Michael Haneke

De Cinéann.

(Différences entre les versions)
(Filmographie)
(++)
 
Ligne 1 : Ligne 1 :
-
[[Image:Haneke.jpg|right]]
+
[[Image:Haneke.jpg|right]]'''Michael Haneke'''  [[réalisateur]] et scénariste autrichien né le {{Date|23|mars|1942}} à Munich.
-
'''Michael Haneke'''  [[réalisateur]] et scénariste [[Autriche|autrichien]] né le {{Date|23|mars|1942}} à Munich.
+
 
 +
=== Biographie===
-
== Biographie==
 
Michael Haneke est le fils de l'acteur protestant Fritz Haneke et de l'actrice catholique Beatrix von Degenschild. Haneke a grandi dans la ville de Wiener Neustadt au sud de Vienne. Il a étudié la philosophie, la psychologie et l'art dramatique à l'Université de Vienne.
Michael Haneke est le fils de l'acteur protestant Fritz Haneke et de l'actrice catholique Beatrix von Degenschild. Haneke a grandi dans la ville de Wiener Neustadt au sud de Vienne. Il a étudié la philosophie, la psychologie et l'art dramatique à l'Université de Vienne.
Il devient critique de cinéma de 1967 à 1970 et travaille en tant que rédacteur pour la station de télévision allemande Südwestrundfunk. Passé à la mise en scène, il dirige, tant en Autriche qu'en Allemagne, plusieurs pièces du répertoire traditionnel : d'August Strindberg à Johann Wolfgang von Goethe en passant par Heinrich von Kleist, qu'il monte et présente notamment à Berlin, Munich et Vienne. Il fait ses débuts de réalisateur pour la télévision en 1973, adaptant certains classiques littéraires tels Le Château de Franz Kafka et assure également la mise en scène d'opéras.
Il devient critique de cinéma de 1967 à 1970 et travaille en tant que rédacteur pour la station de télévision allemande Südwestrundfunk. Passé à la mise en scène, il dirige, tant en Autriche qu'en Allemagne, plusieurs pièces du répertoire traditionnel : d'August Strindberg à Johann Wolfgang von Goethe en passant par Heinrich von Kleist, qu'il monte et présente notamment à Berlin, Munich et Vienne. Il fait ses débuts de réalisateur pour la télévision en 1973, adaptant certains classiques littéraires tels Le Château de Franz Kafka et assure également la mise en scène d'opéras.
-
Son premier film pour le cinéma, Le Septième continent, sort en 1989. Trois ans plus tard, le controversé Benny's video fait connaître Haneke au-delà des frontières austro-allemandes. Mais c'est Funny Games qui confirme sa réputation de polémiste et met au grand jour son style froid, implacable et percutant de clinicien traquant sans relâche les tares humaines et la barbarie qui sous-tendent la civilisation occidentale en général et la société autrichienne en particulier.  
+
Son premier film pour le cinéma, Le Septième continent, sort en 1989. Trois ans plus tard, le controversé Benny's video fait connaître Haneke au-delà des frontières austro-allemandes. Mais c'est Funny Games qui confirme sa réputation de polémiste et met au grand jour son style froid, implacable et percutant de clinicien traquant sans relâche les tares humaines et la barbarie qui sous-tendent la civilisation occidentale en général et la société autrichienne en particulier.
-
Son plus grand succès public vient en [[2001 au cinéma|2001]] avec ''[[La Pianiste (film)|La Pianiste]]'' dont la sulfureuse thématique sexuelle provoque quelques chahuts au sein de la [[critique]] et du public mais lui vaut le [[Grand prix du jury (Festival de Cannes)|Grand prix du jury]] à [[Festival de Cannes|Cannes]] et honore d'un double Prix d'interprétation ses acteurs principaux, [[Isabelle Huppert]] et [[Benoît Magimel]]. Haneke poursuit alors une carrière de réalisateur à portée européenne. Il remporte avec ''[[Caché]]'' (sur lequel la [[Presse écrite|presse]] est unamime) le [[Prix de la mise en scène (Festival de Cannes)|Prix de la mise en scène]] du [[Festival de Cannes]] en [[Festival de Cannes 2005|2005]]. Sollicité par des producteurs américains suite au succès outre-Atlantique de certains de ses films, Haneke réalise lui-même en [[2008 au cinéma|2008]] le remake de son classique ''[[Funny Games (film, 2007)|Funny Games]]'' avec [[Tim Roth]] et [[Naomi Watts]] dans les rôles principaux. Il s'agit d'une reproduction exacte, plan par plan, de l'œuvre originale.
