Albert Dupontel

De Cinéann.

(Différences entre les versions)
m (1 version(s))
(++)
 
Ligne 1 : Ligne 1 :
-
'''Albert Dupontel''' ({{date|11|janvier|1964}} à Saint-Germain-en-Laye) est un humoriste, acteur et réalisateur.
+
__NOTOC__
-
Il est le compagnon de [[Claude Perron]], une comédienne que l'on croise souvent, en second rôle, dans ses films.
+
'''Albert Dupontel''' (de son vrai nom Philippe Guillaume), né le {{date|11|janvier|1964}} à Saint-Germain-en-Laye, humoriste, acteur et réalisateur.
-
==Biographie==
+
===Biographie===
-
===Origines===
+
-
Il est de souche bretonne par son père (originaire des Côtes-d'Armor et ayant passé beaucoup de temps du côté de [[Vannes]] ; d'où la scène de la crêperie dans [[le Créateur]]). Jusqu'à l'âge de 20 ans, il vit avec son père [[médecin]] et sa mère dentiste à Conflans-Sainte-Honorine. Il est renvoyé de la maternelle à 4 ans et demi, la directrice se plaignant de ne pas pouvoir le tenir. Élève à l'école [[Paul-Bert]] de Conflans, il fait du [[judo]], et de la [[gymnastique]]. Après le [[Baccalauréat (France)|baccalauréat]], il suit quatre années d'études à la [[faculté]] de médecine de Bichat (aux Urgences notamment) entre [[1982]] et [[1986]].
+
-
===Parcours===
+
Le père d'Albert Dupontel est originaire des Côtes-d'Armor et a passé beaucoup de temps du côté de Saint-Brieuc. Jusqu'à l'âge de 20 ans, il vit avec son père médecin et sa mère dentiste à Conflans-Sainte-Honorine. Élève à l'école Paul-Bert de Conflans, il fait du judo, et de la gymnastique. Après le baccalauréat, il suit quatre années d'études à la faculté de médecine de Bichat  entre 1982 et 1986.
-
Après des études en médecine qu'il ne termine pas (il abandonne en 5eme année de médecine), il suit des formations à l'École du [[Théâtre national de Chaillot]] où il étudie pendant deux ans sous la direction d’[[Antoine Vitez]]. Durant cette période d’apprentissage de [[1986]] à [[1988]], il joue des petits rôles. En 1989, il effectue un bref passage à l’École d'[[Ariane Mnouchkine]].
+
-
Il se lance dans sa passion, la comédie. En [[1990]], il crée les  [[Sales histoires]], une série d’histoires brèves pour Canal+. Son ton est nouveau et tranche avec ce qui se fait à l’époque. Il commence par des prestations scéniques d'humoriste en [[one man show]] ([[août 1990]] au [[théâtre Graslin]] à [[Nantes]]). Un temps de ''vaches maigres'' jusqu'à ce qu'il soit remarqué par [[Patrick Sébastien]] qui l'invite dans son émission télévisée à grande audience, ce qui le propulse rapidement parmi les meilleurs humoristes français. Il se produit avec succès dans de nombreuses salles parisiennes dont celui au Théâtre Tristan Bernard. Ce spectacle restera le plus connu  de Dupontel sur scène (''Le bac'' de français, avec [[Jean-Paul Sartre]] <sup><small>[http://michbuze.club.fr/lavache/albert_dupontel_le_bac_francais_jean_paul_sartre.htm (lire en ligne)]</small></sup> ou ''[[Rambo]]'' sont des références).
+
