Jean Rochefort

De Cinéann.

Version du 10 octobre 2017 à 14:49 par MariAnn (discuter | contributions)
(diff) ← Version précédente | Voir la version courante (diff) | Version suivante → (diff)

Jean Rochefort , acteur francais, né le 29 avril 1930 à Paris et mort le 9 octobre 2017, également à Paris

Biographie

Né à Paris, de parents bretons, Célestin Rochefort, cadre dans l'industrie pétrolière, originaire de Dinan, et Fernande Guillot, comptable, Jean Rochefort grandit à Vichy pendant la Seconde Guerre mondiale (à la Libération, il assiste au spectacle des femmes tondues, ce qui lui donnera une vision noire de la nature humaine), puis à Vincennes.

Enfant rêveur, il fait des études médiocres au lycée Corneille de Rouen, au collège de Cusset et au lycée Marcelin-Berthelot de Saint-Maur-des-Fossés. Il désespère son père, à l'opposé de son frère aîné Pierre qui intègre Polytechnique et devient ultérieurement ingénieur général de l'armement. Après la guerre, à seize ans, il est embauché comme garçon de bureau à la Banque de France. Durant la même période, la famille Rochefort achète une résidence secondaire à Saint-Lunaire. Mais en 1948, à la suite d'une mésentente passagère entre ses parents, Jean et sa mère sont contraints de rester en Bretagne après les vacances estivales. C'est durant l'hiver de cette année-là que l'ennui le lie au fils de la marchande du bazar qui le persuade de prendre des cours de théâtre à Nantes, puis l'année suivante, de venir à Paris suivre à dix-neuf ans les cours à l'école de la rue Blanche.

Il entre ensuite au Conservatoire national supérieur d'art dramatique de Paris où il a pour condisciples Jean-Paul Belmondo, Claude Rich et Jean-Pierre Marielle, au sein de la « bande du Conservatoire », mais il apprend, le 30 juin 1953, qu'il n'est pas admis à concourir. Il travaille avec la Compagnie Grenier-Hussenot comme comédien durant sept ans. Il y est remarqué pour son aisance à jouer tant le drame que la comédie.

Jean Rochefort commence sa carrière au théâtre à l'âge de vingt-trois ans. Il se dit comblé par cette expérience car il a interprété des auteurs anglais, comme Pinter, et a eu des partenaires comme Delphine Seyrig.

Au cinéma, il connaît le succès dès 1961 avec Cartouche, puis avec Les Tribulations d'un Chinois en Chine en 1965. Porté par le succès, il enchaîne avec le tournage de trois épisodes de la série Angélique, marquise des anges, entre 1964 et 1966.

Le grand-père paternel de Jean Rochefort fut cocher à Dinan avant de devenir éleveur de chevaux en Bretagne. À la trentaine, au cours du tournage de Cartouche en 1962, l'acteur se découvre une passion pour les chevaux et l'équitation. Il devient lui aussi éleveur et acquiert le haras de Villequoy à Auffargis dans les Yvelines. Il affirme avoir mis une centaine de poulains au monde. Sa passion équestre l'a amené à devenir consultant pour France Télévisions, pour qui il a commenté diverses épreuves équestres, dont celles des Jeux olympiques d'été de 2004, ainsi que la cérémonie d'ouverture, et les Jeux olympiques d'été de 2008.

En 1972, il joue son premier grand rôle dans Les Feux de la Chandeleur de Serge Korber. L'année 1973 marque un tournant dans sa carrière. Il obtient un rôle dans L'Horloger de Saint-Paul. Jean Rochefort considère que ce film a fait de lui l'acteur qu'il allait être par la suite. Il explique que le réalisateur, Bertrand Tavernier, lui a appris à se détendre face à la caméra qui, auparavant, l'impressionnait. Ensuite, Jean Rochefort tourne avec Tavernier pour Que la fête commence (1975). Un rôle qui lui permet de remporter, à 46 ans, le premier César de l'histoire.

Sa personnalité le conduit à jouer dans de nombreuses comédies célèbres, dont les deux diptyques du Grand Blond (1972-1974) et d'Un éléphant ça trompe énormément (1976-1977), ainsi que La Grande Cuisine (1978). Mais il excelle également dans les rôles dramatiques, grâce auxquels il obtient deux Césars. Il reconnaît aussi avoir tourné dans nombre de navets pour assouvir sa passion des chevaux. Il appelle ces films les « films avoines ».