+
Son plus grand succès public vient en 2001 avec La Pianiste dont la sulfureuse thématique sexuelle provoque quelques chahuts au sein de la critique et du public mais lui vaut le Grand prix du jury à Cannes et honore d'un double Prix d'interprétation ses acteurs principaux, Isabelle Huppert et Benoît Magimel. Haneke poursuit alors une carrière de réalisateur à portée européenne. Il remporte avec Caché (sur lequel la presse est unamime) le Prix de la mise en scène du Festival de Cannes en 2005. Sollicité par des producteurs américains suite au succès outre-Atlantique de certains de ses films, Haneke réalise lui-même en 2008 le remake de son classique Funny Games avec Tim Roth et Naomi Watts dans les rôles principaux. Il s'agit d'une reproduction exacte, plan par plan, de l'œuvre originale.
-
Le jury du [[Festival de Cannes 2009]] présidé par [[Isabelle Huppert]] lui attribue la [[Palme d'or]]  pour ''[[Le Ruban blanc]]'', son premier film en costumes et en noir et blanc qui narre le basculement d'une société villageoise allemande dans l'obscurantisme à l'aube de la [[Première guerre mondiale]].
+
Le jury du Festival de Cannes 2009 présidé par Isabelle Huppert lui attribue la Palme d'or pour Le Ruban blanc, son premier film en costumes et en noir et blanc qui narre le basculement d'une société villageoise allemande dans l'obscurantisme à l'aube de la Première guerre mondiale.  
-
+
Le rythme des films de Haneke sort de l'ordinaire. Il n'hésite pas à étendre la durée de ses récits (généralement sans véritables intrigues) ou de ses plans, incluant dans la plupart de ses œuvres des périodes d'ennui, de vide, de frustration et d'irritation. C'est surtout dans la représentation de la violence que le cinéaste innove, sans la styliser ni la rendre spectaculaire. Sans exubérance, la barbarie apparaît dans la progression dramatique de chacun de ses films de manière structurelle. Elle est d'ailleurs souvent plus suggérée que véritablement montrée. Elle n'est généralement jamais justifiée, ce qui rend sa mise en scène encore plus sèche et brutale. De manière implacable, le réalisateur cherche sans cesse à mettre le spectateur dans une situation d'inconfort, brisant ses attentes traditionnelles face à un film et sa manière de percevoir une œuvre cinématographique.  
Le rythme des films de Haneke sort de l'ordinaire. Il n'hésite pas à étendre la durée de ses récits (généralement sans véritables intrigues) ou de ses plans, incluant dans la plupart de ses œuvres des périodes d'ennui, de vide, de frustration et d'irritation. C'est surtout dans la représentation de la violence que le cinéaste innove, sans la styliser ni la rendre spectaculaire. Sans exubérance, la barbarie apparaît dans la progression dramatique de chacun de ses films de manière structurelle. Elle est d'ailleurs souvent plus suggérée que véritablement montrée. Elle n'est généralement jamais justifiée, ce qui rend sa mise en scène encore plus sèche et brutale. De manière implacable, le réalisateur cherche sans cesse à mettre le spectateur dans une situation d'inconfort, brisant ses attentes traditionnelles face à un film et sa manière de percevoir une œuvre cinématographique.  
Ligne 26 : Ligne 25 :
* Des personnages nommés Georges et Anna (ou des variantes de ces mêmes noms).
* Des personnages nommés Georges et Anna (ou des variantes de ces mêmes noms).
-
== Filmographie ==
+
=== Filmographie ===
-
=== Télévision ===
+
''' Télévision'''
-
* [[1973]] : ''...Und was kommt danach ?''
+
