Gérard Jugnot

De Cinéann.

Gérard Jugnot est un acteur, réalisateur, scénariste et producteur français né le 4 mai 1951 à Paris. Il est le père du comédien Arthur Jugnot.

Sommaire

Biographie

Gérard Jugnot rencontre Christian Clavier, Thierry Lhermitte et Michel Blanc sur les bancs du lycée. Ensemble, ils forment la troupe comique du Splendid, qui s'illustre sur scène sept années durant avec un réel succès. En parallèle à son activité scénique, l'acteur fait ses débuts sur grand écran dans des films comme les Valseuses (1974) de Bertrand Blier, le Juge et l'Assassin (1976) de Bertrand Tavernier, ou encore le Locataire (1976) de Roman Polanski.

C'est avec les Bronzés, en 1978, et Le Père Noël est une ordure, en 1982, deux longs-métrages adaptés de pièces du Splendid, que Gérard Jugnot accède à la reconnaissance publique. Les films sont d'énormes succès populaires, et le comédien ne tarde pas à être réclamé par des cinéastes qui vont jouer à plein sur son image de « français moyen » : Edouard Molinaro le fait tourner dans Pour 100 briques t'as plus rien..., Jean-Marie Poiré le dirige dans Papy fait de la résistance (1983) et Le Quart d'heure américain (1982).

Après la disparition du Splendid, Gérard Jugnot continue son chemin en solo, incarnant Le Beauf d'Yves Amoureux ou s'illustrant dans le Tandem de Patrice Leconte, film pour lequel il rase sa célèbre moustache en même temps qu'il s'éloigne sensiblement du registre comique. Ainsi, il n'hésite pas à incarner des rôles à contre-emploi comme dans Marthe, où il campe un soldat de la Grande Guerre.

La carrière de Gérard Jugnot-acteur est indissociable de celle du Gérard Jugnot-réalisateur. Dès 1984, il passe derrière la caméra avec la comédie Pinot simple flic suivie, un an plus tard, de Scout toujours.... Si Sans peur et sans reproche met toujours le rire à l'honneur, Jugnot ne tarde pas à se spécialiser dans la comédie douce-amère, le film Une époque formidable... (1991), qui le voit incarner un cadre moyen perdant coup sur coup travail, femme et foyer, en étant l'un des plus beaux exemples.

Après avoir réalisé les comédies Casque bleu et Fallait pas !..., Gérard Jugnot se met en scène en père déboussolé par les volontés d'indépendance de sa fille dans Meilleur Espoir féminin. En 2001, il apparaît en psy cultivé et malicieux dans Oui, mais... d'Yves Lavandier puis signe Monsieur Batignole, où il joue un petit commerçant sous l'Occupation. Artiste particulièrement complet et populaire, il est en 2004 à l'affiche des Choristes de Christophe Barratier, et en 2007 à l'affiche dans l'auberge rouge .

Distinctions

Filmographie

Réalisateur

Acteur


Retrouvez tous les détails de la filmographie de Gérard Jugnot sur sa fiche IMDB

Outils personnels

Le cinéma de Nezumi; les artistes contemporains / Randonnées dans les Pyrénées

Les merveilles du Japon; mystérieux Viêt Nam; les temples et des montagnes du Népal ; l'Afrique