Il prête sa voix au doublage en français de nombreux films, notamment d'animation. Entre 1985 et 1988, il présente également Les Aventures de Winnie l'ourson, pour l'émission Le Disney Channel, diffusée sur FR3.

En 2008, il préside la cérémonie des Césars. Cette même année il est choisi par la marque d'assurances en ligne Amaguiz pour une campagne de publicité.

En 2015, il est président du jury du Festival du film britannique de Dinard.

Vie privée

En 1960, Jean Rochefort épouse Alexandra Moscwa, dont il a deux enfants : Marie (1962) et Julien (1965). Après 20 ans de mariage, il divorce et vit pendant sept ans avec Nicole Garcia dont il a un fils, Pierre (1981). En 1989, à Raizeux, il épouse en secondes noces l'architecte Françoise Vidal avec qui il a deux enfants, Louise (1990) et Clémence (1992).

Il meurt à l'hôpital de la Salpêtrière dans la nuit du 8 au 9 octobre 2017 à l'âge de 87 ans.

Filmographie

Acteur


  • 1955 : Rencontre à Paris de Georges Lampin : l’interne
  • 1958 : Une balle dans le canon de Charles Gérard et Michel Deville : Leopold
  • 1959 : Vingt mille lieues sur la terre (Léon Garros ishchet druga) de Marcello Pagliero : Fernand
  • 1961 : Le Capitaine Fracasse de Pierre Gaspard-Huit : Malartic
  • 1961 : Le Soleil dans l'œil de Jacques Bourdon
  • 1961 : Cartouche de Philippe de Broca : la Taupe
  • 1962 : Le Masque de fer d'Henri Decoin : Lastreaumont
  • 1962 : Fort du fou de Léo Joannon : Hérange
  • 1963 : Symphonie pour un massacre de Jacques Deray : Jabeke
  • 1963 : La Porteuse de pain de Maurice Cloche : Ovide Soliveau
  • 1963 : Du grabuge chez les veuves de Jacques Poitrenaud : l'inspecteur Laforêt
  • 1963 : La Foire aux cancres de Louis Daquin : le père de Didier
  • 1964 : Les Pieds Nickelés de Jean-Claude Chambon : Croquignol
  • 1964 : Angélique, marquise des anges de Bernard Borderie : Desgrez, le chef de la police
  • 1964 : Merveilleuse Angélique de Bernard Borderie : Desgrez
  • 1964 : Ah ! Les Belles familles / Le belle famiglie (sketch Amare è un po' morire) d'Ugo Gregoretti : le marquis Osvaldo
  • 1965 : Les Tribulations d'un Chinois en Chine de Philippe de Broca : Léon
  • 1965 : Angélique et le Roy de Bernard Borderie : Desgrez
  • 1966 : À cœur joie de Serge Bourguignon : Philippe
  • 1966 : Qui êtes-vous, Polly Maggoo ? de William Klein : Grégoire Pecque
  • 1967 : Ne jouez pas avec les Martiens d'Henri Lanoë : René Mastier
  • 1967 : Pour un amour lointain d'Edmond Séchan : Guillaume
  • 1967 : Le Dimanche de la vie de Jean Herman : le capitaine Bordeille
  • 1968 : Le Diable par la queue de Philippe de Broca : le comte Georges
  • 1969 : Le Temps de mourir d'André Farwagi : Hervé Breton
  • 1970 : La Liberté en croupe d'Édouard Molinaro : Moss
  • 1970 : Céleste de Michel Gast : Georges Cazenave
  • 1972 : L'Œuf (de Félicien Marceau), film de Jean Herman : Victor Dugommier
  • 1972 : Le Grand Blond avec une chaussure noire d'Yves Robert : le colonel Toulouse
