Fin août, début septembre

De Cinéann.

(Différences entre les versions)
(fin aout)
(Distribution)
 
Ligne 18 : Ligne 18 :
* Alex Descas : Jérémie
* Alex Descas : Jérémie
* Arsinée Khanjian : Lucie
* Arsinée Khanjian : Lucie
-
* Mia Hansen-Løve : Véra
+
* [[Mia Hansen-Løve]] : Véra
* Nathalie Richard : Maryelle
* Nathalie Richard : Maryelle
* Éric Elmosnino : Thomas
* Éric Elmosnino : Thomas

Version actuelle en date du 25 novembre 2018 à 10:06

Fin août, début septembre , film français de Olivier Assayas, sorti en 1998

Analyse critique

Gabriel travaille dans le monde de l'édition et propose à son ami Adrien, un écrivain en panne d'inspiration, de réaliser un reportage sur sa vie pour une station régionale de France 3. Ensemble, ils partent pour Mulhouse sur les lieux de l'enfance d'Adrien. Ce dernier se confie à Gabriel sur ses soucis d'argent et sa vision de sa carrière de romancier. Gabriel de son côté vit la fin de sa séparation de sa compagne Jenny avec laquelle il a vécu de nombreuses années et qui continue d'éprouver des sentiments pour lui. Ils sont toujours confrontés à la vente difficile de leur appartement. Gabriel débute pour sa part une histoire intense avec une jeune femme, Anne, passionnée et instable.

Adrien se sait malade, mais décide de ne pas en parler, notamment à ses proches. Hospitalisé, seuls Jenny et Gabriel viennent lui rendre visite. À sa sortie et pour quelques mois, Adrien entre dans une période de rémission durant laquelle il s'installe dans la vallée de Chevreuse chez un couple d'amis, chercheurs au CEA. Il s'interroge sur son avenir et le sens de la relation qu'il a entrepris avec Véra, une très jeune fille de seize ans, lycéenne. Il meurt brusquement dans cette maison, laissant à ses amis la charge de veiller sur ses affaires personnelles et écrits non édités. Jérémie décide alors de publier le dernier livre d'Adrien, qui rencontrera un succès critique plus important que celui dont l'auteur avait fait l'objet de son vivant.

Gabriel et Jenny assument la fin de leur histoire, et finissent par vendre leur appartement. Il obtient pour la première fois un emploi stable dans une maison d'édition, mais doute toujours dans sa vie personnelle, de sa volonté de vivre avec Anne qui adopte parfois des attitudes et réactions étranges, voire déséquilibrées et violentes. Après une période de réflexion durant laquelle le couple prend des distances, Anne partant à Londres et Gabriel s'enfermant dans un travail de nègre pour un parlementaire souhaitant écrire une biographie, ils décident enfin, mais sans empressement, de construire leur vie ensemble.

« Ça va vite, c’est une comédie dont le ressort tient surtout au tempo, chaleureux et décalé des comédiens qui interprètent Gabriel et Jenny. C’est une histoire d’amour, de travail, de famille, d’amis, de mensonges, de création. Une histoire, quoi ! Mais ce n’est pas un récit, c’est un film : une mise en scène incarnée par des acteurs. Pour qu’elle soit réussie, il ne suffit pas que le réalisateur soit doué – il l’est – ni que les comédiens soient “bons” - ils le sont. Il faut cet impondérable miracle d’une mise en forme qui leur permette d’exister en les intégrant à un ensemble plus grand qu’eux. »
Jean-Michel Frodon, Le Monde, 1999.

Distribution

Fiche technique

  • Réalisation : Olivier Assayas
  • Scénario : Olivier Assayas
  • Directeur de la photographie : Denis Lenoir
  • Montage : Luc Barnier
  • Musique : Ali Farka Touré (album The Source) et Elli Medeiros (Altar)
  • Producteurs : Georges Benayoun et Philippe Carcassonne
  • Sociétés de production : Dacia Films et Cinéa avec la participation de Studio Canal et du Centre national de la cinématographie
  • Durée : 112 minutes
  • Dates de sorties : 14 septembre 1998 (Festival du film de Toronto)
    • France : 10 février 1999
finaout.jpg
Outils personnels

Le cinéma de Nezumi; les artistes contemporains / Randonnées dans les Pyrénées

Les merveilles du Japon; mystérieux Viêt Nam; les temples et des montagnes du Népal ; l'Afrique