Recherchez sur ce site

Sommaire (edit)

Le cinéma

Liens

Développé grâce à: pmwiki.org

Changements Récents Version imprimable Edition

Chris Marker, pseudonyme de Christian François Bouche-Villeneuve, écrivain, photographe et réalisateur de documentaires de création, né le 29 juillet 1921 à Neuilly-sur-Seine, France. Ses films les plus célèbres sont La Jetée et Sans Soleil?. Chris Marker est mort le 29 juillet 2012.

Il suit les cours de philosophie de Jean-Paul Sartre et obtient une licence (voir série L'héritage de la Chouette, 1989, 16 mm). Pendant la Seconde Guerre mondiale, il rejoint la résistance. Il est ensuite employé par l'UNESCO ce qui lui permet de voyager, de parcourir le monde. Il visite de nombreux pays socialistes et documente ce qu'il y voit dans ses films et ses livres. Sa renommée internationale est venue avec le court métrage? La Jetée (1962), qui raconte des expérimentations de scientifiques sur le voyage temporel dans un monde post-apocalyptique. Il inspira entre autres Terry Gilliam pour son Armée des douze singes?. Chris Marker se situe ainsi d'emblée en précurseur marginal de la Nouvelle Vague.

En 1982, Sans soleil? étend les limites de ce qui peut être appelé « documentaire ». C'est un essai, un montage, mélangeant des parties de documentaire et de fiction avec des commentaires philosophiques, créant une atmosphère de rêve et de [[science-fiction. Les thèmes principaux sont le Japon, la mémoire et le voyage. Le titre du film est tiré du cycle de chansons Sunless de Modest Mussorgsky.

Avec Sans soleil, il développa un intérêt certain pour les techniques numériques, qui le mènera à réaliser le film Level 5? (1997) et IMMEMORY? (1998), un CD-ROM multimédia interactif, produit par le centre Georges Pompidou.

Sa politique : tous ses films sont engagés, sont une révolution (au sens large) : Pékin, Cuba, Sibérie (communiste) ; lutte contre l'oppression : guerre, conflits, Vietnam, Bosnie ; lutte syndicale et ouvrière : le joli mai (une chronique à la fois morale et sociologique sur le Paris des années 60, qui anticipe sur les évènements de mai 1968, mais qui prend pour contexte la perception de l'indépendance de l'Algérie en métropole et le procès des généraux du putsch d'Alger qui s'est tenu à Paris 6 ans auparavant, en mai 1962), le fond de l'air est rouge, groupement SLON (tiers monde). L'un de ses premiers documentaires : Les statues meurent aussi, co-réalisé par Alain Resnais, est un essai sur la réception des oeuvres d'art africaines en métropole, très influencé par le thème malraussien du "Musée Imaginaire". A travers l'idée que le système colonial s'autolégitime politiquement en maintenant un point de vue anti-historique sur les traditions et le patrimoine des peuples dont il assure l'administration, le film liait dans un même mouvement la dénonciation de l'impérialisme culturel et la critique des dysfonctionnement économiques découlant de ce type de régime, et fut longtemps censuré en France.

En tant que réalisateur, Chris Marker est souvent apparenté à Andrei Tarkovsky? et Akira Kurosawa?, qu'il a tous les deux dépeints dans ses films. Chris Marker vit à Paris et ne donne pas d'interview.

Ses films sont régulièrement projetés en France, une quinzaine d'entre eux sont visibles au Forum des images de façon permanente.

Filmographie

Les films marqués (DVD) sont disponibles sur ce support.

  • Olympia 52 (1952), 82 mn
  • Les Statues meurent aussi (1953), 30 mn, coréalisé avec Alain Resnais
  • Nuit et brouillard (1955), 32 mn, assistant d'Alain Resnais
  • Dimanche à Pekin (1956), 22 mn
  • Lettre de Sibérie (1957), 62 mn
  • Les Astronautes (1959), 15 mn, coréalisé avec Walerian Borowczyk?
  • Description d'un combat? (1961), 60 mn
  • ¡Cuba Sí! (1961), 52 mn
  • La Jetée (1962), 28 mn, (DVD)
  • Le joli mai (1963), 165 mn
  • Le Mystère Koumiko (1965), 54 mn
  • Si j'avais quatre dromadaires (1966), 49 mn
  • Loin du Vietnam (1967), 115 mn, film collectif.
  • Rhodiacéta (1967)
  • A Bientôt, j'espère (1968), 55 mn, coréalisé avec Mario Marret?
  • La Sixième face du pentagone (1968), 28 mn, coréalisé avec François Reichenbach?
  • Cinétracts? (1968)
  • À bientôt, j'espère (1968),
  • On vous parle du Brésil (1969), 20 mn
  • Jour de tournage (1969), 11 mn
  • Classe de lutte (1969)
  • Les Mots ont un sens (1970), 20 mn
  • Carlos Marighela (1970), 17 mn
  • La Bataille des dix millions (1971), 58 mn
  • Le Train en marche (1971), 32 mn
  • On vous parle de Prague : le deuxième procès d'Artur London (1971)
  • Vive la baleine (1972), 30 mn
  • L'Ambassade (1973), 20 mn
  • La Solitude du chanteur de fond (1974), 60 mn (sur Yves Montand?)
  • Le Fond de l'air est rouge (1977), 240 mn (remaniée en 1997)
  • Junkiopa (1981), 6 mn
  • Sans soleil (1983), 100 mn, (DVD)
  • 2084 (1984), 10 mn
  • From Chris to Christo (1985)
  • A.K. (1985), 71 mn (sur Akira Kurosawa?), (DVD)
  • Mémoires pour Simone (1986), 61 mn, également intitulé Hommage à Simone Signoret?
  • L'héritage de la chouette (1989), 13 épisodes de 26 mn
  • Berliner Ballade (1990), 25 mn
  • Le Tombeau d'Alexandre (1992), 120 mn (DVD)
  • Le Facteur sonne toujours cheval (1992)
  • Le 20 heures dans les camps (1993)
  • Casque Bleu (1995), 26 mn
  • Level Five (1997), 110 mn
  • Eclipse (1999)
  • Une journée d'Andrei Arsenevitch (1999), 55 mn (sur Andreï Tarkovski) (DVD)
  • Le souvenir d'un avenir (2001)
  • Chats perchés (2004) (DVD)
Reproduction possible des textes sans altération, ni usage commercial avec mention de l'origine. .88x31.png Credit auteur : Ann.Ledoux