L’Invention de Morel

De Cinéann.

L’Invention de Morel (La invención de Morel) roman de l'écrivain argentin Adolfo Bioy Casares, publié en 1940.
Ce roman aura une grande influence sur le nouveau roman et sur plusieurs films et artistes contemporains

Sommaire

Le thème

Ce roman reprend les données de L'Île du docteur Moreau (H.G. Wells) pour mieux en récuser les conventions.

Luis, le narrateur, s'est réfugié sur une île qu’il croit déserte au large de l'Inde pour échapper à la police. Chaque semaine, des étrangers apparaissent sur cette île et vivent à leur rythme sans le voir. Luis tombe amoureux de l'une d'entre elles, Faustine, avec laquelle il ne peut avoir de contact. De son côté, Morel, leur maître, a inventé par amour pour Faustine une machine qui enregistre la vie sous toutes ses dimensions.

L'Invention de Morel est à la fois un conte philosophique, un secret fantastique et une aventure de science-fiction. Sous forme de monologue est racontée l'histoire étrange de Luis. Poursuivi par la police, il est venu se réfugier sur une île lointaine, au large de l'Inde. Le monde autour de lui est hostile. Un jour, surgissent de nulle part des visiteurs ; tout revit mais selon un rythme particulier. Chaque semaine, les étrangers reviennent. Luis est invisible pour eux tous.

Les mêmes scènes se déroulent avec une précision mécanique. Ils vivent 10 ans avant son temps à lui. Peu à peu, Luis s'éprend d'une jeune femme, Faustine, sans pouvoir avoir plus de contact avec elle qu'un humain avec un automate. Luis assiste à une scène explicative : Morel, le maître des lieux annonce à ses invités qu'il a inventé une machine qui enregistre la vie dans toutes ses dimensions. Chacun de leurs gestes, de leurs paroles, de leurs émotions est capté par sa machine, et ce pour l'éternité. Morel avoue qu'il a construit cette machine au prix de la mort, par amour pour Faustine. Les visiteurs qu'a vus Luis sont donc morts et vivants pour l'éternité. Son amour pour Faustine grandissant, Luis découvre le fonctionnement de la machine et décide de se sauver par l'amour et la mort, pour vivre éternellement aux côtés de Faustine

Traitant fondamentalement de la question de la représentation et de la mise en cause du sujet qui l’effectue, Adolfo Bioy Casares multiplie les niveaux d’énonciation et de lecture. S’il semble parler à travers le « je » du narrateur, il rapporte aussi les propos d’un autre personnage, qu’il faut peut-être voir comme le double obscur, dénoncé mais, au fond, jalousé de ce narrateur, qu’est Morel lui-même, l’inventeur de la machine, celui qui donne son titre au récit. Le projet d’un procédé qui fournirait une reproduction totale du réel, un artefact dont « pas un seul témoin n’admettra qu’il s’agit là d’images », permettant non seulement la captation mais aussi la conservation et la restitution, s’inspire directement, en l’étendant à tous les registres du sensible, de l’effet de présence qui est celui de la radio.

L'auteur

Adolfo Bioy Casares est né le 15 septembre 1914 à Buenos Aires en Argentine, et décédé le 8 mars 1999 à Buenos Aires. Sa famille étant d'origine béarnaise, il a situé quelques unes de ses nouvelles dans cette région.

Très tôt acquis à l’art littéraire, Bioy Casares rencontre Borges dès 1932 : c’est le début d’une longue amitié, qui marquera de son sceau les productions personnelles de l’auteur . Cependant, ce n’est qu’en 1940 et après six ouvrages reniés que débute la carrière littéraire de l’auteur, avec la parution de L’Invention de Morel

Douloureuse métaphore sur la solitude, sur l’incommunicabilité et sur l’échec de l’amour, cette « fable », devenue depuis un classique de la littérature contemporaine, annonce de fait la suite de l’œuvre de Bioy Casares, qui ne cessera d’esquisser, par le jeu de l’écriture, des échappatoires imaginaires à la contingence de l’homme, condamné à la linéarité du temps et de l’espace, et finalement, à la mort. Les nouvelles (Nouvelles fantastiques, 1945 ; Nouvelles d’amour, 1971…) et les romans (Plan d’évasion, 1945 ; Le Songe des héros, 1954…) publiés par Bioy Casares dans les années qui suivront, ne cesseront ainsi de réitérer le mouvement d’un fantastique à forte dimension psychologique, élégant et sensible, à l’image du « narrateur type » de l’auteur, un Don Juan pathétique ironisant sur son destin et sur les femmes, déchiré entre enthousiasme et nostalgie, humour et sérieux, fantaisie et réalité.

Adolfo Bioy Casares a été couronné pour l’ensemble de son œuvre par le Prix Cervantes, la plus haute distinction des lettres en langue espagnole, en 1990.

Ses principales œuvres

  • 1940 : La invención de Morel. L'Invention de Morel
  • 1945 : Plan d'évasion ( Plan de evasión)
  • 1954 : Le Songe des héros (El sueño de los Héroes)
  • 1969 : Journal de la guerre aux cochons
  • 1973 : Dormir au soleil
  • 1980 : La Aventura de un fotógrafo en La Plata

Les adaptations et l'influence du roman

L'invention de Morel a inspiré en partie le scénario d'Alain Robbe-Grillet du film d'Alain Resnais L'Année dernière à Marienbad.

Il a également été adapté pour la télévision dans un téléfilm de Claude Jean Bonnardot et diffusé le 8 décembre 1967 sur la deuxième chaîne.

Ce roman a inspiré le plasticien contemporain japonais Masaki_Fujihata, en particulier Morel's_Panorama (2003) et Unreflective_Mirror (2005)

Ce roman été repris en bande dessinée par Jean Pierre Mourey, dessinateur français; parue aux éditions Écritures (Casterman) en 2007.

Le téléfilm

Distribution

  • Alain Saury (Luis)
  • Didier Conti (Morel)
  • Juliette Mills (Faustine)
  • Ursula Vian-Kubler (Irène)
  • Dominique Vincent (Jane)
  • Eric Sinclair (Haynes)
  • Max Vialle (Ulysse)
  • Robert Rimbaud (Jacques)
  • Florence Musset (Dora)

Fiche technique

  • Réalisateur : Claude Jean Bonnardot
  • Adaptation : Michel Andrieu
  • Durée : 95 mn
  • Diffusion : 8 décembre 1967 sur la deuxième chaîne.


Retrouvez tous les détails techniques sur la fiche IMDB

Outils personnels

Le cinéma de Nezumi; les artistes contemporains / Randonnées dans les Pyrénées

Les merveilles du Japon; mystérieux Viêt Nam; les temples et des montagnes du Népal ; l'Afrique