Maïwenn Le Besco

De Cinéann.

Maiwenn.jpg

Maïwenn Le Besco, souvent créditée sous le seul nom de Maïwenn, actrice, scénariste et réalisatrice française, née le 17 avril 1976 .

Biographie

Maïwenn Le Besco est née le 17 avril 1976 aux Lilas, Seine-Saint-Denis, d'une mère franco-algérienne et d'un père breton d'origine vietnamienne, est la sœur d'Isild Le Besco, Jowan Le Besco, Léonor Graser et Kolia Litscher.

Enfant, elle accompagne beaucoup sa mère, l'actrice Catherine Belkhodja, aux cours du Conservatoire de théâtre, en tournée puis pendant ses tournages. Selon ses propres dires, sa mère décide dès sa naissance de faire d'elle une « star ». Elle fait ses débuts sur les planches à l'âge de trois ans et court les castings sur l'injonction de sa mère, pour lui faire plaisir et sans se poser de questions sur sa propre vocation. Elle déclare plus tard : « ma mère ne m'aimait qu'à travers un écran de cinéma ».

Elle aura par la suite des rapports difficiles, puis distants, avec ses parents, qualifiant sa mère d'« actrice ratée » qui aurait été poussée par la « névrose » à faire de sa fille une vedette.

En 1991, âgée de 15 ans, Maïwenn fait la connaissance de Luc Besson lors de la cérémonie des César. Elle se marie avec lui l'année suivante, et donne naissance à leur fille, Shanna. Lassée du métier d'actrice, elle vit pendant plusieurs années à Beverly Hills et reprend des études, intégrant notamment une école de mode. En 1997, Luc Besson réalise Le Cinquième Élément, avec Milla Jovovich. Tombé sous le charme de l'actrice, il se sépare de Maïwenn peu après la sortie du film. Elle sombre ensuite dans la dépression : « Je suis devenue boulimique. J'ai pris vingt-cinq kilos en quelques mois. Comme je sortais beaucoup, j'ai eu la tentation de sombrer dans la drogue ou l'alcool.

Sa première apparition sur scène a lieu au Conservatoire sous la direction d'Aurélien Recoing. Elle est remarquée par Antoine Vitez qui lui confie un rôle dans Hippolyte de Robert Garnier au Théâtre national de Chaillot. Plus tard, elle joue à Bobino sous la direction de Daniel Mesguich, avant de participer aux représentations d'une pièce de Marivaux et d'une autre de Kafka, Le terrier, mises en scène par Frédéric Keppler. Elle n'apprécie guère le travail avec des metteurs en scène comme Vitez et Mesguich, et se sent plus à son aise sur les plateaux de cinéma6.

Très vite, le cinéma fait appel à elle : Jean-Loup Hubert lui confie son premier rôle dans L'Année prochaine... si tout va bien avec Isabelle Adjani, Thierry Lhermitte et Marie-Anne Chazel. Jean Becker lui confiera le rôle d'Éliane enfant (le personnage adulte étant joué par Isabelle Adjani) dans L'Été meurtrier, où elle donne la réplique à Michel Galabru. Elle apparaît aussi sur petit écran, dans Le Noël de Maigret et Double Face, avant de participer au feuilleton La Famille Ramdam. Francis Girod lui confie alors le premier rôle féminin dans Lacenaire où elle a pour partenaire Daniel Auteuil. Puis Hervé Palud lui propose le rôle titre de La Gamine où elle partage l'affiche avec Johnny Hallyday. Peu convaincue de sa vocation, elle tourne ce dernier film sans y accorder d'intérêt.

Après le début de sa liaison avec Luc Besson, elle arrête sa carrière durant plusieurs années et vit aux États-Unis. Elle tient un petit rôle dans Léon, dont elle réalise le making-of, et interprète sous un épais maquillage le personnage de la Diva Plavalaguna dans Le Cinquième Élément. Après sa rupture avec Luc Besson, elle reprend progressivement sa carrière d'actrice et suit des cours de théâtre. Encouragée par sa professeur de théâtre Corine Blue à réaliser, durant un cours, une improvisation sur sa mère6, elle se lance dans l'écriture d'un one-woman-show en grande partie autobiographique, Le Pois chiche, qu'elle interprète au Café de la Gare. Le spectacle, conçu en partie comme un règlement de comptes avec son passé et sa famille, remporte un succès public et critique, Maïwenn s'étant particulièrement impliquée dans l'organisation de son lancement.