*   1973   : ''...Und was kommt danach ?''
-
* [[1974]] : ''After Liverpool''
+
*   1974   : ''After Liverpool''
-
* [[1976]] : ''Spermüll''
+
*   1976   : ''Spermüll''
-
* [[1976]] : ''Drei Wege zum See''
+
*   1976   : ''Drei Wege zum See''
-
* [[1979]] : ''Lemminge''
+
*   1979   : ''Lemminge''
-
* [[1983]] : ''Variationen''
+
*   1983   : ''Variationen''
-
* [[1984]] : ''Wer war Edgar Allen ?''
+
*   1984   : ''Wer war Edgar Allen ?''
-
* [[1985]] : ''Fraulein''
+
*   1985   : ''Fraulein''
-
* [[1991]] : ''Nachruf für einen Mörder''
+
*   1991   : ''Nachruf für einen Mörder''
-
* [[1992]] : ''Die Rebellion''
+
*   1992   : ''Die Rebellion''
-
* [[1997]] : ''Le Château'' (''Das Schloß'')
+
*   1997   : ''Le Château'' (''Das Schloß'')
-
=== Cinéma ===
+
'''Cinéma '''
-
* [[1989 au cinéma|1989]] : ''[[Le Septième continent]]'' (''Der siebente Kontinent'')
+
* 1989 : ''Le Septième continent'' (''Der siebente Kontinent'')
-
* [[1992 au cinéma|1992]] : ''[[Benny's video]]''
+
* 1992 : ''Benny's video''
-
* [[1994 au cinéma|1994]] : ''[[71 Fragments d'une chronologie du hasard]]'' (''71 Fragmente einer Chronologie des Zufalls'')
+
* 1994 : ''71 Fragments d'une chronologie du hasard'' (''71 Fragmente einer Chronologie des Zufalls'')
-
* [[1995]] : ''[[Lumière et Compagnie]]'' (réalisateur de la séquence ''Vienne'')
+
* 1995 : ''Lumière et Compagnie'' (réalisateur de la séquence ''Vienne'')
-
* [[1997 au cinéma|1997]] : ''[[Funny Games (film, 1997)|Funny Games]]''
+
* 1997 : ''Funny Games''
-
* [[2000 au cinéma|2000]] : ''[[Code inconnu]]''
+
* 2000 : ''Code inconnu''
-
* [[2001 au cinéma|2001]] : ''[[La Pianiste (film)|La Pianiste]]''
+
* 2001 : ''[[La Pianiste]]''
-
* [[2003 au cinéma|2003]] : ''[[Le Temps du loup]]''
+
* 2003 : ''Le Temps du loup''
-
* [[2005 au cinéma|2005]] : ''[[Caché]]''
+
* 2005 : ''{{Passion|f2/cachehaneke.htm|Caché}}''
-
* [[2007 au cinéma|2007]] : ''[[Funny Games (film, 2007)|Funny Games U.S.]]''
+
* 2007 : ''Funny Games U.S.''
-
* [[2009 au cinéma|2009]] : ''[[Le Ruban blanc]]'' (''Das Weiße Band'')
+
* 2009 : ''[[Le Ruban blanc]]'' (''Das Weiße Band'')
* 2012 : ''[[Amour (2012)|Amour]]''
* 2012 : ''[[Amour (2012)|Amour]]''
 +
* 2017 : ''[[Happy End]]''
-
=== Récompenses ===
+
''' Récompenses '''
-
*[[2001 au cinéma|2001]] : [[Grand prix du jury (Festival de Cannes)|Grand prix du jury]] du [[Festival de Cannes]] pour ''[[La Pianiste (film)|La Pianiste]]''
+
* 2001 : Grand prix du jury du Festival de Cannes pour ''La Pianiste''
-
*[[2005 au cinéma|2005]] : Prix de la mise en scène, Prix du jury œcuménique et Prix FIPRESCI de la Critique internationale au [[Festival de Cannes]] pour ''[[Caché]]''
+
* 2005 : Prix de la mise en scène, Prix du jury œcuménique et Prix FIPRESCI de la Critique internationale au Festival de Cannes pour ''Caché''
-
*[[2005 au cinéma|2005]] : [[Prix du cinéma européen|Prix du Meilleur film]] et du [[Prix du cinéma européen|Meilleur réalisateur européen]] pour ''[[Caché]]''
+
* 2009 : [[Palme d'or]] du Festival de Cannes, Prix FIPRESCI de la Critique internationale et Mention spéciale du jury œcuménique pour ''Le Ruban blanc''  
-
*[[2006 au cinéma|2006]] : [[Étoiles d'or de la presse du cinéma français|Étoile d'or du scénariste]], pour ''[[Caché]]''
+
*2012 : [[Palme d'or]] du Festival de Cannes , pour ''Amour''
-
*[[2009 au cinéma|2009]] : [[Palme d'or]] du [[Festival de Cannes]], [[Prix de la Critique internationale|Prix FIPRESCI de la Critique internationale]] et Mention spéciale du jury œcuménique pour ''[[Le Ruban blanc]]''
+
-
*2012 : [[Palme d'or]] du [[Festival de Cannes]] pour ''[[Amour (2012)|Amour]]''
+
{{IMDBF|0359734}}
{{IMDBF|0359734}}
{{DEFAULTSORT:Haneke, Michael}}
{{DEFAULTSORT:Haneke, Michael}}
 +
[[Catégorie:Réalisateur autrichien]]
[[Catégorie:Réalisateur autrichien]]
[[Catégorie:Naissance en 1942]]
[[Catégorie:Naissance en 1942]]

