Recherchez sur ce site

Sommaire (edit)

Le cinéma

Liens

Développé grâce à: pmwiki.org

Changements Récents Version imprimable Edition

Frank Capra est né le 18 mai 1897 à Bisacquino (Sicile, Italie) et mort le 3 septembre 1991 à La Quinta (Californie, États-Unis). C'est est un réalisateur, scénariste et producteur de cinéma, américain d'origine sicilienne.

Filmographie

  • 1926 : L'Athlète incomplet (The Strong Man) avec Harry Langdon
  • 1927 : Sa dernière culotte (Long Pants) avec Harry Langdon
  • 1928 : The Way of the strong avec Mitchell Lewis, Alice Day
  • 1928 : Bessie à Broadway (The Matinee Idol) avec Bessie Love et Johnnie Walker
  • 1930 : Ladies of leisure avec Barbara Stanwyck, Ralph Graves
  • 1930 : Rain or Shine avec Joe Cook, Joan Peers
  • 1931 : Dirigible avec Jack Holt, Ralph Graves
  • 1931 : The Miracle Woman avec Barbara Stanwyck, David Manners
  • 1931 : La Blonde platine (Platinum Blonde) avec Jean Harlow, Robert Williams
  • 1932 : Amour défendu (Forbidden) (+ scénariste), avec Barbara Stanwyck, Adolphe Menjou
  • 1932 : La Ruée (American Madness) avec Walter Huston, Pat O'Brien
  • 1932 : Grande dame d'un jour (Lady for a Day) avec May Robson, Warren William - réalisation et production
  • 1933 : La Grande Muraille (The Bitter Tea of General Yen) avec Barbara Stanwyck, Nils Aster
  • 1934 : La Course de Broadway Bill (Broadway Bill) avec Warner Baxter, Myrna Loy
  • 1934 : New York-Miami (It Happened One Night) avec Clark Gable, Claudette Colbert - réalisation et production
  • 1936 : L'Extravagant Mr. Deeds (Mr. Deeds Goes to Town) avec Gary Cooper, Jean Arthur - réalisation et production
  • 1937 : Horizons perdus (Lost Horizon) avec Ronald Colman, Edward Everett Horton - réalisation et production
  • 1938 : Vous ne l'emporterez pas avec vous (You Can't Take It With You) avec James Stewart, Jean Arthur, Lionel Barrymore - réalisation et production
  • 1939 : Mr. Smith au Sénat (Mr. Smith goes to Washington) avec James Stewart, Jean Arthur, Claude Rains - réalisation et production
  • 1941 : L'Homme de la rue (Meet John Doe) avec Gary Cooper, Barbara Stanwyck - réalisation et production
  • 1943 : Pourquoi nous combattons (Why We Fight : Prelude to War) (documentaire partisan) - réalisation et production
  • 1944 : Arsenic et vieilles dentelles? (Arsenic and Old Lace) avec Cary Grant, Raymond Massey, Josephine Hull, Jean Adair
  • 1946 : La vie est belle (It's a Wonderful Life) avec James Stewart, Donna Reed - réalisation, scénario et production
  • 1948 : L'Enjeu (State of the Union) avec Katharine Hepburn, Spencer Tracy - réalisation et production
  • 1950 : Jour de chance (Riding High) - réalisation et production
  • 1951 : Si l'on mariait papa (Here Comes the Groom) avec Bing Crosby, Colin Gray - réalisation et production
  • 1959 : Un trou dans la tête (A Hole in the Head) avec Frank Sinatra, Edward G. Robinson
  • 1961 : Milliardaire pour un jour (Pocketful of Miracles) (nouvelle version de Lady for a Day, 1933), avec Bette Davis, Glenn Ford - réalisation et production

Biographie

Né en Sicile, Capra émigra en Amérique avec sa famille qui s'installa en 1903 à Los Angeles. Il fit des études d'ingénieur chimiste au Throp Institute (qui devint plus tard le California Institute of Technology). Comme beaucoup de réalisateurs célèbres des années 1930 et 1940, Capra commença sa carrière dans le cinéma muet, notamment en écrivant et réalisant des comédies pour l'acteur comique Harry Langdon. En 1930, Capra partit travailler avec Mack Sennett chez Columbia où il se lia avec le scénariste Robert Riskin et le caméraman Joseph MacDonald avec lesquels il travailla longtemps. En 1940, Sidney Buchman remplaça Riskin en tant que scénariste.

