Carnets de voyage

De Cinéann.

Carnets de voyage (Diarios de motocicleta) film brésilien (aussi chilien, américain, péruvien et argentin) de Walter Salles , sorti en 2004, basé sur les livres d'Ernesto « Che » Guevara et d'Alberto Granado.

Sommaire

Analyse critique

Le film nous présente une étape peu connue de la vie de Che Guevara : son périple à travers l'Amérique du Sud quand il avait 23 ans, en 1952 avec son ami Alberto Granado. Ils étaient à l'époque respectivement étudiant en médecine, et biochimiste.

Alberto Granado, biochimiste de presque 30 ans, et Ernesto Guevara âgé de 24 ans, bientôt diplômé de médecine, quittent Buenos Aires pour un long périple qui leur fera traverser l'Argentine, le Chili, le Pérou, la Colombie et atteindre Caracas en 4 mois. Ils sont équipés d'une vieille moto (une Norton 500 cm³) surnommée « La Vigoureuse » (La Poderosa en espagnol). Mais la moto rend l'âme assez rapidement. Et dès le Chili, ils sont contraints de continuer à pied. Là ils découvrent un continent où les Indiens ont été chassés de leurs terres et où la lèpre fait des ravages. Au fil des rencontres qu'ils feront, ils se rendront compte de l'injustice que subissent ces peuples au point de transformer une simple aventure en un éveil de leur esprit social.Ils veulent arriver pour les 30 ans d'Alberto Granado.

Loin de démontrer de manière didactique les raisons de l'engagement politique d'Ernesto Guevara, le film procède par petites touches. Chaque étape du voyage permet des rencontres avec différentes classes sociales de l'Amérique latine. Par les jeux de regard, le réalisateur nous fait percevoir les changements intérieurs d'Ernesto. Le générique de fin est particulièrement intéressant puisqu'il montre des images d'époque ainsi que le visage actuel du vrai Alberto Granado.

Avec une finesse que ne révélaient pas toujours ses autres films (Central do Brasil), Walter Salles décrit la prise de conscience par deux bourgeois plutôt sages d'une réalité insoupçonnée : la beauté de leur terre et la misère de ceux qui y vivent. Dans la foulée, ils découvrent la révolte permanente. A la fin de ce voyage picaresque, Alberto Granado s'apprête à devenir adulte.

Ernesto Guevara reste encore au seuil de l'existence, sans se rendre compte que ce périple a changé sa vie. Mais l'engagement révolutionnaire, ce sera pour plus tard. Dans le film, deux Chiliennes se moquent gentiment de cette manie argentine de mettre des « che » partout !

Distribution

Fiche technique

  • Titre original: Diarios de motocicleta
  • Réalisation  : Walter Salles
  • Scénario  : Jose Rivera
  • Musique originale : Gustavo Santaolalla, Jorge Drexler
  • Image  : Eric Gautier
  • Durée  :118 mn
  • Dates de sortie: 15 janvier 2004 (Sundance Film Festival)
    • Brésil : 7 mai 2004
    • France : 19 mai 2004 (Cannes)
    • France : 8 septembre 2004

Récompenses


Retrouvez tous les détails techniques sur la fiche IMDB

Outils personnels

Le cinéma de Nezumi; les artistes contemporains / Randonnées dans les Pyrénées

Les merveilles du Japon; mystérieux Viêt Nam; les temples et des montagnes du Népal ; l'Afrique