  • 1972 : Les Feux de la Chandeleur de Serge Korber : Alexandre Boursault
  • 1972 : L'Héritier de Philippe Labro : André Berthier, dit « le nonce »
  • 1972 : Le Complot de René Gainville : Dominique
  • 1973 : Bel ordure de Jean Marbœuf : l’inspecteur
  • 1973 : Salut l'artiste d'Yves Robert : Clément
  • 1973 : L'Homme aux nerfs d'acier (Dio, sei proprio un padreterno !) de Michele Lupo : Louis Annunziata
  • 1973 : Comment réussir quand on est con et pleurnichard de Michel Audiard : Foisnard
  • 1973 : L'Horloger de Saint-Paul de Bertrand Tavernier : l'inspecteur Guilboud
  • 1974 : Le Retour du grand blond d'Yves Robert : le colonel Toulouse
  • 1974 : Le Fantôme de la liberté de Luis Buñuel : Legendre
  • 1974 : Isabelle devant le désir de Jean-Pierre Berckmans : monsieur Vaudois
  • 1974 : Mon Dieu, comment suis-je tombée si bas ? (Mio Dio come sono caduta in basso !) de Luigi Comencini : Henri de Sarcey
  • 1974 : Les Innocents aux mains sales de Claude Chabrol : maître Albert Légal
  • 1975 : Un divorce heureux (En Lykkelig skilsmisse) de Henning Carlsen : Jean-Baptiste Morin
  • 1975 : Les vécés étaient fermés de l'intérieur de Patrice Leconte : le commissaire Pichard
  • 1975 : Les Magiciens de Claude Chabrol : Édouard
  • 1975 : Que la fête commence de Bertrand Tavernier : l'abbé Dubois
  • 1976 : Calmos de Bertrand Blier : Albert
  • 1976 : Le Diable dans la boîte de Pierre Lary : Alain Brissot
  • 1976 : Un éléphant ça trompe énormément d'Yves Robert : Étienne Dorsay
  • 1977 : Le Crabe-tambour de Pierre Schœndœrffer : le commandant
  • 1977 : Nous irons tous au paradis d'Yves Robert : Étienne Dorsay
  • 1977 : La Grande Cuisine (Who Is Killing The Great Chefs of Europe?) de Ted Kotcheff : Auguste Grandvilliers
  • 1978 : Le Cavaleur de Philippe de Broca : Édouard Choiseul
  • 1978 : French postcards de William Huyck : monsieur Tessier
  • 1979 : Grandison de Joachim Kurz : Carl Grandison (inédit en France)
  • 1979 : Courage, fuyons d'Yves Robert : Martin Belhomme / Adrien Belhomme
  • 1979 : Chère inconnue de Moshé Mizrahi : Gilles Martin
  • 1980 : Je hais les blondes (Odio le bionde) de Giorgio Capitani : Donald Rose
  • 1980 : Un étrange voyage d'Alain Cavalier : Pierre
  • 1981 : Il faut tuer Birgitt Haas de Laurent Heynemann : Charles-Philippe Bauman
  • 1981 : L'Indiscrétion de Pierre Lary : Alain Tescique
  • 1982 : Le Grand Frère de Francis Girod : Charles-Henri Rossi
  • 1983 : Un dimanche de flic de Michel Vianey : Rupert
  • 1983 : L'Ami de Vincent de Pierre Granier-Deferre : Vincent Lamarre
  • 1984 : Frankenstein 90 d'Alain Jessua : Victor Frankenstein
  • 1984 : Réveillon chez Bob de Denys Granier-Deferre : Louis Alban
  • 1985 : David, Thomas et les autres de László Szabó : M. Louis
  • 1985 : La Galette du roi de Jean-Michel Ribes : Arnold III
  • 1987 : Le Moustachu de Dominique Chaussois : le capitaine Duroc
  • 1987 : Mes quarante premières années (I miei primi quarant'anni) de Carlo Vanzina : Principe Riccio
