Nanouk l'Esquimau

De Cinéann.

Nanouk l'Esquimau (Nanook of the North) est un film documentaire réalisé par Robert Flaherty en 1922.

Analyse critique

Le film de Flaherty est constitué d'une série de vignettes décrivant en détail la vie quotidienne de Nanouk et des siens. Il s'agit d'une sorte d'ode romantique au courage et à la volonté de l'homme devant une nature écrasante et fondamentalement hostile.

Malgré le fait que le film porte le nom de Nanouk, nombre de spectateurs gardent surtout le souvenir des éléments déchaînés sur le continent arctique. Le film bénéficia d'une publicité inattendue quand on apprit que Nanouk et sa famille avaient péri dans une tempête de neige, ce qui donna à l'extraordinaire scène finale, la quête d'un refuge contre la tempête, un caractère profondément émouvant.

Elevé près de la frontière américano-canadienne, Flaherty a toujours aimé explorer la nature la plus sauvage, A la fin de ses études, il partit comme prospecteur dans le Grand Nord canadien. Avant l'un de ses voyages, quelqu'un lui suggéra d'emporter une caméra. Pendant les années qui suivirent, il tourna des heures de prises de vues sur le pays et ses habitants, et commença à les montrer en 1916, à Toronto, lors de projections privées.

Les réactions furent enthousiastes, Mais, alors qu'il s'apprêtait à exploiter ses bobines aux États-Unis, il fit tomber une cigarette et tout son négatif (près de 10000 m de pellicule) brula. Il mit des années à rassembler assez d'argent pour retourner dans le Nord et se remettre à filmer Lorsqu'il fut enfin prêt, grâce au fourreur français Revillon Frères, il décida de se concentrer sur un certain Nanouk, un grand chasseur inuit. En se fondant sur le souvenir des meilleures scènes qu'il avait tournées, Flaherty modela les faits afin de les inclure dans son nouveau film, comprenant des choses que Nanouk faisait régulièrement, d'autres qu'il ne faisait jamais et d'autres qu'il n'avait pas faites depuis longtemps.

Le film s'attira beaucoup de reproches à l'époque, tant il semblait que maintes situations étaient mises en scène, Mais ses nombreux défenseurs au long des années, dont André Bazin, soulignèrent avec raison que la plus grande réussite de Flaherty était d'avoir capté la texture de leur vie quotidienne. Les détails de la chasse au morse, savoir si on s'est servi ou non d'un fusil, sont moins importants que la décision de Flaherty de suivre simplement, en plan éloigné, la lente reptation de Nanouk vers sa proie. Si le visage rayonnant de Nanouk quand il réchauffe les mains de son fils relève du jeu d'acteur, alors il s'agit tout simplement d'une des plus grandes performances de l'histoire du cinéma.

Fiche technique

  • Titre : Nanouk l'Esquimau
  • Titre original : Nanook of the North
  • Réalisation : Robert Flaherty
  • Scénario, photo, montage : R. Flaherty
  • Musique: L. Levy
  • Production : Revillon
  • Genre : documentaire
  • Durée : 55 minutes
  • Sortie : 11 juin 1922

Nanooka.jpg

Nanouk.jpg

Outils personnels

Le cinéma de Nezumi; les artistes contemporains / Randonnées dans les Pyrénées

Les merveilles du Japon; mystérieux Viêt Nam; les temples et des montagnes du Népal ; l'Afrique