Recherchez sur ce site

Sommaire (edit)

Le cinéma

Liens

Développé grâce à: pmwiki.org

Changements Récents Version imprimable Edition

Napoléon est le titre de référence d'un film historique français, réalisé par Abel Gance, sorti initialement en 1927, dont le titre à l'écran est Napoléon vu par Abel Gance.

Analyse critique

Abel Gance expose le parcours de Bonaparte, de 1781 à Brienne jusqu'au 16 avril 1796 alors que va s'achever la campagne d’Italie.

Le Napoléon d'Abel Gance est un cas aussi unique qu'emblématique de l'histoire du cinéma mondial, unique dans la mesure où, si l'on peut trouver nombre de films dont le résultat connu est loin de répondre aux attentes du projet initial ou pour lequel des parties ont été perdues et partiellement retrouvées, aucun n'en témoigne avec une telle ampleur; emblématique puisque c'est de ce fait le premier film de l'histoire du cinéma qui amène précisément à se poser la question même de savoir ce qu'est un film : Quelle en est la limite ? Jusqu'où assembler les parties retrouvées ? Quand arrête-t-on un montage et décrète-t-on qu'on a une œuvre cinématographique ? Qu'est-ce que l'objet film ? A-t-on toujours le même film si on y rajoute des séquences ultérieurement ?

Abel Gance voulait rendre hommage à l'empereur en lui consacrant une fresque à la mesure de l'épopée, à travers six films, En 1960, Gance tourna en Yougoslavie un Austerlitz qui peut en être considéré comme le troisième volet, même si on ne saurait y retrouver le souffle initial.

Abel Gance pensa à ce projet dès 1921, après avoir vu Naissance d'une nation de D. W. Griffith, et s'en entretint avec lui lors d'un déplacement aux États-Unis. Il voulait Ivan Mosjoukine dans le rôle principal, mais celui-ci refusa.

Au-delà de l'ampleur du sujet abordé, Napoléon est aussi resté dans l'histoire pour son approche révolutionnaire. 25 ans avant les autres tentatives de format large (Cinérama, CinemaScope), Abel Gance met en œuvre trois caméras projetant sur trois écrans, permettant ainsi différents effets :

  • une image d'une largeur trois fois supérieure au format habituel par juxtaposition ;
  • la répétition de la même image sur les trois écrans ;
  • la projection de trois points de vue d'une même scène (procédé préfigurant le split screen) ;
  • l'obtention d'une symétrie par inversion de l'image latérale.

Abel Gance a d'ailleurs dit de cette technique qu'il nomme Polyvision :

« Dans certains plans de Napoléon, j'ai superposé jusqu'à seize images, elles tenaient leur rôle “potentiel” comme cinquante instruments jouant dans un concert. Ceci m'a conduit à la polyvision ou triple écran présentant à la fois plusieurs dizaines d'images. »

« La partie centrale du triptyque c'est de la prose et les deux parties latérales sont de la poésie, le tout s'appelant du cinéma. »

Ces effets permettent au réalisateur de souligner les exploits et de renforcer le côté « patriotique » du film (en particulier avec les vues de batailles) dans une vision plus épique voire mythique qu'historique des événements.

La force de ce Napoléon ne tient pas tant dans les avancées techniques d’Abel Gance, dans les procédés rhétoriques de la caméra subjective ou dans la tentative désespérée de s’affranchir du cadre avec ce que cela suppose de folie et de relative perversion. Non, c'est plus simplement tout cet ensemble en phase avec le jeu excessif des acteurs qui donnent une dimension épique à cette œuvre.

Distribution

  • Albert Dieudonné : Napoléon Bonaparte
  • Vladimir Roudenko : Napoléon Bonaparte enfant
  • Edmond Van Daële : Maximilien Robespierre
  • Alexandre Koubitzky : Danton
  • Antonin Artaud : Marat
  • Abel Gance : Louis Saint-Just
  • Gina Manès : Joséphine de Beauharnais
  • Suzanne Bianchetti : Marie-Antoinette
  • Marguerite Gance : Charlotte Corday
  • Yvette Dieudonné : Élisa Bonaparte
  • Philippe Hériat : Antonio Salicetti
  • Pierre Batcheff : Le général Lazare Hoche
  • Eugénie Buffet : Laetizia Bonaparte
  • Acho Chakatouny : Pozzo di Borgo

Fiche technique

  • Titre de 1927 à l'écran : Napoléon vu par Abel Gance
  • Réalisation : Abel Gance
  • Scénario : Abel Gance
  • Assistant réalisateur : Victor Tourjansky
  • Photo : Jules Kruger, Léonce-Henri Burel, Roger Hubert, Georges Lucas, Mundwiller, Fédor Bourgassoff
  • Musique : Arthur Honegger
  • Montage : Marguerite Beaugé, Abel Gance
  • Durée : 200 minutes (version initiale)
  • Noir et blanc
  • Date de sortie : 7 avril 1927
  • Ce film fait partie des 100 meilleurs films des Cahiers du Cinéma (liste publiée en 2007)
  • Retrouvez tous les détails techniques sur la fiche IMDB
Reproduction possible des textes sans altération, ni usage commercial avec mention de l'origine. .88x31.png Credit auteur : Ann.Ledoux