Happy End

De Cinéann.

Version du 26 mai 2020 à 20:45 par MariAnn (discuter | contributions)
(diff) ← Version précédente | Voir la version courante (diff) | Version suivante → (diff)

Happy End , film français et autrichien de Michael Haneke, sorti en 2017

Analyse critique

Haneke présente une famille de la grande bourgeoisie calaisienne, les Laurent, dans un vste et luxueux hôtel particulier. Tandis que le patriarche vieillissant cherche à se supprimer, sa fille aînée, Anne, à la tête de l’entreprise familiale de BTP, se débat avec un grave accident de chantier et le mal-être de son fils unique, Pierre. Celui-ci, héritier potentiel de l'entreprise est rebelle à cette idée et multiplie les coups d’éclat en public.

De son côté, Thomas, le frère cadet d’Anne, médecin et jeune papa, libère ses fantasmes sexuels dans une relation adultérine avec une musicienne, trompant sa deuxième épouse. La première fille de Thomas, Ève, adolescente, les rejoint brusquement, à cause de l'hospitalisation, suite à une overdose d’antidépresseurs, de sa mère, ex-femme de Thomas, avec qui elle habitait. Ève est portée sur les écrans et les médicaments, dont elle fait un usage douteux.

Anne, aux prises avec le refus de son fils dépressif d'assumer ce à quoi il est destiné, entreprend, sans amour, d'épouser un homme d'affaires anglais pour sauver l'entreprise, la jeune Ève se rapproche de son grand-père, vieillard aigri et las de vivre mais qui ne trouve personne pour l'aider à mettre fin à sa vie.

Cette chronique quotidienne de la bourgeoise est pénétrée de l’implacabilité du regard de Michael Haneke, dans une ville de Calais où la tragédie des migrants, surgie au milieu d’une réception guindée, côtoie celle des ouvriers accidentés et des immigrés esclavagisés. Le réalisateur capte, au fil d’une narration fragmentée, tout en ellipses et révélations différées, l’aridité des sentiments, les faux-semblants et la perversion qui gouvernent ses personnages.

Jean-Louis Trintignant et la jeune Fantine Harduin, que près de 80 ans séparent, se livrent à un face-à-face surprenant où est évoqué la scène finale d'Amour, film du même cinéaste, récompensé à Cannes.

Distribution

Fiche technique

  • Réalisation et scénario : Michael Haneke
  • Photographie : Christian Berger
  • Producteur : Margaret Ménégoz
  • Durée : 108 minutes
  • Dates de sortie : 22 mai 2017 (Festival de Cannes)
    • Sortie nationale : 4 octobre 2017
happyend.jpg
Outils personnels

Le cinéma de Nezumi; les artistes contemporains / Randonnées dans les Pyrénées

Les merveilles du Japon; mystérieux Viêt Nam; les temples et des montagnes du Népal ; l'Afrique