Version actuelle en date du 20 mai 2020 à 18:50

Haneke.jpg
Michael Haneke réalisateur et scénariste autrichien né le 23 mars 1942 à Munich.

Biographie

Michael Haneke est le fils de l'acteur protestant Fritz Haneke et de l'actrice catholique Beatrix von Degenschild. Haneke a grandi dans la ville de Wiener Neustadt au sud de Vienne. Il a étudié la philosophie, la psychologie et l'art dramatique à l'Université de Vienne.

Il devient critique de cinéma de 1967 à 1970 et travaille en tant que rédacteur pour la station de télévision allemande Südwestrundfunk. Passé à la mise en scène, il dirige, tant en Autriche qu'en Allemagne, plusieurs pièces du répertoire traditionnel : d'August Strindberg à Johann Wolfgang von Goethe en passant par Heinrich von Kleist, qu'il monte et présente notamment à Berlin, Munich et Vienne. Il fait ses débuts de réalisateur pour la télévision en 1973, adaptant certains classiques littéraires tels Le Château de Franz Kafka et assure également la mise en scène d'opéras.

Son premier film pour le cinéma, Le Septième continent, sort en 1989. Trois ans plus tard, le controversé Benny's video fait connaître Haneke au-delà des frontières austro-allemandes. Mais c'est Funny Games qui confirme sa réputation de polémiste et met au grand jour son style froid, implacable et percutant de clinicien traquant sans relâche les tares humaines et la barbarie qui sous-tendent la civilisation occidentale en général et la société autrichienne en particulier.

Son plus grand succès public vient en 2001 avec La Pianiste dont la sulfureuse thématique sexuelle provoque quelques chahuts au sein de la critique et du public mais lui vaut le Grand prix du jury à Cannes et honore d'un double Prix d'interprétation ses acteurs principaux, Isabelle Huppert et Benoît Magimel. Haneke poursuit alors une carrière de réalisateur à portée européenne. Il remporte avec Caché (sur lequel la presse est unamime) le Prix de la mise en scène du Festival de Cannes en 2005. Sollicité par des producteurs américains suite au succès outre-Atlantique de certains de ses films, Haneke réalise lui-même en 2008 le remake de son classique Funny Games avec Tim Roth et Naomi Watts dans les rôles principaux. Il s'agit d'une reproduction exacte, plan par plan, de l'œuvre originale.

