Anna Karina

De Cinéann.

Version du 15 décembre 2019 à 22:54 par MariAnn (discuter | contributions)
(diff) ← Version précédente | Voir la version courante (diff) | Version suivante → (diff)

Anna Karina, de son vrai nom Hanne Karen Blarke Bayer (née le 22 septembre 1940 au Danemark) est actrice, chanteuse et écrivain.

Biographie

Hanne Karin Bayer commence sa carrière au Danemark, où, après divers petits boulots, elle chante dans des cabarets, travaille comme mannequin et joue dans des publicités et des courts métrages. Elle fuit une mère absente et un beau-père violent et vient à Paris à l'âge de dix-sept ans. Elle pose pour des photos pour le magazine Elle et y rencontre Coco Chanel qui lui invente son nom Anna Karina. C'est à cette époque qu'elle est repérée par Jean-Luc Godard, alors journaliste aux Cahiers du cinéma, avec lequel elle se marie en 1961.

En 1959, elle refuse un petit rôle dans À bout de souffle parce qu'il comprenait une scène dénudée. Malgré ce refus, Anna Karina jouera dans nombre de films de Jean-Luc Godard. Ils se marient peu de temps après le tournage du Petit Soldat (1960), film dont la sortie est empêchée par la Censure. Le public la découvre dans Ce soir ou jamais de Michel Deville, remplaçant au pied-levé Marie-José Nat contre l'avis de Jean-Luc Godard. À la sortie du film, il la trouve fabuleuse et lui propose le premier rôle dans Une femme est une femme où elle partage l'affiche avec Jean-Paul Belmondo et Jean-Claude Brialy. Pour son interprétation du personnage d'Angela, elle obtient en 1961 le prix de la meilleure actrice au festival de Berlin. Elle enregistre sa première chanson tirée de ce même film, La chanson d'Angela, dont les paroles sont signées par Jean-Luc Godard et la musique par Michel Legrand. Anna Karina s'impose comme l'égérie de Jean-Luc Godard pour lequel elle joue dans 7 de ses films dont Pierrot le Fou, Bande à part, Vivre sa vie ou encore Alphaville, et devient par-là même une icône de La Nouvelle Vague. Anna Karina chante dans de nombreux films, particulièrement des chansons de Serge Rezvani dit Cyrus Bassiak.

La carrière d’Anna Karina ne se limite pas aux films de Jean-Luc Godard, et elle obtient nombre de succès dans ceux d’autres réalisateurs. Dans les années 60, elle tourne pour Agnès Varda, Chris Marker, Roger Vadim ou Jean Aurel. Sa prestation dans Suzanne Simonin, la Religieuse de Diderot (1967) de Jacques Rivette est même tenue par certains comme la meilleure de sa carrière. bien que le film, tourné en 1964, soit interdit par la Censure.

En 1973, elle fait ses débuts de réalisatrice avec Vivre ensemble dans lequel elle joue également et donne son premier rôle à l'animateur radio Michel Lancelot. Elle fait son retour au théâtre en 1978 dans une pièce écrite et mise en scène par Françoise Sagan, Il fait beau jour et nuit.

Sa carrière se partage entre cinéma, théâtre, écriture de romans et de chansons. Elle publie en l'an 2000 l'album Une histoire d'amour sous l'égide de Philippe Katerine puis entame avec lui une tournée en France et à l'étranger délaissant peu à peu le grand écran.

Anna Karina présente en 2009 la version restaurée de Pierrot le fou au Festival de Cannes et accompagne la ressortie du film dans plusieurs pays, notamment aux Etats-Unis en 2016.

Au début des années 2010, elle entreprend l'adaptation des contes d'Andersen en comédies musicales pour jeune public avec ses complices Katerine et Philippe Eveno et les participations de Jeanne Cherhal, Arielle Dombasle ou encore Barbara Carlotti.

En 2012, elle est l'invitée d'honneur du 5e Festival international du film de Dieppe puis en 2013, elle assiste aux représentations de la comédie musicale Anna de Serge Gainsbourg et Pierre Koralnik, adaptée sur la scène du théâtre du Rond-Point à Paris. Cécile de France y reprend son rôle sous la direction d'Emmanuel Daumas.

