Que la fête commence

De Cinéann.

Que la fête commence est un film français de Bertrand Tavernier, sorti en 1975

Sommaire

Synopsis

1718 en Bretagne. La révolte éclate, contre la pression du pouvoir et la famine qui sévit, sous la direction d'un nobliau impatient, le marquis de Pontcallec. Avant de passer à l'action armée, le marquis décide de se rendre à Paris et d'avoir un entretien avec le Régent, Philippe d'Orléans. Celui-ci est un chef d'État libéral et travailleur. Du moins le jour, car, dès la nuit tombée, il court aux petits soupers et aux fêtes galantes. Il vient justement d'enterrer sa fille Joufflotte. Il est parvenu à surmonter son chagrin et semble saisi d'une énergie nouvelle pour gouverner. L'abbé Dubois, son ministre et complice, l'incite à sévir contre les Bretons, mais il est éconduit avec humour.

De Pontcallec arrive à Paris, où il est arrêté et déporté vers la Louisiane. Il parvient à s'échapper et rejoint son manoir, bien décidé cette fois à déclarer la guerre au Régent. Cette révolte fait bien l'affaire de l'abbé Dubois qui grossit auprès du Régent l'importance du complot. Celui-ci accepte de faire arrêter Pontcallec mais refuse toute effusion de sang. À Paris, la situation s'aggrave : c'est la banqueroute. Dubois exige un exemple et arrache la condamnation de Pontcallec et de ses trois amis qui seront exécutés sans autre forme de procès.

Analyse

Ce film rend compte d'un régime entre arrogance et libertinage avec des interprètes admirables servis par des dialogues d'esprit dans des scènes jubilatoires. La complexité de l’intrigue, l’importance donnée aux seconds rôles, multiples et servis par une distribution excellente, concourent à la finesse de l’analyse de cette période transitoire que fut la Régence.

Portrait d’un homme intelligent, brillant et licencieux, Que la fête commence propose une interprétation des événements historiques de cette période d’extrême libéralisation des mœurs, de réaction politique et morale contre l’absolutisme et le rigorisme installés sous le règne précédent. Opposant misère du peuple et licence de la cour, il décèle dans cette période les signes précurseurs de la Révolution. L’intelligence des dialogues, la vivacité de la peinture des mœurs, le choix du réalisme et de la sobriété contre tout spectaculaire dans la représentation, contribuent à la parfaite réussite de ce tableau d’une époque, alliant magistralement comédie et réflexion historique.

Distribution

Fiche technique

  • Titre : Que la fête commence
  • Réalisation : Bertrand Tavernier
  • Scénario : Jean Aurenche et Bertrand Tavernier, à partir de faits historiques (conspiration de Pontcallec 1718–1720)
  • Production : Michelle de Broca et Yves Robert
  • Musique riginale: Antoine Duhamel
  • Photographie : Pierre-William Glenn
  • Montage : Armand Psenny
  • Durée : 114 minutes
  • Date de sortie : 23 mars 1975

Récompenses

Modèle:Annwiki


From Film Wiki, a Wikia wiki.
Outils personnels

Le cinéma de Nezumi; les artistes contemporains / Randonnées dans les Pyrénées

Les merveilles du Japon; mystérieux Viêt Nam; les temples et des montagnes du Népal ; l'Afrique