Le jury du Festival de Cannes 2009 présidé par Isabelle Huppert lui attribue la Palme d'or pour Le Ruban blanc, son premier film en costumes et en noir et blanc qui narre le basculement d'une société villageoise allemande dans l'obscurantisme à l'aube de la Première guerre mondiale. Le rythme des films de Haneke sort de l'ordinaire. Il n'hésite pas à étendre la durée de ses récits (généralement sans véritables intrigues) ou de ses plans, incluant dans la plupart de ses œuvres des périodes d'ennui, de vide, de frustration et d'irritation. C'est surtout dans la représentation de la violence que le cinéaste innove, sans la styliser ni la rendre spectaculaire. Sans exubérance, la barbarie apparaît dans la progression dramatique de chacun de ses films de manière structurelle. Elle est d'ailleurs souvent plus suggérée que véritablement montrée. Elle n'est généralement jamais justifiée, ce qui rend sa mise en scène encore plus sèche et brutale. De manière implacable, le réalisateur cherche sans cesse à mettre le spectateur dans une situation d'inconfort, brisant ses attentes traditionnelles face à un film et sa manière de percevoir une œuvre cinématographique.

Voulant également provoquer chez lui des réactions vives et émotives, Haneke tente de l'interroger sur sa responsabilité de "témoin" face aux scènes exposées, lui assénant des questions d'ordre social, politique, historique, culturel ou moral sans jamais vraiment apporter de réponses. Généralement, sa réalisation privilégie les longs plans fixes ou les plans de coupe, et joue parfois des transitions brutales marquant le passage du temps (comme l'écran noir).

Les thèmes récurrents de ses films sont :

  • La "glaciation émotionnelle", ou déshumanisation de la classe moyenne et bourgeoise moderne.
  • Une critique dirigée contre les médias de masse.
  • Une volonté incessante de vouloir laisser la porte ouverte à de nombreuses interprétations : critique de la manière de "fournir les réponses en même temps que les questions" des médias modernes.
  • Une dénonciation de la culture du divertissement et du spectacle (télévision, jeux vidéos) et de la manière dont celle-ci banalise et promeut la violence de manière quotidienne et ordinaire.
  • Le refus ou l'incapacité de communiquer directement avec l'autre.
  • Des personnages nommés Georges et Anna (ou des variantes de ces mêmes noms).

Filmographie

Télévision

  • 1973  : ...Und was kommt danach ?
  • 1974  : After Liverpool
  • 1976  : Spermüll
  • 1976  : Drei Wege zum See
  • 1979  : Lemminge
  • 1983  : Variationen
  • 1984  : Wer war Edgar Allen ?
  • 1985  : Fraulein
  • 1991  : Nachruf für einen Mörder
  • 1992  : Die Rebellion
  • 1997  : Le Château (Das Schloß)

Cinéma

  • 1989 : Le Septième continent (Der siebente Kontinent)
  • 1992 : Benny's video
  • 1994 : 71 Fragments d'une chronologie du hasard (71 Fragmente einer Chronologie des Zufalls)
  • 1995 : Lumière et Compagnie (réalisateur de la séquence Vienne)
  • 1997 : Funny Games
  • 2000 : Code inconnu
  • 2001 : La Pianiste
  • 2003 : Le Temps du loup
  • 2005 : Caché
  • 2007 : Funny Games U.S.
  • 2009 : Le Ruban blanc (Das Weiße Band)
  • 2012 : Amour
  • 2017 : Happy End

Récompenses

  • 2001 : Grand prix du jury du Festival de Cannes pour La Pianiste
  • 2005 : Prix de la mise en scène, Prix du jury œcuménique et Prix FIPRESCI de la Critique internationale au Festival de Cannes pour Caché
  • 2009 : Palme d'or du Festival de Cannes, Prix FIPRESCI de la Critique internationale et Mention spéciale du jury œcuménique pour Le Ruban blanc
  • 2012 : Palme d'or du Festival de Cannes , pour Amour


Retrouvez tous les détails de la filmographie de Michael Haneke sur sa fiche IMDB

Outils personnels

Le cinéma de Nezumi; les artistes contemporains / Randonnées dans les Pyrénées

Les merveilles du Japon; mystérieux Viêt Nam; les temples et des montagnes du Népal ; l'Afrique