Après ses études en médecine inachevées, Albert Dupontel suit des formations à l'École du théâtre national de Chaillot où il étudie pendant deux ans sous la direction d’Antoine Vitez. Durant cette période d’apprentissage de 1986 à 1988, il joue des petits rôles.
-
En 1992, il foule les planches de L'Olympia avec ''Sale spectacle 2'' et nous remporte un grand succès avec "Burt", ou encore "Les Pourris d'Or", la fameuse "Pause" et le mythique "Hard-Rockeur".
+
-
Toutefois, il fait de la scène "pour bouffer", comme il dit, car son projet intime, c'est le cinéma.
+
-
En [[1992]], il se lance dans la mise en scène avec [[Désiré]], son premier [[court métrage]]. Toujours comédien, il apparaît dans des films tel que [[Un Héros très discret]]. Grâce à l'argent récolté dans ses spectacles, il se lance dans la réalisation et son premier film [[Bernie (film)|Bernie]] ([[1996]]) qui obtient un grand succès. En [[1999]], il signe [[Le Créateur]] toujours entouré de la même équipe. Entre le métier de scénariste et de réalisateur, il fait toujours l’acteur dans des films comme [[Le Convoyeur]] ou [[Un long dimanche de fiançailles (film)|Un long dimanche de fiançailles]]. Exigeant, il reste un peu en marge de la profession, refusant les facilités du [[show business]]. Dans "[[Enfermés dehors]]", où il est à la fois réalisateur et acteur principal, il parvient à réaliser un film d'action burlesque et déjanté, et qui fait l'admiration de [[Terry Gilliam]] et [[Terry Jones]], qui participent brièvement au film.<ref>
+
Il se lance dans sa passion, la comédie. Il choisit alors Dupontel pour nom de scène. Il souhaite en effet préserver sa famille et particulièrement ses parents. En 1990, il crée avec Manuel Poirier ''les Sales histoires'', une série d’histoires brèves pour Canal+. Son ton est nouveau et tranche avec ce qui se fait à l’époque. Il commence par des prestations scéniques d'humoriste en one man show (août 1990 au théâtre Graslin à Nantes). Cette même année, il tourne une série de spots publicitaires pour la Lada Samara. Patrick Sébastien  l'invite dans son émission télévisée à grande audience, ce qui le propulse rapidement parmi les meilleurs humoristes français. Il se produit avec succès dans de nombreuses salles parisiennes, notamment au théâtre Tristan-Bernard (Le Bac de philo, avec Jean-Paul Sartre ou Rambo). En 1992, il se produit à L'Olympia avec Sale spectacle et remporte un grand succès avec les sketchs Burt, ou encore Les Pourris d'Or, la fameuse Pause et le célèbre Hard-Rockeur. Toutefois, il fait de la scène « pour bouffer », comme il dit, car son projet à long-terme, c'est le cinéma.
-
[http://www.albertdupontel.com/videos/dupontel-terrysfilm.mov Une interview] de [[Terry Gilliam]] et [[Terry Jones]] à propos d'"Enfermés Dehors".</ref>.
+
-
==Citations==
+
