Agnès Varda

De Cinéann.

Agnès Varda (née Arlette Varda, le 30 mai 1928 à Ixelles, Belgique) est une réalisatrice de cinéma et une photographe française. Elle a notamment réalisé les films La Pointe Courte (1955), Cléo de 5 à 7 (1962), Sans toit ni loi (1985) et Les Glaneurs et la glaneuse (1999).

En 2002, l'ensemble de son œuvre cinématographique est récompensée par le Prix René Clair de l'Académie française.

Distinctions

  • Prix Louis Delluc 1965 pour Le_Bonheur
  • Festival de Berlin 1965 : Ours d'Argent pour Le Bonheur
  • Festival de Venise 1985 : Lion d'or pour Sans toit ni loi
  • Festival de Prague 2000: Meilleur film pour Les Glaneurs et la glaneuse
  • César d'honneur en 2001 pour l'ensemble de sa carrière

Biographie

Elle est née d'un père grec et d'une mère française. Après avoir vécu sa petite enfance en Belgique, son adolescence à Sète, puis à Paris, elle occupe un emploi de photographe au Théâtre national populaire, alors mené par Jean Vilar. Elle rencontrera le réalisateur Jacques Demy, son futur époux, dans cette ville. Ils sont les parents de l'acteur Mathieu Demy.

En 1954, utilisant de sobres moyens, elle crée La Pointe Courte avec Philippe Noiret et Silvia Monfort comme acteurs et Alain Resnais comme monteur. Ce film fera date, car il apporte un souffle de liberté sur le cinéma français.

Cinq ans plus tard, elle produit Cléo de 5 à 7, un film sur une chanteuse à la plastique superbe et mortellement malade. Varda produira d'autres films qui feront d'elle, dans les années 1960, l'une des représentantes de la Nouvelle Vague, bien qu'elle s'en défende.

Entre 1968 et 1970, elle séjourne à Los Angeles, où elle produit un film hippie-hollywoodien : Lions love. De retour en France, elle tourne un film féministe et optimiste : L'une chante, l'autre pas. Puis, repartie à Los Angeles entre 1979 et 81, elle tourne deux documentaires : l'un très remarqué sur les peintures murales : Mur murs et Documenteur.

En 1985, Sans toit ni loi, mettant en vedette Sandrine Bonnaire, lui vaut le Lion d'or à Venise. En 1987, elle filme Jane Birkin, laquelle vit de douloureux moments professionnels, car elle vient de franchir la barre des 40 ans. Varda en sort deux films de fiction : Jane B. par Agnès V. et Kung Fu Master.

Après la mort de son époux Jacques Demy en 1990, elle réalise trois films en son hommage : Jacquot de Nantes, une fiction et deux documentaires : les Demoiselles ont eu 25 ans et l 'Univers de Jacques Demy.

En 1995, pour le centième anniversaire du cinéma, avec l'appui de plusieurs vedettes, elle crée les Cent et une nuits, une fantaisie remplie de clins d'œil et de références au cinéma. Ce sera un flop.

En 1999, les Glaneurs et la glaneuse est un autre moment important dans sa carrière. Elle y utilise extensivement une caméra numérique, ce qui lui donne l'occasion de réaliser, seule, une œuvre sur le glanage. Ce documentaire prenant sera bien accueilli par les critiques et le public. Deux ans après, elle réalise une suite sous le titre Deux ans après.

En 2005, elle est membre du jury des longs métrages au Festival de Cannes 2005. Toujours la même année, la Cinémathèque québécoise lui rend hommage par le biais d'une rétrospective filmographique et d'une exposition photographique. Agnès Varda réalise les muliples suppléments pour la sortie du DVD de collection Cleo de 5 à 7 et Daguerreotypes.

Agnès Varda fait partie des personnalités qui signèrent le manifeste des 343 en France, en compagnie de nombreuses féministes.

Agnès Varda plasticienne

Depuis le début des années 2000, Agnès Varda expose son œuvre sous forme d'installations.
Voir ses ses expositions

Filmographie

  • 1955 : La Pointe courte
  • 1957 : O saisons, ô châteaux (court-métrage)
  • 1958 : L'Opéra mouffe (documentaire)
  • 1958 : Du côté de la côte (documentaire)
  • 1962 : Cléo de 5 à 7
  • 1963 : Salut les cubains (court-métrage)
  • 1965 : Le_Bonheur
  • 1966 : Les Créatures
  • 1967 : Oncle Yanco (court-métrage)
  • 1967 : Loin du Viêt Nam (documentaire collectif avec Chris Marker, Jean-Luc Godard, Alain Resnais, Joris Ivens, William Klein, Claude Lelouch)
  • 1968 : Black Panthers (documentaire)
  • 1969 : Lions Love ... and Lies
  • 1970 : Nausicaa (TV)
  • 1975 : Réponses des femmes (documentaire)
  • 1976 : Plaisir d'amour en Iran (court-métrage)
  • 1977 : L'une chante, l'autre pas
  • 1977 : Réponses de femmes (documentaire)
  • 1978 : Daguerréotypes (documentaire)
  • 1981 : Murs, murs (documentaire)
  • 1981 : Documenteur
  • 1982 : Ulysse (court-métrage)
  • 1983 : Une minute pour une image (série TV)
  • 1984 : Les Dites cariatides (documentaire)
  • 1984 : 7p., cuis., s. de b., ... à saisir (court-métrage)
  • 1985 : Sans toit ni loi
  • 1986 : T'as de beaux escaliers tu sais (court-métrage)
  • 1987 : Jane B. par Agnès V.
  • 1987 : Kung-fu master !
  • 1991 : Jacquot de Nantes
  • 1993 : Les Demoiselles ont eu 25 ans (documentaire)
  • 1995 : Les Cent et une nuits de Simon Cinéma
  • 1995 : L'Univers de Jacques Demy (documentaire)
  • 2000 : Les_Glaneurs_et_la_glaneuse (documentaire)
  • 2002 : Les Glaneurs et la glaneuse... deux ans après (documentaire)
  • 2003 : Le Lion volatil (court-métrage)
  • 2004 : Ydessa, les ours et etc. (documentaire)
  • 2004 : Cinévardaphoto (documentaire)
  • 2004 : Der Viennale '04-Trailer (court-métrage)
  • 2005 : La Rue Daguerre en 2005 (supplément DVD aux Daguerréotypes)
  • 2006 : Quelques veuves de Noirmoutier (court-métrage)
  • 2007 : Installation au Panthéon de Paris pour la cérémonie de pose d'une plaque à la mémoire des Justes de France ; 2 films inédits sur 4 écrans et quelque 300 portraits de Justes.
  • 2008 : Les Plages d'Agnès
  • 2011 : Agnès de ci de là Varda, mini-série documentaire télévisée, durée 225 minutes (5 épisodes de 45 minutes)
Outils personnels
Autres projets

Le cinéma de Nezumi; les artistes contemporains / Randonnées dans les Pyrénées

Les merveilles du Japon; mystérieux Viêt Nam; les temples et des montagnes du Népal ; l'Afrique