Une vie indépendante

De Cinéann.

Une vie indépendante (Samostoyatelnaya zhizn) est un film russe réalisé par Vitali Kanevsky, sorti en 1992. Ce film est la suite de Bouge pas, meurs, ressuscite, sorti en 1989 du même cinéaste.

Sommaire

Analyse critique

L’histoire commence à Soutchan, dans l’Extrême-orient, en ex-Union soviétique. On retrouve les héros Bouge pas, meurs, ressuscite quelques années plus tard. Pour Valerka, la vie est toujours aussi sordide, marquée par la brutalité archaïque des mœurs, avec sa litanie de violences, d’alcoolisme et d’obscénités domestiques, qui se répètent à l’école professionnelle où il tente d’acquérir une formation.

Valka, cependant, se substituant à sa sœur Galia (la jeune héroïne assassinée du premier film), donne au jeune homme la tendresse qui l’aide à vivre. Mais renvoyé de son école, Valerka rompt avec son milieu : il s’enfuit vers le nord, à Nikolaïevsk, où il espère retrouver une tante, inconnue. Il travaille sur un chantier naval, mais ne retrouve pas sa tante. Il est recueilli par une famille aisée. Valka vient le rejoindre, mais une distance infranchissable les sépare désormais. Dans l’incapacité de s’enraciner, Valerka veut s’enfuir encore, sans but…

Le film présente beaucoup d’analogies avec le premier : il est de la même veine, sombre et désespérée, que Bouge pas, meurs, ressuscite . Les deux rôles principaux sont joués par les mêmes acteurs non-professionnels. Le réalisateur intervient également constamment dans son film.

Distribution

Fiche technique

Récompense

Lien externe


Retrouvez tous les détails techniques sur la fiche IMDB

Outils personnels

Le cinéma de Nezumi; les artistes contemporains / Randonnées dans les Pyrénées

Les merveilles du Japon; mystérieux Viêt Nam; les temples et des montagnes du Népal ; l'Afrique