En 1992, il se lance dans la mise en scène avec ''Désiré'', son premier court métrage. Toujours comédien, il apparaît dans des films tel que ''Un héros très discre''t ou ''Chacun pour toi'' avec Jean Yanne. Grâce à l'argent gagné avec ses spectacles, il se lance dans la réalisation et son premier film ''Bernie'' (1996) qui obtient un grand succès. En 1999, il signe ''Le Créateur'' toujours entouré de la même équipe. Entre le métier de scénariste et de réalisateur, il fait toujours l’acteur dans des films comme ''Le Convoyeur'' ou ''Un long dimanche de fiançailles''. Exigeant, il reste un peu en marge de la profession, refusant les facilités du show business. Dans Enfermés dehors, où il est à la fois réalisateur et acteur principal, il parvient à réaliser un film d'action burlesque et déjanté, faisant l'admiration de Terry Gilliam et Terry Jones, qui participent brièvement au film3. En 2009, il sort ''Le Vilain'', fable drôlatique qui permet à Catherine Frot de faire une composition de vieille dame. Le film est un succès (plus d'un million de spectateurs).
-
* «''Je n'ai de comptes à rendre à personne. Je vis comme [[Mohandas Karamchand Gandhi|Gandhi]], je n'ai besoin de rien. On ne peut pas m'avoir. Le vrai luxe dans ce métier, c'est la liberté de dire non ou de dire oui. Il faut savoir ce qu'on veut.(…) Mais quand un mec me reconnaît dans une [[crêperie]] au fin fond de la [[Bretagne]] et vient me parler du [[Le Créateur|Créateur]] pendant une heure, c'est magnifique''» tiré du magazine [[Télérama]], 2001.
+
-
* «''La télévision, c'est la culture de l'ennui, tandis qu'au cinéma on recherche quelque chose de "Bigger than Life"''» tiré du site Internet universcinema.com, 2006.
+
Il est le compagnon de Claude Perron, une comédienne que l'on croise souvent, en second rôle, dans ses films.
 +
 +
'''Citations'''
-
==Filmographie==
+
''Je n'ai de comptes à rendre à personne. Je vis comme Gandhi, je n'ai besoin de rien. On ne peut pas m'avoir. Le vrai luxe dans ce métier, c'est la liberté de dire non ou de dire oui. Il faut savoir ce qu'on veut.() Mais quand un mec me reconnaît dans une crêperie au fin fond de la Bretagne et vient me parler du Créateur pendant une heure, c'est magnifique ''
-
===Acteur===
+
-
* [[1988 au cinéma|1988]] - ''[[Encore]]'' de [[Paul Vecchiali]] : ''Alain''
+
-
* [[1988 au cinéma|1988]] - ''[[La bande des quatre]]'' de [[Jacques Rivette]] : ''Un (faux) voyou''
+
-
* [[1989 au cinéma|1989]] - ''[[La nuit du doute]]'' de [[Cheikh Djemai]]
+
-
* [[1990 au cinéma|1990]] - ''[[V comme vengeance]]'' de [[Andy Bausch]] (série TV)
+
-
* [[1990 au cinéma|1990]] - ''[[Sales histoires]]'' de [[Manuel Poirier]] (Téléfilm)
+
-
* [[1992 au cinéma|1992]] - ''[[Désiré]]'' d'Albert Dupontel : ''Le médecin'' (court-métrage)
+
-
* [[1993 au cinéma|1993]] - ''[[Chacun pour toi]]'' de [[Jean-Michel Ribes]] : ''Gus''
+
-
* [[1994 au cinéma|1994]] - ''[[Giorgino]]'' de [[Laurent Boutonnat]] : ''L'infirmier infirme''
+
-
* [[1996 au cinéma|1996]] - ''[[Un héros très discret]]'' de [[Jacques Audiard]] : ''Dionnet''
+
-
* [[1996 au cinéma|1996]] - ''[[Bernie]]'' d'Albert Dupontel : ''Bernie Noël''
+
-
* [[1996 au cinéma|1996]] - ''[[Je suis ton châtiment]]'' de [[Guillaume Bréaud]] (court-métrage)
+
-
* [[1998 au cinéma|1998]] - ''[[Serial Lover]]'' de [[James Huth]] : ''Eric Cellier''
