L'Homme au complet blanc

De Cinéann.

(Redirigé depuis L’Homme au complet blanc)

L’Homme au complet blanc (The Man in the White Suit) film anglais de Alexander Mackendrick, sorti en 1951

Analyse critique

Sidney Stratton est chimiste. Des recherches le conduisent sur la voie d'une découverte susceptible de révolutionner l'industrie textile : le tissu inusable et insalissable. Afin de tester sa découverte, il se fait embaucher dans les filatures et parvient à s'introduire dans les services de recherche. Après de nombreux essais infructueux et autant de dégâts dans les laboratoires, avec l'appui d'Alan Birnley, un petit industriel, la découverte de Stratton semble tout d'abord être un succès. Seuls défauts, le tissu ne peut pas être teint, d'où le titre du film, ni coupé facilement.

Mais les magnats du textile et les syndicats ouvriers entreprennent bien vite d'empêcher l'exploitation d'une invention dans laquelle ils ne voient qu'une dangereuse menace pour leur industrie et leur travail. Sidney est enfermé dans une chambre chez Birnley mais, avec l'aide de la fille de ce dernier, il arrive à s'échapper avec l'intention de révéler sa découverte à la presse. Il est poursuivi à la fois par les ouvriers et par les patrons et, au moment où il est acculé, on s'aperçoit que le tissu est instable et qu'il se désagrège au bout de quelque temps.

Sidney, licencié, part en relisant ses notes et, à son attitude, il semble qu'il n'ait pas renoncé à sa découverte et réfléchit à des améliorations.

Distribution

  • Alec Guinness : Sidney Stratton
  • Joan Greenwood : Daphné Birnley, la fille d'Alan
  • Cecil Parker : Alan Birnley
  • Michael Gough : Michael Corland
  • Ernest Thesiger : sir John Kierlaw

Fiche technique

  • Titre original : The Man in the White Suit
  • Réalisation : Alexander Mackendrick
  • Scénario : John Dighton, Alexander Mackendrick et Roger MacDougall, d'après la pièce (alors inédite) de ce dernier
  • Direction artistique : Jim Morahan
  • Photographie : Douglas Slocombe
  • Musique : Benjamin Frankel
  • Montage : Bernard Gribble (en)
  • Production : Michael Balcon
  • Société de production : Ealing Studios, J. Arthur Rank Organisation
  • Format : noir et blanc — 35 mm — 1,37:1 — son mono
  • Durée : 85 minutes
  • Dates de sortie : 7 août 1951 (Londres)
    • France : 26 mars 1952


completblanc.jpg
Outils personnels

Le cinéma de Nezumi; les artistes contemporains / Randonnées dans les Pyrénées

Les merveilles du Japon; mystérieux Viêt Nam; les temples et des montagnes du Népal ; l'Afrique