Le 14 décembre 2019, Anna Karina meurt d'un cancer à l'âge de 79 ans à Paris

Filmographie

  • 1960  : Le Petit Soldat de Jean-Luc Godard avec Michel Subor
  • 1960 : Une femme est une femme de Jean-Luc Godard avec Jean-Paul Belmondo et Jean-Claude Brialy , elle obtient l'Ours d'argent de la meilleure actrice pour ce film.
  • 1960 : Ce soir ou jamais de Michel Deville
  • 1961 : Cléo de 5 à 7, séquence "Les fiancés du pont Macdonald" d'Agnès Varda
  • 1961 : Le Soleil dans l'œil de Jacques Bourdon
  • 1961 : She'll have to go de Robert Asher
  • 1962 : Vivre sa vie de Jean-Luc Godard
  • 1962 : Les Quatre vérités, skech : "Le corbeau et le renard" de Hervé Bromberger
  • 1962 : Shéhérazade de Pierre Gaspard-Huit
  • 1963 : Ce joli mai de Chris Marker
  • 1963 : Dragées au poivre de Jacques Baratier
  • 1963 : La Ronde de Roger Vadim
  • 1963 : Un mari à prix fixe de Claude de Givray
  • 1964 : Bande à part de Jean-Luc Godard
  • 1964 : De l'amour de Jean Aurel
  • 1964 : Le Voleur de Tibidabo de Maurice Ronet
  • 1964 : Des filles pour l'armée (La soldatesse) de Valerio Zurlini
  • 1965 : Pierrot le fou de Jean-Luc Godard avec Jean-Paul Belmondo
  • 1965 : Alphaville, une étrange aventure de Lemmy Caution de Jean-Luc Godard
  • 1965 : Suzanne Simonin, la Religieuse de Diderot de Jacques Rivette
  • 1966 : Made in USA de Jean-Luc Godard
  • 1966 : Le Plus vieux métier du monde, sketch "Anticipation" de Jean-Luc Godard
  • 1966 : L'Étranger (Lo straniero) de Luchino Visconti
  • 1967 : Tendres requins (Zärtliche haie) de Michel Deville
  • 1967 : Lamiel de Jean Aurel
  • 1968 : Jeux pervers (The magus) de Guy Green
  • 1968 : Avant que vienne l'hiver (Before winter comes) de J. Lee Thompson
  • 1968 : Michaël Kolhass, le rebelle (Michaël Kolhass – der rebell) de Volker Schloendorff
  • 1968 : Justine de George Cukor
  • 1969 : La Chambre obscure (Laughter in the dark) de Tony Richardson
  • 1969 : Le Temps de mourir d'André Farwagi
  • 1970 : L'Alliance de Christian de Chalonge
  • 1971 : Rendez-vous à Bray d'André Delvaux
  • 1971 : Carlos de Hans W. Geissendörfer
  • 1972 : Notre agent à Salzbourg (The Salzburg connection) de Lee H. Katzin
  • 1972 : Vivre ensemble d'Anna Karina
  • 1973 : L'Invention de Morel (L'invenzione di Morel) de Emidio Greco
  • 1973 : Pain et chocolat (Pane e cioccolata) de Franco Brusati
  • 1975 : Les Œufs brouillés de Joël Santoni
  • 1976 : Roulette chinoise (Chinesisches roulett) de Rainer Werner Fassbinder
  • 1977 : Ausgerechnet bananen d'Ulli Lommel
  • 1978 : Chaussette surprise de Jean-François Davy
  • 1978 : Comme chez nous (Olyan mint ottho) de Márta Mészáros
  • 1979 : Historien om en moder de Claus Weeke
  • 1983 : L'Ami de Vincent de Pierre Granier-Deferre
  • 1984 : Ave Maria de Jacques Richard
  • 1985 : L'Île au trésor de Raul Ruiz
  • 1986 : Dernier été à Tanger d'Alexandre Arcady
  • 1986 : Last Song de Dennis Berry (+ scénario)
  • 1987 : Cayenne Palace d'Alain Maline
  • 1987 : L'Œuvre au noir d'André Delvaux
  • 1990 : L'Homme qui voulait être coupable (Manden der ville være skyldig) de Ole Roos
  • 1994 : Haut, Bas, Fragile de Jacques Rivette
  • 2001 : Nom de code : Sacha (moyen métrage) de Thierry Jousse avec Philippe Katerine et Margot Abascal
  • 2002 : La Vérité sur Charlie (The truth about Charlie) de Jonathan Demme
  • 2003 : Moi César, 10 ans ½, 1m39 de Richard Berry
  • 2008 : Victoria de et avec Anna Karina
karina.jpg


Retrouvez tous les détails de la filmographie de Anna Karina sur sa fiche IMDB

Outils personnels

Le cinéma de Nezumi; les artistes contemporains / Randonnées dans les Pyrénées

Les merveilles du Japon; mystérieux Viêt Nam; les temples et des montagnes du Népal ; l'Afrique