+
-
* [[1999 au cinéma|1999]] - ''[[Le Créateur]]'' d'Albert Dupontel : ''Darius''
+
-
* [[1999 au cinéma|1999]] - ''[[La Maladie de Sachs (film)|La Maladie de Sachs]]'' de [[Michel Deville]] : ''Docteur Bruno Sachs''
+
-
* [[1999 au cinéma|1999]] - ''[[Du bleu jusqu'en Amérique]]'' de [[Sarah Lévy]] : ''Professeur Helpos''
+
-
* [[2000 au cinéma|2000]] - ''[[Les Acteurs]]'' de [[Bertrand Blier]] : ''Un officier de police''
+
-
* [[2001 au cinéma|2001]] - ''[[L’origine du monde (film)|L’Origine du monde]]'' de [[Jérôme Enrico]] : ''Le travesti''
+
-
* [[2002 au cinéma|2002]] - ''[[Petites misères]]'' de [[Philippe Boon]] : ''Jean''
+
-
* [[2002 au cinéma|2002]] - ''[[Irréversible (film)|Irréversible]]'' de [[Gaspar Noé]] : ''Pierre''
+
-
* [[2002 au cinéma|2002]] - ''[[Monique : toujours contente]]'' de [[Valérie Guignabodet]] : ''Alex''
+
-
* [[2003 au cinéma|2003]] - ''[[Le correcteur]]'' de [[Patrice Ambard]] : ''Denis''
+
-
* [[2003 au cinéma|2003]] - ''[[Les clefs de bagnole]]'' de [[Laurent Baffie]] : ''Un comédien qui refuse de tourner avec Laurent''
+
-
* [[2004 au cinéma|2004]] - ''[[Le Convoyeur]]'' de [[Nicolas Boukhrief]] : ''Alexandre Demarre''
+
-
* [[2004 au cinéma|2004]] - ''[[Un long dimanche de fiançailles (film)|Un long dimanche de fiançailles]]'' de [[Jean-Pierre Jeunet]] : ''Célestin Poux''
+
-
* [[2006 au cinéma|2006]] - ''[[Fauteuils d'orchestre]]'' de [[Danièle Thompson]] : ''Jean-François Lefort, le pianiste''
+
-
* [[2006 au cinéma|2006]] - ''[[Enfermés dehors]]'' d'Albert Dupontel : ''Roland''
+
-
* [[2006 au cinéma|2006]] - ''[[Avida]]'' de [[Benoît Delépine]], [[Gustave Kervern]] : ''Le garde du corps maladroit''
+
-
* [[2006 au cinéma|2006]] - ''[[Président (film)|Président]]'' de [[Lionel Delplanque]] avec [[Claude Rich]] et [[Mélanie Doutey]] : ''Le Président''
+
-
* [[2007 au cinéma|2007]] - ''[[Jacquou le Croquant (film)|Jacquou le croquant]]'' de [[Laurent Boutonnat]] : ''Le père de Jacquou''
+
-
* [[2007 au cinéma|2007]] - ''[[Odette Toulemonde ]]'' de [[Eric-Emmanuel Schmitt]] : Balthazar Balsan
+
-
* [[2007 au cinéma|2007]] - ''[[Chrysalis (film, 2007)|Chrysalis]]'' de [[Julien Leclercq]] : David Hoffmann
+
-
* [[2007 au cinéma|2007]] - ''[[L'Ennemi intime]]'' de [[Florent Emilio Siri]] : sergent Dougnac
+
-
* [[2007 au cinéma|2007]] - ''[[Louise Michel (le film)|Louise Michel]]'' de [[Gustave Kervern]] et [[Benoît Delépine]]
+
-
* [[2008 au cinéma|2008]] - ''[[Paris (film)|Paris]]'' de [[Cédric Klapisch]]
+
-
* [[2008 au cinéma|2008]] - ''[[Deux jours à tuer]]'' de [[Jean Becker]] : Antoine Méliot
+
-
===Réalisateur, scénariste===
+
'' La télévision, c'est la culture de l'ennui, tandis qu'au cinéma on recherche quelque chose de "Bigger than Life" ''
-
* [[1992]] - ''[[Désiré]]'' (court-métrage)
+
-
* [[1996]] - ''[[Bernie (film)|Bernie]]''
+
-
* [[1999]] - ''[[Le Créateur]]''
+
-
* [[2006]] - ''[[Enfermés dehors]]''
+
-
* Prochainement - ''[[Le Vilain]]''
+
-
== Notes et références de l'article ==
+
===Filmographie===
-
<references/>
+
 
