Allemagne année zéro

De Cinéann.

(Redirigé depuis Allemagne, année zéro)

Allemagne année zéro ( Germania anno zero) film italien réalisé par Roberto Rossellini, sorti en 1948.

Analyse critique

Le film décrit Berlin au lendemain de la guerre. La famille Köhler est obligée de partager avec quatre autres locataires un appartement beaucoup trop petit. la famille se débat avec les difficultés de la vie : la mère est morte, le père malade est soigné par sa fille, le fils aîné, un ancien SS récemment démobilisé, n'ose pas se présenter aux autorités d'occupation et vit, caché, sans carte d'alimentation. Le fils cadet, Edmund, âgé de douze ans, essaie de faire vivre sa famille à l'aide de petits trafics que lui vaut sa vie errante, dans Berlin détruit par les bombardements. Eva, le jour s'occupe de la maison et la nuit fréquente les bars, fait de petits trafics, mais sans tomber dans la prostitution. Les voisins voient d'un mauvais œil ces gens besogneux et sans ressources.

Un jour, au cours d'une promenade, Edmund retrouve un de ses anciens professeurs, ex-nazi et probablement homosexuel. Celui-ci lui rappelle les principes d'Hitler sur l'élimination des faibles et des inutiles. Le père ayant dû être hospitalisé et répétant machinalement qu'il vaudrait mieux pour tous qu'il soit mort, Edmund, sans mesurer la portée de son geste, l'empoisonne. Le professeur, mis au courant par Edmund, ne veut pas endosser la responsabilité de ce qu'il considère à présent comme un crime.

Désespéré, l'enfant erre tristement dans les rues au milieu des décombres et finit par se jeter d'un cinquième étage d'une maison en ruines.

Troisième volet de la trilogie de Rossellini sur la guerre, après Rome, ville ouverte et Païsa, ce film est avant tout l'histoire d'un seul personnage, le petit Edmund. Dans une société désintégrée par le nazisme, l'instituteur, intellectuel irresponsable lui enseigne qu'il faut obéir aux lois élémentaires de la survie : éliminer les faibles pour sauver les forts.

Mais pour Rossellini le champ de l'investigation sociale et le champ de l'investigation morale se recoupent exactement, il déclare : Les Allemands étaient des êtres humains comme les autres ; qu'est-ce qui a pu les amener à ce désastre. La fausse morale, essence même du nazisme, l'abandon de l'humilité pour le culte de l'héroïsme, l'exaltation de la force plutôt que celle de la faiblesse, l'orgueil contre la simplicité. C'est pourquoi j'ai choisi de raconter l'histoire d'un enfant, d'un être innocent que la distorsion d'une éducation utopique amène à perpétrer un crime en croyant accomplir un acte héroïque. Mais la petite flamme de la morale n'est pas éteinte en lui : il se suicide pour échapper à ce malaise à cette contradiction.

Le film représente ainsi la quintessence du néo-réalisme, ce style consiste à suive un être, avec amour, dans toutes ses découvertes, toutes ses impressions. Il est un être tout petit au-dessous de quelque chose qui le frappera effroyablement au moment précis où il se trouve librement dans le monde, sans s'attendre à quoi que ce soit.

Cet accompagnement minutieux par la caméra d'un être vulnérable a entraîné ici l'emploi de plans assez longs et Allemagne, année zéro est un film beaucoup moins découpé (248 plans) que Rome ville ouverte

Allemagne année zero, sans acteurs connus, ni personnage consolateur, fut un film très difficile à produire. Rossellini obtient l'aide de l'UGC et rédige son scénario à Paris. Il est informé par Marlène Dietrich, revenue en Allemagne avec les troupes alliées, des conditions de vie dans ce pays qui sort de la guerre. Le tournage se fait à partir d'un découpage de quinze pages seulement, extrêmement cadré dans sa signification, mais laissant une part à l'improvisation.

Distribution

  • Edmund Meschke : Edmund Kohler
  • Ingetraud Hinze : Eva Kohler
  • Franz-otto Kruger : Karl-Heinz Kohler
  • Ermst Pittschau : M. Kohler, le père

Fiche technique

  • Titre : Allemagne année zéro
  • Titre original : Germania anno zero
  • Réalisation : Roberto Rossellini
  • Scénario : Roberto Rossellini, Carlo Lizzani et Max Colpet
  • Production : Salvo D'Angelo et Roberto Rossellini
  • Sociétés de production : Tevere Film, Salvo d'Angelo Production
  • Musique : Renzo Rossellini
  • Photographie : Robert Juillard
  • Montage : Eraldo Da Roma
  • Pays d'origine : Italie
  • Format : Noir et blanc
  • Durée : 78 minutes (1h18)
  • Date de sortie : 1er décembre 1948
  • Léopard d'or au Festival de Locarno.


Retrouvez tous les détails techniques sur la fiche IMDB


Allemagne0.jpg
Outils personnels

Le cinéma de Nezumi; les artistes contemporains / Randonnées dans les Pyrénées

Les merveilles du Japon; mystérieux Viêt Nam; les temples et des montagnes du Népal ; l'Afrique