  • 1987 : Tandem de Patrice Leconte : Michel Mortez
  • 1989 : Je suis le seigneur du château de Régis Wargnier : Monsieur Bréaud
  • 1990 : Le Mari de la coiffeuse de Patrice Leconte : Antoine
  • 1990 : Le Château de ma mère d'Yves Robert : Lois de Monmajour / Adolphe Cassignol
  • 1991 : Amoureux fou de Robert Ménard : Rudolph
  • 1992 : Le Bal des casse-pieds d'Yves Robert : Henri Sauveur
  • 1992 : Le Long Hiver (El largo invierno) de Jaime Camino : Jordi Casals
  • 1992 : Le Visionarium de Jeff Blyth : Louis XV
  • 1992 : L'Atlantide de Bob Swaim : Le Meige
  • 1993 : Tango de Patrice Leconte : Bellhop
  • 1993 : Cible émouvante de Pierre Salvadori : Victor Meynard
  • 1993 : Tombés du ciel de Philippe Lioret : Arturo Conti
  • 1994 : Et ensuite, le feu de Fabio Carpi : Amedeo
  • 1994 : Prêt-à-Porter de Robert Altman : inspecteur Tantpis
  • 1995 : Tom est tout seul de Fabien Onteniente : Jean-Pierre
  • 1995 : Même heure, l'année prochaine de Gianfrancesco Lazotti : Raffaele
  • 1996 : Palace de Joan Gràcia, Paco Mir et Carles Sans : Thomas Fausto
  • 1996 : Les Grands Ducs de Patrice Leconte : Eddie Carpentier
  • 1996 : Ridicule de Patrice Leconte : le marquis de Bellegarde
  • 1996 : Never Ever (en) de Charles Finch : Gérard Panier
  • 1997 : Barracuda de Philippe Haïm : Monsieur Clément
  • 1998 : Le Serpent a mangé la grenouille d'Alain Guesnier : Monsieur Moreau
  • 1998 : Le Vent en emporte autant d'Alejandro Agresti : Edgard Wexley
  • 1998 : In and out of fashion de William Klein : images d'archives
  • 1999 : Rembrandt de Charles Matton : Nicolaes Tulp
  • 2000 : La Vie sans secret de Walter Nions d'Hugo Gélin : Walter Nions
  • 2000 : À propos de Buñuel (documentaire) de José Luis Lopez Linares et Javier Rioyo : lui-même
  • 2001 : Le Placard de Francis Veber : Kopel, le directeur de l'usine
  • 2001 : The Man Who Killed Don Quixote de Terry Gilliam : Don Quixote (inachevé)
  • 2001 : Honolulu Baby de Maurizio Nichetti : Cri-Cri
  • 2002 : L'Homme du train de Patrice Leconte : Manesquier
  • 2002 : Blanche de Bernie Bonvoisin : le cardinal Mazarin
  • 2003 : Les Clefs de bagnole de Laurent Baffie : un comédien qui refuse de tourner avec Laurent (simple apparition)
  • 2004 : RRRrrrr !!! d'Alain Chabat : Lucie
  • 2005 : Akoibon d'Édouard Baer : Chris Barnes
  • 2005 : L'Enfer de Danis Tanović : Louis
  • 2006 : Ne le dis à personne de Guillaume Canet : Gilbert Neuville
  • 2006 : Désaccord parfait d'Antoine de Caunes : Louis Ruinard
  • 2007 : Les Vacances de Mr. Bean de Steve Bendelack : le maître d'hôtel
  • 2007 : La Clef de Guillaume Nicloux : Joseph Arp
  • 2008 : J'ai toujours rêvé d'être un gangster de Samuel Benchetrit : Jean
  • 2008 : Agathe Cléry d'Étienne Chatiliez : Louis Guinard
  • 2012 : Astérix et Obélix : Au service de sa Majesté de Laurent Tirard : Lucius Fouinus
  • 2012 : L'Artiste et son modèle de Fernando Trueba : Marc Cros
  • 2015 : Floride de Philippe le Guay : Claude Lherminier

