Kôji Yamamura

De Cinéann.

Kôji Yamamura (japonais 山村・浩二, Yamamura Kōji) animateur, réalisateur et scénariste de films d'animations japonais, né le 4 juin 1964 à Nagoya dans la préfecture d'Aichi, au Japon.

Biographie

Yamamura fait ses premiers films d'animation à 13 ans. Il suit des études artistique de peinture à l'université Zōkei de Tōykō entre 1983 et 1987 pendant lesquels il travaille pour le cinéma en tant qu'artiste sur des modélisations d'effets spéciaux. C'est également dans cette période qu'il découvre l'animation et les films courts du Canada, de l'Europe ou de Russie, en particulier Ishu Patel , Iouri Norstein et Priit Pärn .

Une fois diplômé, il travail pour Mukuo Studio, Inc.. En 1989, il décide de se mettre à son compte et en 1993 il fonde la Yamamura Animation, Inc. avec sa femme Sanae Yamamura, également artiste peintre. Il est actuellement sous-président de l'Association japonaise d'animation et membre du conseil d'administration de la branche japonaise de l'Association internationale du film d'animation.

Kōji Yamamura utilise divers matériaux pour ses films d'animation et, mis à part les voix et la musique, il en réalise intégralement l'aspect technique (tous les intervalles et les scènes clés). Son œuvre personnelle se compose uniquement de courts métrages. Il a cependant réalisé de courtes séquences animées pour la télévision ainsi que des clips. Il travaille également en tant qu'animateur, en particulier pour des films publicitaires.

Impossible d'assujettir Kôji Yamamura à un seul univers graphique. Sa filmographie se fait l'écho d'un anticonformisme convivial, ouvert aux mutations et aux tressaillements esthétiques. Jours d'hiver, succession de saynètes dédiées à Bâsho (pseudonyme signifiant "bananier"), le poète bohème, fils de samouraï, qui a renoncé aux facilités de la vie mondaine pour se consacrer à l'enseignement de son art. L'hommage furtif de Yamamura est de toute beauté: moins d'une minute pour faire frisotter la chevelure d'une déesse et offrir à la Venus de Milo un visage familier. Le clip Jubilee, habillage chatoyant d'une chanson de Kazuyoshi Nakamura, se veut un clin d'œil discret aux compositions nébuleuses de l'animateur estonien Pärn.

Les petits fantassins de Kôji Yamamura ne parlent pas, ils marmonnent. Leur langage indistinct tient plus du gazouillis que de l'abécédaire intelligible. Karo et Piyobupt, les deux héros volatiles d'une très populaire série télévisée de la chaîne NHK, communiquent par pépiements et bulles de pensées. Yamamura cède aux caprices de l'enfance, en glissant dans ses scénarios candides, bâtir une maison, manger un sandwich, des raccourcis insolites. Personnage récurrent de sa filmographie, Pacusi, tête difforme et regard hébété, apparaît subrepticement sous une fenêtre, disparaît derrière un buisson.

Les sketches de Yamamura suivent rarement une trame rigoureuse; les ritournelles répondent aux balbutiements, les héros s'échangent leur témoin sans éprouver le besoin de s'expliquer. Les péripéties de Your Choice! (1999) ont été improvisées avec une équipe constituée d'enfants. Raoul l'alligator hésite entre une visite chez le dentiste et un détour par le salon de coiffure. Yamamura chaperonne ses jeunes narrateurs et se livre à dix minutes de digressions absurdes, durant lesquelles tatou, dinosaure et visages en croissant de lune fredonnent, rouspètent et se tortillent de douleur. Chez Yamamura, les objets échappent à leur créateur, les matières, cellulo, pâte à modeler, gouache, photocollage, se plient à toutes les torsions, toutes les métamorphoses.

Kid's Castle (1995) et Bavel's Book (1996) résument bien ses deux péchés mignons: l'abstraction nostalgique et les cabrioles surnaturelles, dans un monde où prédominent les horloges, les spirales et les serpents qui se mordent la queue. Entouré de cubes multicolores et de petits trains, un bambin perd pied dans un imaginaire enchanté. Imitant un tracé approximatif, l'épopée de cinq minutes tend vers l'épure visuelle. Yamamura congédie le monde adulte, reproduit sur une page blanche un parc sans barreau. L'enfant-roi vagabonde d'un fief à l'autre, en bravant les obstacles qui se présentent à lui. Une goutte d'eau se transforme en océan, une peluche galope aux côtés d'un poisson rouge. L'enregistrement sonore prend ici toute son importance. Les chœurs simulent le clapotis des vagues, scandent les virées féeriques et bercent l'enfant dans son sommeil.

Bavel's Book amorce une mise en abîme vertigineuse. Une tour de Babel s'échappe d'un livre et laisse entrevoir des microcosmes parallèles. Inspiré d'un conte traditionnel, le splendide Mont Chef semble né d'une croyance enfantine: en mangeant des noyaux de cerises, un homme avare se réveille avec un bourgeon sur la tête. L'arbre devient cerisier puis aire de repos pour salarymen. Furieux, l'homme en arrache les racines, avant de se noyer dans le reflet de son propre crâne.

Kôji Yamamura jouit d'une très forte reconnaissance parmi ses homologues et est considéré comme un des fers de lance de l'animation indépendante japonaise. Son court métrage Mont Chef a été récompensé dans de nombreux festivals d'animation à travers le monde et a été sélectionné aux Oscars 2003.

Filmographie

  • 1985 Nature history
  • 1985 One night serenade
  • 1987 Suisei (Aquarium)
  • 1989 Hyakka zukan (Pictionnaire)
  • 1990 Enkinhou no hako-Hakase no sagashimono (Perspectives)
  • 1991 Fushigina Erebeta (L'Ascenseur)
  • 1993 Karo to Piyobuto "Ōchi" (Karo & Piyobuto "Maison")
  • 1993 Sandoittchi (Sanwitch)
  • 1993 Ame no hi (Jour de pluie)
  • 1995 Pacusi
  • 1995 Kipling Jr.
  • 1995 Kodomo no Shiro (Château d'enfant)
  • 1996 Bavel no Hon (Le livre de Bavel)
  • 1998 Chikyu Rokkotu Otoko (Mr.Rib Globe)
  • 1999 REMtv CARP
  • 1999 Dottini Suru ? (Quel est ton choix ?)
  • 2002 Atama Yama (頭山, Le Mont Chef), d'après un ancien rakugo du même nom
  • 2003 Omake (Pièces)
  • 2003 Fuyu no Hi (Jours d'hiver)
  • 2005 Le Vieux Crocodile, basé sur le texte et les illustration de « Histoire du vieux crocodile » (1923) de Léopold Chauveau.
  • 2007 Man & Whale (Homme et Baleine, film pour une campagne de la protection des baleines de Greenpeace).
  • 2007 Kafuka inaka isha (カフカ 田舎医者 Un médecin de campagne de Franz Kafka)
  • 2011 Muybridge's Strings (Les Cordes de Muybridge)


Retrouvez tous les détails de la filmographie de Kôji Yamamura sur sa fiche IMDB

en anglaisSite officiel

Yamamura01.jpg

Outils personnels

Le cinéma de Nezumi; les artistes contemporains / Randonnées dans les Pyrénées

Les merveilles du Japon; mystérieux Viêt Nam; les temples et des montagnes du Népal ; l'Afrique