-
== Voir aussi ==
+
'''Réalisateur, scénariste'''
-
=== Liens et documents externes ===
+
 
-
* {{fr}}[http://www.albertdupontel.com/ Site officiel (AlbertDupontel.com)]
+
* 1992 : ''Désiré'' (court-métrage)
 +
* 1996 : ''Bernie''
 +
* 1999 : ''Le Créateur''
 +
* 2006 : ''Enfermés dehors''
 +
* 2009 : ''Le Vilain''
 +
* 2013 : ''[[Neuf mois ferme]]''
 +
* 2017 : ''[[Au revoir là-haut]]''
 +
 
 +
'''Acteur'''
 +
<div style="-moz-column-count:2; column-count:2;">
 +
 
 +
* 1988 : ''Encore'' de Paul Vecchiali : Alain
 +
* 1988 : ''La Bande des quatre'' de Jacques Rivette : un (faux) voyou
 +
* 1989 : ''La Nuit du doute'' de Cheikh Djemai
 +
* 1993 : ''Chacun pour toi'' de Jean-Michel Ribes : Gus
 +
* 1994 : ''Giorgino'' de Laurent Boutonnat : l'infirmier infirme
 +
* 1996 : ''[[Un héros très discret]]'' de [[Jacques Audiard]] : Dionnet
 +
* 1996 : ''Bernie'' d'Albert Dupontel : Bernie Noël
 +
* 1998 : ''Serial Lover'' de James Huth : Eric Cellier
 +
* 1999 : ''La Maladie de Sachs'' de [[Michel Deville]] : le docteur Bruno Sachs
 +
* 1999 : ''Du bleu jusqu'en Amérique'' de Sarah Lévy : le professeur Helpos
 +
* 1999 : ''Le Créateur'' d'Albert Dupontel : Darius
 +
* 2000 : ''[[Les Acteurs]]'' de [[Bertrand Blier]] : un officier de police
 +
* 2001 : ''L'Origine du monde'' de Jérôme Enrico : le travesti
 +
* 2002 : ''Petites misères'' de Philippe Boon et Laurent Brandenbourger : Jean
 +
* 2002 : ''[[Irréversible]]'' de [[Gaspar Noé]] : Pierre
 +
* 2002 : ''Monique : toujours contente'' de Valérie Guignabodet : Alex
 +
* 2003 : ''[[Les Clefs de bagnole]]'' de Laurent Baffie : lui-même
 +
* 2004 : ''Le Convoyeur'' de Nicolas Boukhrief : Alexandre Demarre
 +
* 2004 : ''[http://nezumi.dumousseau.free.fr/cinemaf23.htm#longdim Un long dimanche de fiançailles]'' de Jean-Pierre Jeunet : Célestin Poux
 +
* 2006 : ''[[Fauteuils d'orchestre]]'' de [[Danièle Thompson]] : Jean-François Lefort, le pianiste
 +
* 2006 : ''Enfermés dehors'' d'Albert Dupontel : Roland
 +
* 2006 : ''Avida'' de Benoît Delépine, Gustave Kervern : le garde du corps
 +
* 2006 : ''Président'' de Lionel Delplanque : le président de la République
 +
* 2007 : ''Jacquou le croquant'' de Laurent Boutonnat : le père de Jacquou
 +
* 2007 : ''Odette Toulemonde'' d'Éric-Emmanuel Schmitt : Balthazar Balsan
 +
* 2007 : ''Chrysalis'' de Julien Leclercq : David Hoffmann
 +
* 2007 : ''[[L'Ennemi intime]]'' de Florent Emilio Siri : le sergent Dougnac
 +
* 2007 : ''Louise-Michel'' de Gustave Kervern et Benoît Delépine : Miro
 +
* 2008 : ''[[Paris (film)|Paris]]'' de [[Cédric Klapisch]] : Jean, le maraîcher
 +
* 2008 : ''Deux jours à tuer'' de Jean Becker : Antoine Méliot
 +
* 2009 : ''Le Vilain'' d'Albert Dupontel : Sidney
 +
* 2010 : ''{{pmw|Le Bruit des glaçons}}'' de Bertrand Blier : le cancer
 +
* 2011 : ''La Proie'' d'Éric Valette : Franck Adrien
 +
* 2011 : ''La Brindille'' d'Emmanuelle Millet : le directeur du musée
 +
* 2012 : ''Cadres noirs'' de Manuel Boursinhac
 +
* 2012 : ''Le Grand Soir'' de Gustave Kervern et Benoît Delépine : Jean-Pierre Bonzini
 +
* 2013 : ''[[Neuf mois ferme]]'' d'Albert Dupontel : Bob
 +
* 2015 : ''En équilibre'' de Denis Dercourt : Marc
 +
* 2015 : ''Les Premiers, les Derniers'' de Bouli Lanners : Cochise
 +
* 2017 : ''Au poste'' de Quentin Dupieux
 +
* 2017 : ''[[Au revoir là-haut]]'' d'Albert Dupontel : Albert Maillard
 +
</div>
{{IMDBF|0243355}}
{{IMDBF|0243355}}
 +
 +
 +
*  [http://www.albertdupontel.com/ Site officiel (AlbertDupontel.com)]
{{DEFAULTSORT:Dupontel, Albert}}
{{DEFAULTSORT:Dupontel, Albert}}
[[Catégorie:Acteur français]]
[[Catégorie:Acteur français]]
-
[[Catégorie:Humoriste français]]
+
[[Catégorie:Réalisateur français]]
-
[[Catégorie:Naissance en 1964]]<div id="wikia-credits"><br /><br /><small>From [http://fr.film.wikia.com Film Wiki], a [http://www.wikia.com Wikia] wiki.</small></div>
+
[[Catégorie:Naissance en 1964]]

