Recherchez sur ce site

Sommaire (edit)

Le cinéma

Liens

Développé grâce à: pmwiki.org

Changements Récents Version imprimable Edition

Vie privée est un film franco-italien de Louis Malle, sorti en 1962

Analyse

La vie de Jill, une jeune fille de la bonne société de Genève, est faite d'insouciance et de légèreté. Eprise d'un metteur en scène, Fabio, lui-même marié à son amie Carla, elle décide de partir en France pour tenter de l'oublier. A Paris, elle suit Dick, son partenaire de danse, se met en ménage avec lui puis, sur un coup de tête, le quitte. Elle renonce à la danse par la même occasion. Elle fait quelques photos de mode avant de tourner un bout d'essai, remarqué, pour le cinéma. Jill obtient ainsi son premier rôle. Une star est née. Le public et la presse l'adulent. D'abord grisée, puis harcelée par la presse, l'actrice découvre l'envers du décor.

Il faut prendre un peu de recul pour apprécier ce film de Louis Malle surtout quand on apprécie pas nécessairement le personnage qu’est devenue Brigitte Bardot aujourd'hui. Le réalisateur semble fasciné par l’actrice dont il retrace la vie aux multiples aventures. Les rumeurs de scandale se répandent comme une traînée de poudre et les paparazzi s’échinent à la poursuivre inlassablement. Bardot est assez touchante dans ce rôle de recluse. La chute dans le vide de l’actrice est pathétique et semble infinie. Sur ce sujet sur la célébrité, le talentueux Louis Malle est parvenu à imposer un style très personnel et original.

Le film est une sorte de réflexion, certes pas forcément très profonde, sur la déification des vedettes de cinéma et leur difficulté de vivre une vie à peu près normale. En ce temps-là, Bardot était la femme la plus désirée et la plus détestée de France. Louis Malle n'a pas inventé la scène la plus forte du film, Bardot l'a réellement vécue. Dans un ascenseur, Jill-Bardot se fait insulter par une gardienne d'immeuble qui l'a reconnue : « Qu'est-ce que vous êtes donc, hein ? Une chienne ? Oui, voilà, une chienne, une garce sans respect, ni pudeur. Un jour, les braves gens vous feront la peau et personne ne s'en plaindra. Tu m'entends, traînée ? »

Sans doute parce qu'il colle trop à la vie de sa star, Louis Malle ne parvient pas totalement à convaincre. Au lieu de la tragédie annoncée, l'histoire d'amour de Jill avec un metteur en scène de théâtre, interprété par un Mastroianni affectueux mais absent, ne dépasse pas le niveau du roman de gare. Seule la fin est magnifique : aveuglée par un flash, Jill tombe d'un toit. Sa chute devient une sorte de délivrance, filmée au ralenti, au son du Miserere du Requiem de Verdi.

Distribution:

  • Brigitte Bardot : Jill
  • Marcello Mastroianni : Fabio Rinaldi
  • Nicolas Bataille : Edmond
  • Jacqueline Doyen : Juliette
  • Eléonore Hirt : Cécile
  • Ursula Kubler : Carla
  • Gregor von Rezzori : Gricha
  • Dirk Sanders : Dick
  • Paul Sorèze : Maxime
  • Gloria France : Anna
  • Antoine Roblot : Alain

Fiche technique

  • Réalisateur : Louis Malle
  • Scénario : Jean Ferry, Louis Malle, Jean-Paul Rappeneau
  • Musique : Fiorenzo Carpi
  • Décors : Bernard Evein
  • Image : Henri Decaë
  • Date de sortie: 31 janvier 1962
  • Pays : France - Italie
  • Durée : 103 mn (1h43mn)
Reproduction possible des textes sans altération, ni usage commercial avec mention de l'origine. .88x31.png Credit auteur : Ann.Ledoux