C.R.A.Z.Y.

De Cinéann.

C.R.A.Z.Y. est un film québécois réalisé par Jean-Marc Vallée, sorti en 2005.

Sommaire

Synopsis

Zachary naît un 25 décembre, quatrième fils d'un père plein d'amour filial, fanatique de Charles Aznavour et Patsy Cline, et d'une mère aux petits soins pour ses cinq fils. L'enfant voue une admiration sans bornes pour son père qui, pour sa part, désapprouve ses penchants pour des jeux qu'il estime peu virils et ses inclinaisons homosexuelles en germe.

À 20 ans et des poussières, Zachary accouchera-t-il enfin de sa vraie personnalité ? Il passe son temps à la chercher, et c’est une sacrée aventure chez les Beaulieu, où personne n’a de mal à imposer la sienne. Le père, réglé comme une horloge, entonne du Charles Aznavour à la moindre occasion, la mère prépare des toasts au fer à repasser et prodigue de l’amour, les frères ont chacun leur genre, du bon au mauvais. Celui de Zachary balance entre tous les looks 70-80. Il est glam rock, comme son idole, David Bowie, il est punk, et parfois simplement cool, sans être baba. Sa mère dit qu’il a des pouvoirs de guérisseur, « parce qu’il est né le même jour que le Christ », mais Zachary souffre. Sous ses masques d’ado en révolte, c’est un gamin qui aime ses parents. Sous ses maquillages excentriques qui lui valent d’être traité de pédé, c’est un garçon qui se sent normal. Et sous ses airs de normalité, c’est un garçon qui se demande s’il n’est pas pédé.

Critique

Il s'agit de l'histoire des relations père-fils mettant en perspective les durs paramètres sociaux sous lesquels le Québec des années 1960 et 1970 vit une crise identitaire.

Fils d'un père « souffrant d'un surplus d'hormones mâles » (qu'à une époque plus récente, on aurait qualifié d'homophobe) et élevé avec ses quatre autres frères à la personnalité affirmée, Zachary, adolescent, tente de se définir. Il doit composer avec une crise d'identité sexuelle émergente et le désir intense qu'il a de plaire à un père bouillant et intransigeant qu'il adore par-dessus tout.

Le cinéaste Jean-Marc Vallée aborde beaucoup de thèmes. Le folklore familial et la quête d’identité de Zachary, les moments heureux et l’évocation délicate de l’intolérance « qui vient du cœur », celle du père, incapable d’accepter la différence du fils. La mère, elle, le soutient, le porte comme s’il était encore dans son ventre : alors qu’il fait une crise d’asthme, elle l’aide à retrouver son souffle à distance. C’est une des nombreuses belles scènes du film. Elle en révèle la profonde sensibilité.

Tout en jouant avec le destin qui ramène Zachary à l’église pour chacun de ses anniversaires, confondus avec la messe de Noël, Jean-Marc Vallée nous parle de croyance, et finira par entraîner son héros pop en pleine confusion jusqu’à Jérusalem pour une révélation. C.R.A.Z.Y. en est une. C’est le film d’un cinéaste qui aime les personnages hauts en couleur, les émotions vives, mais aussi les secrètes, et qui sait donner à chacun ses raisons, sans que sa générosité vire à la facilité.

Distribution

Crazy.jpg

Fiche technique


Autour du film

  • La première lettre des prénoms Christian, Raymond, Antoine, Zachary et Yvan forment l'acronyme du titre, qui est aussi le titre de la chanson préférée de leur père.
  • C.R.A.Z.Y. est le film québécois qui a compté le plus d'entrées en salle au Québec pendant l'année 2005. On estime à un peu plus d'un Québécois sur huit l'ayant vu en salle.
  • Le film représente le Canada en vue des nominations pour les oscars de mars 2006. Il n'a cependant pas été sélectionné parmi les finalistes.
  • Les scènes à Jérusalem et dans le désert ont été tournées au Maroc.

Musique

L'univers musical occupe une place importante dans l'esthétique même du film.

Quelques pièces musicales qui ont marqué la mise en scène :

  • Back In Baby's Arms, I Fall To Pieces, Crazy de Patsy Cline
  • Emmenez-moi et Hier encore de Charles Aznavour
  • White Rabbit de Jefferson Airplane
  • Shine On You Crazy Diamond (part 2) et The Great Gig in the Sky de Pink Floyd
  • Space Oddity de David Bowie
  • Sympathy for the Devil des Rolling Stones
  • The Messiah Will Come Again de Roy Buchanan
  • 10:15 Saturday Night de The Cure
  • Tout écartillé de Robert Charlebois
  • Brother Louie de The Stories


Distinctions

  • Prix du meilleur film canadien au Festival international du film de Toronto.
  • Prix Génie : le 13 mars 2006, C.R.A.Z.Y. a remporté 11 prix dont celui du meilleur film
  • Prix Jutra : le film a raflé 14 trophées dont celui du meilleur film


Retrouvez tous les détails techniques sur la fiche IMDB


Cette page utilise tout ou partie du contenu de fr.film.wikia. L'original de l'article est à C.R.A.Z.Y. . La liste des auteurs se trouve dans historique. Le texte de cette page tout comme celui-ci est disponible sous GNU Free Documentation License.
Outils personnels

Le cinéma de Nezumi; les artistes contemporains / Randonnées dans les Pyrénées

Les merveilles du Japon; mystérieux Viêt Nam; les temples et des montagnes du Népal ; l'Afrique