Erin Brockovich, seule contre tous

De Cinéann.

Erin Brockovich, seule contre tous (Erin Brockovich) film américain, réalisé par Steven Soderbergh, sorti en 2000.

Sommaire

Synopsis

Erin Brockovich élève seule ses trois enfants. Étant au chômage, elle cherche désespérément du travail, mais ses choix vestimentaires ne l'avantagent pas dans ses démarches. Elle réussit néanmoins à se faire embaucher dans un petit cabinet d'avocat, celui-là même qui ne lui a pas obtenu de dédommagements suite à un accident de la circulation.

Elle va découvrir, dans un dossier mineur, qu'une société de distribution d'eau, la Pacific Gas and Electricity (PG&E), filiale d'une grosse société, rachète une à une les maisons d'une petite ville californienne, où de nombreux habitants sont touchés par le cancer et divers problèmes de santé. Enquêtant sur place, elle établit le lien que ces maladies graves sont causées par l'eau potable contenant des rejets toxiques, contenant du chrome, issus de l'usine de traitement des eaux.

Seule au début, elle mêne le combat, rassemble des preuves, motive un à un les habitants, convainc son patron de l'ampleur de l'affaire, pour obtenir enfin un dédommagement conséquent à chacune des victimes auprès de la société fautive.

Ce film est tiré d'un fait réel, la vraie Erin Brockovich y fait d'ailleurs une courte apparition dans le rôle d'une serveuse (portant un badge marqué Julia).

Ce film pourrait être le symbole rassurant d'une Amérique où la vérité triomphe toujours du mensonge, le bien du mal. Mais en nous racontant comment son héroïne découvre et dénonce un scandale d'eau empoisonnée qui provoque des cancers, Steven Soderbergh n'essaie pas de faire le portrait d'une sainte ni celui d'une pasionaria sociale. C'est aux pouvoirs féminins qu'il rend d'abord hommage : comment Erin Brockovich s'habille, marche, parle, sourit.

Car, plus qu'au contenu du dossier brûlant démêlé au fil de l'intrigue, le film s'intéresse à la manière de faire, aussi séduisante que percutante, du personnage et de son interprète, Julia Roberts. Soderbergh n'a d'yeux que pour elle, mais son regard est franc, sans excès de réalisme ni d'arti­fices, juste et neuf, à l'unisson de cette comédienne qui renouvelle l'image de la star.

Distribution

Brokovitch.jpg

Fiche technique

Récompenses

  • Quatre nominations aux oscars 2001 : meilleur second rôle masculin, meilleure actrice, meilleur réalisateur et meilleur scénario original
  • Oscar 2001 de la meilleure actrice pour Julia Roberts


Retrouvez tous les détails techniques sur la fiche IMDB

Outils personnels

Le cinéma de Nezumi; les artistes contemporains / Randonnées dans les Pyrénées

Les merveilles du Japon; mystérieux Viêt Nam; les temples et des montagnes du Népal ; l'Afrique