Réalisation

  • 1973 : Rosine - court-métrage (+ scénariste et acteur)
  • 1974 : T'es fou Marcel... - court-métrage, avec Marcel Dalio et Jean-Paul Belmondo entre autres.
  • 2010 : Cavaliers seuls - documentaire co-réalisé avec Delphine Gleize

Récompenses

  • 1re cérémonie des César 1976 : César du meilleur acteur dans un second rôle dans un drame historique pour Que la fête commence (1975).
  • César 1978 : César du meilleur acteur dans un drame d'aventure pour Le Crabe-tambour (1977).
  • César du cinéma 1999 : Lauréat du César d'honneur pour l’ensemble de sa carrière.
  • Mostra de Venise 2002 : Lauréat du Prix du Public du meilleur acteur dans un thriller dramatique pour L'Homme du train (2002).
  • Prix Lumières 2003 : Meilleur acteur dans un thriller dramatique pour L'Homme du train (2002).

Télévision

  • 1957 : Fiancés du paradis de Lazare Iglesis : le serpent
  • 1958 : Monsieur de Saint-Germain de Philippe Ducrest : inspecteur
  • 1958 : La Dame de pique de Stellio Lorenzi : Tomski
  • 1958 : La caméra explore le temps : La Mort de Marie-Antoinette
  • 1960 : Arden de Faversham de Marcel Bluwal
  • 1961 : La caméra explore le temps : Les Templiers : Guillaume de Plaisians
  • 1961 : Loin de Rueil de Claude Barma : Jacques l'Aumône
  • 1961 : Le Mariage de Figaro de Marcel Bluwal : Comte Almaviva
  • 1962 : La Lettre dans un taxi de Pierre Badel : Paul
  • 1962 : La Nuit des rois de Claude Barma : Sir André
  • 1963 : Le Scieur de long de Marcel Bluwal : Jean-Marie Bonnefoit
  • 1965 : Genousie de Claude Loursais : Philippe Hassingor
  • 1965 : Le Naïf amoureux de Philippe Ducrest : Paul
  • 1967 : Le Lapin de Noël de Jean-Pierre Bastid dans l'émission Dim, Dam, Dom
  • 1968 : Don Juan revient de guerre de Marcel Cravenne : Don Juan
  • 1971 : Le Misanthrope de Pierre Dux : Alceste
  • 1983 : Le Scénario défendu de Michel Mitrani : Antoine Rossi
  • 1983 : Les chiens de Jérusalem de Fabio Carpi : Nicodème
  • 1985 : L'Énigme blanche de Peter Kassovitz : Henri
  • 1988 : Guerra di spie de Duccio Tessari : Giovanni Sperelli
  • 1988 : Sueurs froides : Un cœur de pierre d'Alain Bonnot : Arnaud Delamarre
  • 1990 : La Seconde de Christopher Frank : Farou
  • 1995-2001 : Les Bœuf-carottes : commissaire Antoine Venturi (série TV de 9 épisodes)
  • 1997 : Clara et son juge de Joël Santoni : le juge Larcher
  • 1998 : Le Comte de Monte-Cristo de Josée Dayan : Fernand Mondego
  • 2002 : Saint-Germain ou la Négociation de Gérard Corbiau : Henri de Malassise
  • 2004 : Frankenstein de Kevin Connor : l'homme aveugle jouant du violon
  • 2006 : Chez Maupassant : Hautot père et fils de Marc Rivière : Hautot père
  • 2010 : Le Grand restaurant (divertissement) de Gérard Pullicino : un client
  • 2011 : Belmondo, itinéraire... de Vincent Perrot et Jeff Domenech : témoignage
  • 2016 : Les Boloss des belles lettres, série