Version actuelle en date du 2 mars 2018 à 21:15

Albert Dupontel (de son vrai nom Philippe Guillaume), né le 11 janvier 1964 à Saint-Germain-en-Laye, humoriste, acteur et réalisateur.

Biographie

Le père d'Albert Dupontel est originaire des Côtes-d'Armor et a passé beaucoup de temps du côté de Saint-Brieuc. Jusqu'à l'âge de 20 ans, il vit avec son père médecin et sa mère dentiste à Conflans-Sainte-Honorine. Élève à l'école Paul-Bert de Conflans, il fait du judo, et de la gymnastique. Après le baccalauréat, il suit quatre années d'études à la faculté de médecine de Bichat entre 1982 et 1986.

Après ses études en médecine inachevées, Albert Dupontel suit des formations à l'École du théâtre national de Chaillot où il étudie pendant deux ans sous la direction d’Antoine Vitez. Durant cette période d’apprentissage de 1986 à 1988, il joue des petits rôles.

Il se lance dans sa passion, la comédie. Il choisit alors Dupontel pour nom de scène. Il souhaite en effet préserver sa famille et particulièrement ses parents. En 1990, il crée avec Manuel Poirier les Sales histoires, une série d’histoires brèves pour Canal+. Son ton est nouveau et tranche avec ce qui se fait à l’époque. Il commence par des prestations scéniques d'humoriste en one man show (août 1990 au théâtre Graslin à Nantes). Cette même année, il tourne une série de spots publicitaires pour la Lada Samara. Patrick Sébastien l'invite dans son émission télévisée à grande audience, ce qui le propulse rapidement parmi les meilleurs humoristes français. Il se produit avec succès dans de nombreuses salles parisiennes, notamment au théâtre Tristan-Bernard (Le Bac de philo, avec Jean-Paul Sartre ou Rambo). En 1992, il se produit à L'Olympia avec Sale spectacle et remporte un grand succès avec les sketchs Burt, ou encore Les Pourris d'Or, la fameuse Pause et le célèbre Hard-Rockeur. Toutefois, il fait de la scène « pour bouffer », comme il dit, car son projet à long-terme, c'est le cinéma.

En 1992, il se lance dans la mise en scène avec Désiré, son premier court métrage. Toujours comédien, il apparaît dans des films tel que Un héros très discret ou Chacun pour toi avec Jean Yanne. Grâce à l'argent gagné avec ses spectacles, il se lance dans la réalisation et son premier film Bernie (1996) qui obtient un grand succès. En 1999, il signe Le Créateur toujours entouré de la même équipe. Entre le métier de scénariste et de réalisateur, il fait toujours l’acteur dans des films comme Le Convoyeur ou Un long dimanche de fiançailles. Exigeant, il reste un peu en marge de la profession, refusant les facilités du show business. Dans Enfermés dehors, où il est à la fois réalisateur et acteur principal, il parvient à réaliser un film d'action burlesque et déjanté, faisant l'admiration de Terry Gilliam et Terry Jones, qui participent brièvement au film3. En 2009, il sort Le Vilain, fable drôlatique qui permet à Catherine Frot de faire une composition de vieille dame. Le film est un succès (plus d'un million de spectateurs).

Il est le compagnon de Claude Perron, une comédienne que l'on croise souvent, en second rôle, dans ses films.