Après avoir remporté en 1934 l'Oscar du meilleur réalisateur avec la comédie romantique New York-Miami, Capra accèda à la célébrité et enchaîna les succès, parvenant à imposer dans un Hollywood alors assez réfractaire la vision du réalisateur en tant que maître d'œuvre. Capra dirigea un grand nombre de films prônant des valeurs humanitaires, sociales et morales, dans lesquelles un personnage sans véritable envergure au départ mais au cœur pur parvient à s'opposer aux hommes d'affaires, aux banquiers ou aux hommes politiques cyniques. L'Extravagant Mr. Deeds et Mr. Smith au Sénat font partie des plus connues de ces fables morales qui furent la signature de Capra.

Entre 1942 et 1948 Capra réalisa ou co-réalisa huit documentaires pour le ministère de la guerre dans le cadre de la série documentaire Pourquoi nous combattons, qui remporta un Oscar. La série visait à expliquer tant au niveau national qu'international le pourquoi de la lutte contre le Japon et l'Allemagne nazie.

Après la guerre, désireux de s'affranchir des grosses machines que sont les studios hollywoodiens, Capra fonda avec George Stevens et William Wyler une compagnie indépendante, la Liberty Films. Capra réalisa en 1946 La vie est belle avec James Stewart. Le film fut ignoré lors de sa sortie, mais depuis l'expiration de son copyright, il est rediffusé chaque année à Noël sur les écrans de télévision américains. La vie est belle est souvent considéré comme une bluette à la gloire de l'Amérique traditionnelle, mais recèle pourtant des critiques acerbes, notamment celle de la vie provinciale et de son étroitesse. Le personnage joué par James Stewart est aussi le portrait d'un dépressif aux tendances suicidaires, point souvent ignoré par le public. La force de Capra réside dans cette faculté à créer une histoire à deux niveaux de lecture. D'un côté une situation terrible et problématique, de l'autre sa résolution dans un feu d'artifice de joie. L'échec commercial de La vie est belle fut suivi de ceux, relatifs, de L'enjeu et de Si l'on mariait papa, qui ne trouvèrent pas leur public et sonnèrent le glas de Liberty Films en 1948.

Capra signa en 1950 avec la Paramount pour laquelle il tourna deux films avec Bing Crosby. Après plusieurs années loin des caméras, il revint au cinéma avec Un trou dans la tête en 1959 et tourna son dernier film, Milliardaire pour un jour en 1961 avec Glenn Ford et Bette Davis, nouvelle version de Grande dame d'un jour. Il avait un projet de film de science-fiction qu'il ne mit jamais à exécution, mais il produisit une série d'émissions télévisées sur la science pour la compagnie de téléphone Bell.

En 1971, Capra publia son autobiographie Hollywood Story (The Name Above the Title:An Autobiography) dans laquelle il raconta son expérience des studios américains.

Récompenses

Capra fut nominé pour l'Oscar du meilleur réalisateur en 1933 pour Grande dame d'un jour, remporta la statuette en 1934 pour New York-Miami, en 1936 pour L'Extravagant Mr. Deeds et en 1938 pour Vous ne l'emporterez pas avec vous. Il fut nominé à nouveau en 1939 pour Mr. Smith au Sénat et en 1946 pour La vie est belle. New York-Miami et Vous ne l'emporterez pas avec vous remportèrent aussi l'Oscar du meilleur film.

Reproduction possible des textes sans altération, ni usage commercial avec mention de l'origine. .88x31.png Credit auteur : Ann.Ledoux