Elle tente ensuite une autre expérience en acceptant de tourner dans un film d'horreur d'Alexandre Aja, Haute Tension, avec Cécile de France. Ce film devient un gros succès aux États-Unis. Dans Les Parisiens et Le Courage d'aimer de Claude Lelouch, elle interprète une jeune chanteuse cynique. Poursuivant son activité de scénariste, Maïwenn Le Besco écrit son premier court-métrage I'm an actrice, qu'elle décide finalement de réaliser. Le film est interprété par sa fille Shanna Besson, la fille qu'elle a eue avec le réalisateur Luc Besson. Le tournage lui laisse l'impression d'une expérience assez scolaire, mais lui permet de roder ses capacités de réalisatrice.

En novembre 2006 sort le film Pardonnez-moi, que Maïwenn Le Besco a écrit, produit, réalisé et dont elle tient le rôle principal. Écrit et tourné à la manière d'un documentaire autobiographique, ce premier long-métrage en tant que réalisatrice raconte la révolte d'une jeune femme contre son père qui autrefois la battait. Elle obtient pour ce film deux nominations aux César 2007 : celui du meilleur espoir féminin et celui du meilleur premier film.

Son deuxième long métrage, Le Bal des actrices, sorti en 2009, réunit de très nombreuses comédiennes pour une comédie sur la face cachée des actrices. Chacune interprète une chanson d'un compositeur attitré. Gabriel Yared a supervisé la musique. Joey Starr y fait alors ses débuts comme acteur avec un rôle de papa-poule contrastant avec son image de rebelle, et obtient pour sa prestation une nomination au César du meilleur acteur dans un second rôle en 2010. Le film est remarqué par la critique et reçoit le premier Prix Henri-Langlois, tout en rencontrant le succès auprès du grand public.

Son troisième film en tant que réalisatrice, Polisse, drame policier sur la misère humaine, obtient le prix du Jury au festival de Cannes 2011.

Filmographie

Comme réalisatrice
Comme actrice
  • 1981 : L'Année prochaine... si tout va bien de Jean-Loup Hubert - Prune.
  • 1983 : L'Été meurtrier de Jean Becker - Éliane (Isabelle Adjani) jeune.
  • 1985 : Double Face (téléfilm) - la fillette.
  • 1986 : L'État de grâce de Jacques Rouffio.
  • 1987 : Cinématon no 994 de Gérard Courant - Elle-même.
  • 1988 : L'Autre Nuit de Jean-Pierre Limosin - Joan.
  • 1990 : La Famille Ramdam de Christiane Lehérissey.
  • 1990 : Lacenaire de Francis Girod - Hermine.
  • 1991 : La Gamine de Hervé Palud - Carole Lambert.
  • 1994 : Léon de Luc Besson - Ouin-Ouin (la jeune femme blonde).
  • 1996 : Le Cinquième Élément de Luc Besson - La diva.
  • 2001 : 8, rue Charlot de Bruno Garcia - Karine.
  • 2001 : L'Oiseau rare de Didier Albert (téléfilm) - Diane.
  • 2003 : Haute Tension de Alexandre Aja - Alex.
  • 2004 : Osmose de Raphaël Fejtö - une amie à la fête.
  • 2004 : Les Parisiens de Claude Lelouch - la chanteuse Shaa.
  • 2005 : Le Courage d'aimer de Claude Lelouch - Shaa.
  • 2006 : Pardonnez-moi - Violette.
  • 2008 : Le Bal des actrices - Maïwenn.
  • 2011 : Polisse - Melissa
  • 2011 : Télé gaucho - Yasmina
Outils personnels

Le cinéma de Nezumi; les artistes contemporains / Randonnées dans les Pyrénées

Les merveilles du Japon; mystérieux Viêt Nam; les temples et des montagnes du Népal ; l'Afrique