera son père biologique que beaucoup plus tard. Sa mère était Jeanine de Montferrand, secrétaire au journal L'Illustration. François Truffaut fait ses études à l'école de la rue Clauzel et au lycée Rollin, théâtre de ses premiers « 400 coups ». Dès 1939, le jeune François Truffaut, passionné de lecture, fréquente aussi les cinémas, souvent pendant les heures de classe. À partir de 1946, ayant quitté l'école, il vit de petits boulots, il fonde un ciné-club en 1947, quelques vols lui valent d'être envoyé à Villejuif dans une « maison de redressement ».

Grâce au critique de cinéma André Bazin, François Truffaut est engagé à Travail et Culture. Il rédige ses premiers articles dès 1950. Après s'être engagé dans l'armée, envoyé en Allemagne, il déserte et fait de la prison militaire, il se fait réformer, encore grâce à Bazin. François Truffaut publie des articles pour les Cahiers du cinéma en 1953, réalise l'année suivante son premier court-métrage.

En particulier son article mythique "Une certaine tendance du cinéma français" paru dans le No 31 des Cahiers du Cinéma en janvier 54 dynamite le cinéma traditionnel français.

Voir quelques autres critiques de Truffaut

Il devient en 1956 assistant du réalisateur Roberto Rossellini. Cet « homme qui aimait les femmes » se marie en 1957 avec Madeleine Morgenstern, fille d'un distributeur de films ; il réalise Les Mistons cette même année. En 1958, il tourne Les Quatre Cents Coups, qui sera un succès immédiat, ouvrant la porte au mouvement de la Nouvelle Vague. En 1968 Truffaut veut se marier avec son actrice préférée, Claude Jade, et revient sur sa décision au dernier moment. Son dernier amour est l'actrice Fanny Ardant.

Il enchaînera les films jusqu'à sa mort survenue le 21 octobre 1984 à Neuilly-sur-Seine des suites d'un cancer du cerveau. Il est enterré au cimetière de Montmartre à Paris.

À noter que François Truffaut apparaît comme acteur de plusieurs de ses films : la Chambre verte, la Nuit américaine, l'Enfant sauvage ainsi que dans le film de Steven Spielberg, admirateur de Truffaut, Rencontres du troisième type en 1977 dans le rôle du savant français « Claude Lacombe ».

Œuvre

Parmi les nombreux films de Truffaut, on peut détacher la série mettant en scène Antoine Doinel, sous les traits de l'acteur Jean-Pierre Léaud, qui débutera sa carrière d'acteur dans les Quatre cent coups à l'âge de quatorze ans, acteur fétiche et « double » de Truffaut. La série se poursuivra jusqu'à l'Amour en fuite, en passant par Antoine et Colette sketch du film l'Amour à vingt ans, mais également Baisers volés et Domicile conjugal aux côtés de Claude Jade dans le rôle de Christine, amie puis femme de Doinel.

Impossible de ne pas évoquer La Chambre verte dans lequel Truffaut incarne le rôle principal, celui d'un homme qui refuse la mort de ceux qu'il a aimé et admiré. Ceux-ci continuent à "vivre" dans le "temple de la mémoire" qu'il leur dédie. Le cinéma de Truffaut, hautement référentiel (et autoréférentiel, ce qui mériterait en soi un article) est lui-même une chambre verte.

Postérité

François Truffaut restera sans doute une des références du cinéma français du XXe siècle. Aujourd'hui, un réalisateur comme Jean-Paul Civeyrac fait partie des cinéastes qui continuent à faire vivre les grandes leçons de cinéma de l'initiateur de la Nouvelle Vague. Jean-Paul Civeyrac a assumé cette filiation dans Toutes ces belles promesses (prix Jean Vigo 2003) en faisant jouer un des rôles du film par Eva Truffaut, la fille du cinéaste.

Filmographie

  • 1954 : Une visite (court métrage)
  • 1957 : Les Mistons
  • 1958 : Une histoire d'eau cosigné avec Jean-Luc Godard (court métrage)
  • 1959 : Les Quatre Cents Coups
  • 1960 : Tirez sur le pianiste
  • 1961 : Tire au flanc
  • 1962 : Antoine et Colette (moyen métrage du Film à sketches « L'Amour à 20 ans »)
  • 1962 : Jules et Jim
  • 1964 : La Peau douce
  • 1966 : Fahrenheit 451
  • 1968 : La mariée était en noir
  • 1968 : Baisers volés
  • 1969 : La Sirène du Mississippi
  • 1969 : L'Enfant sauvage
  • 1970 : Domicile conjugal
  • 1971 : Les Deux Anglaises et le continent
  • 1972 : Une belle fille comme moi
  • 1973 : La Nuit américaine
  • 1975 : L'Histoire d'Adèle H.
  • 1976 : L'Argent de poche
  • 1977 : L'Homme qui aimait les femmes
  • 1978 : La Chambre verte
  • 1979 : L'Amour en fuite
  • 1980 : Le Dernier Métro César du meilleur film et César du meilleur réalisateur
  • 1981 : La Femme d'à côté
  • 1983 : Vivement dimanche !

Quelques exemples de critiques de François Truffaut

Reproduction possible des textes sans altération, ni usage commercial avec mention de l'origine. .88x31.png Credit auteur : Ann.Ledoux