Citations

Je n'ai de comptes à rendre à personne. Je vis comme Gandhi, je n'ai besoin de rien. On ne peut pas m'avoir. Le vrai luxe dans ce métier, c'est la liberté de dire non ou de dire oui. Il faut savoir ce qu'on veut.(…) Mais quand un mec me reconnaît dans une crêperie au fin fond de la Bretagne et vient me parler du Créateur pendant une heure, c'est magnifique

La télévision, c'est la culture de l'ennui, tandis qu'au cinéma on recherche quelque chose de "Bigger than Life"

Filmographie

Réalisateur, scénariste

  • 1992 : Désiré (court-métrage)
  • 1996 : Bernie
  • 1999 : Le Créateur
  • 2006 : Enfermés dehors
  • 2009 : Le Vilain
  • 2013 : Neuf mois ferme
  • 2017 : Au revoir là-haut

Acteur

  • 1988 : Encore de Paul Vecchiali : Alain
  • 1988 : La Bande des quatre de Jacques Rivette : un (faux) voyou
  • 1989 : La Nuit du doute de Cheikh Djemai
  • 1993 : Chacun pour toi de Jean-Michel Ribes : Gus
  • 1994 : Giorgino de Laurent Boutonnat : l'infirmier infirme
  • 1996 : Un héros très discret de Jacques Audiard : Dionnet
  • 1996 : Bernie d'Albert Dupontel : Bernie Noël
  • 1998 : Serial Lover de James Huth : Eric Cellier
  • 1999 : La Maladie de Sachs de Michel Deville : le docteur Bruno Sachs
  • 1999 : Du bleu jusqu'en Amérique de Sarah Lévy : le professeur Helpos
  • 1999 : Le Créateur d'Albert Dupontel : Darius
  • 2000 : Les Acteurs de Bertrand Blier : un officier de police
  • 2001 : L'Origine du monde de Jérôme Enrico : le travesti
  • 2002 : Petites misères de Philippe Boon et Laurent Brandenbourger : Jean
  • 2002 : Irréversible de Gaspar Noé : Pierre
  • 2002 : Monique : toujours contente de Valérie Guignabodet : Alex
  • 2003 : Les Clefs de bagnole de Laurent Baffie : lui-même
  • 2004 : Le Convoyeur de Nicolas Boukhrief : Alexandre Demarre
  • 2004 : Un long dimanche de fiançailles de Jean-Pierre Jeunet : Célestin Poux
  • 2006 : Fauteuils d'orchestre de Danièle Thompson : Jean-François Lefort, le pianiste
  • 2006 : Enfermés dehors d'Albert Dupontel : Roland
  • 2006 : Avida de Benoît Delépine, Gustave Kervern : le garde du corps
  • 2006 : Président de Lionel Delplanque : le président de la République
  • 2007 : Jacquou le croquant de Laurent Boutonnat : le père de Jacquou
  • 2007 : Odette Toulemonde d'Éric-Emmanuel Schmitt : Balthazar Balsan
  • 2007 : Chrysalis de Julien Leclercq : David Hoffmann
  • 2007 : L'Ennemi intime de Florent Emilio Siri : le sergent Dougnac
  • 2007 : Louise-Michel de Gustave Kervern et Benoît Delépine : Miro
  • 2008 : Paris de Cédric Klapisch : Jean, le maraîcher
  • 2008 : Deux jours à tuer de Jean Becker : Antoine Méliot
  • 2009 : Le Vilain d'Albert Dupontel : Sidney
  • 2010 : Le Bruit des glaçons de Bertrand Blier : le cancer
  • 2011 : La Proie d'Éric Valette : Franck Adrien
  • 2011 : La Brindille d'Emmanuelle Millet : le directeur du musée
  • 2012 : Cadres noirs de Manuel Boursinhac
  • 2012 : Le Grand Soir de Gustave Kervern et Benoît Delépine : Jean-Pierre Bonzini
  • 2013 : Neuf mois ferme d'Albert Dupontel : Bob
  • 2015 : En équilibre de Denis Dercourt : Marc
  • 2015 : Les Premiers, les Derniers de Bouli Lanners : Cochise
  • 2017 : Au poste de Quentin Dupieux
  • 2017 : Au revoir là-haut d'Albert Dupontel : Albert Maillard


Retrouvez tous les détails de la filmographie de Albert Dupontel sur sa fiche IMDB


Outils personnels

Le cinéma de Nezumi; les artistes contemporains / Randonnées dans les Pyrénées

Les merveilles du Japon; mystérieux Viêt Nam; les temples et des montagnes du Népal ; l'Afrique