Théâtre

  • 1953 : Azouk d'Alexandre Rivemale, mise en scène Jean-Pierre Grenier, Théâtre Fontaine
  • 1953 : L'Huitre et la Perle de William Saroyan, mise en scène Jean-Pierre Grenier, Théâtre Fontaine
  • 1953 : Les Images d'Épinal d'Albert Vidalie, mise en scène Jean-Pierre Grenier, Cabaret La Fontaine des Quatre-Saisons
  • 1954 : Responsabilité limitée de Robert Hossein, mise en scène Jean-Pierre Grenier, Théâtre Fontaine
  • 1954 : L’Amour des quatre colonels de Peter Ustinov, adaptation Marc-Gilbert Sauvajon, mise en scène Jean-Pierre Grenier, Théâtre Fontaine
  • 1957 : Romanoff et Juliette de Peter Ustinov, mise en scène Jean-Pierre Grenier, Théâtre Marigny
  • 1957 : L’Amour des quatre colonels de Peter Ustinov, mise en scène Jean-Pierre Grenier, Théâtre de l'Ambigu-Comique
  • 1958 : Tessa la nymphe au cœur fidèle de Jean Giraudoux d'après Basil Dean et Margaret Kennedy, mise en scène Jean-Pierre Grenier, Théâtre Marigny
  • 1958 : L’Étonnant Pennypacker de Liam O'Brien, mise en scène Jean-Pierre Grenier, Théâtre Marigny
  • 1960 : Champignol malgré lui de Georges Feydeau et Maurice Desvallières, mise en scène Jean-Pierre Grenier, Théâtre Marigny
  • 1960 : Le Comportement des époux Bredburry de François Billetdoux, mise en scène de l'auteur, Théâtre des Mathurins
  • 1960 : Génousie de René de Obaldia, mise en scène Roger Mollien, TNP Théâtre Récamier
  • 1961 : Loin de Rueil de Maurice Jarre et Roger Pillaudin d'après Raymond Queneau, mise en scène Maurice Jarre et Jean Vilar, TNP Théâtre national de Chaillot
  • 1962 : Frank V de Friedrich Dürrenmatt, mise en scène André Barsacq, Théâtre de l'Atelier
  • 1964 : Cet animal étrange de Gabriel Arout d’après Anton Tchekhov, mise en scène Claude Régy, Théâtre Hébertot
  • 1965 : La Collection et L’Amant d'Harold Pinter, mise en scène Claude Régy, Théâtre Hébertot
  • 1966 : La prochaine fois je vous le chanterai de James Saunders, mise en scène Claude Régy, Théâtre Antoine
  • 1969 : Le Prix d'Arthur Miller, mise en scène Raymond Rouleau, Théâtre Montparnasse
  • 1970 : Un jour dans la mort de Joe Egg de Peter Nichols, mise en scène Michel Fagadau, Théâtre de la Gaîté-Montparnasse
  • 1971 : C'était hier d'Harold Pinter, mise en scène Jorge Lavelli, Théâtre Montparnasse
  • 1982 : L'Étrangleur s'excite d'Éric Naggar, mise en scène Jean Rochefort, Théâtre Hébertot
  • 1985 : Boulevard du mélodrame de Juan Pineiro et Alfredo Arias, mise en scène Alfredo Arias, Centre dramatique national d'Aubervilliers
  • 1988 : Une vie de théâtre de David Mamet, adaptation Pierre Laville, mise en scène Michel Piccoli, Théâtre des Mathurins
  • 1988 : La Femme à contre-jour d'Éric Naggar, mise en scène Jean Rochefort, Théâtre des Mathurins
  • 1988 : L'Histoire du soldat d'Igor Stravinsky, mise en scène Jean Rochefort, Théâtre de Paris
  • 1988 : Le Carnaval des animaux musique Camille Saint-Saëns
  • 1989 : Une vie de théâtre de David Mamet, mise en scène Michel Piccoli
  • 1991 : L'Histoire du soldat d'Igor Stravinsky, mise en scène Jean Rochefort
  • 1995 : Oraison funèbre sur la mort de Condé de Jacques-Bénigne Bossuet, musique de Jean-Baptiste Lully, direction Hervé Niquet, chapelle royale du château de Versailles
  • 1996 : Le Petit Tailleur musique de Tibor Tibor Harsányi et Le Carnaval des animaux musique Camille Saint-Saëns, Théâtre du Châtelet, Bruxelles
  • 1998 : « Art » de Yasmina Reza, mise en scène Patrice Kerbrat, avec Pierre Vaneck et Jean-Louis Trintignant, Théâtre Hébertot
  • 2004 : Heureux ? sketchs de Fernand Raynaud, avec Bruno Fontaine, Comédie des Champs-Élysées
  • 2006 : Mousquetaires de Richelieu, spectacle du Puy du Fou
  • 2007 : Entre autres, spectacle seul en scène, accompagné à l'accordéon par Lionel Suarez, dans lequel il rend hommage aux auteurs qui l’ont toujours accompagné, de Roland Barthes à Jean Yanne en passant par Fernandel, Verlaine, Boby Lapointe ou Primo Levi, Théâtre de la Madeleine


Retrouvez tous les détails de la filmographie de Jean Rochefort sur sa fiche IMDB

hommetrain.jpg
Johnny Hallyday, Patrice Leconte et Jean Rochefort, pour la présentation de L'Homme du train
Outils personnels

Le cinéma de Nezumi; les artistes contemporains / Randonnées dans les Pyrénées

Les merveilles du Japon; mystérieux Viêt Nam; les temples et des montagnes du Népal ; l'Afrique