Recherchez sur ce site

Sommaire (edit)

Le cinéma

Liens

Développé grâce à: pmwiki.org

Changements Récents Version imprimable Edition

L'important c'est d'aimer , film du réalisateur polonais Andrzej Żuławski?, coproduction franco-italo-allemande, sorti en 1975.

Analyse

Servais, un reporter photographe, rencontre Nadine, une comédienne qui, pour survivre, est contrainte de tourner des films pomographiques. Elle est attirée par le jeune homme, mais elle aime son mari, sorte de Pierrot désenchanté qui fuit les réalités de la vie. La rencontre est trop importante pour n'être qu'une simple aventure. Pas assez encore pour faire naître entre eux un lien véritable.

Pour aider la jeune femme, Servais commandite une pièce dans laquelle il lui fait secrètement avoir le rôle principal. Pour obtenir l'argent, il se lie davantage par contrat avec Mazelli, maître-chanteur qui lui fait prendre régulièrement des clichés très spéciaux dont il tire grand profit. La pièce excentriquement mise en scène par Messala et interprétée de même par le comédien homosexuel Karl Zimmer, s'effondre. Nadine, qui a, entre temps, réalisé la raison de son engagement, s'offre à Servais qui la repousse.

Jacques tente de réagir contre l'indifférence qui le mine en vain. Craignant que l'amour de Nadine ne cache la pitié, il se suicide. Cette mort semble séparer à jamais la jeune femme de Servais. Las, écoeuré, celui-ci refuse de se plier aux exigences photographiques dégradantes de Mazelli. Le maître-chanteur se venge en le faisant corriger sévèrement. C'est à un homme ensanglanté, brisé, que Nadine parvient enfin à avouer son amour.

Interdit aux moins de 16 ans, le film est avant tout une histoire d'amour passionnelle à laquelle se rattache une fresque de l'univers violent, pervers et charnel du show business - terrible et bouleversant comme le visage de Romy Schneider dans la première scène : actrice ratée, elle n'arrive pas à dire "je t'aime" sur un tournage et sa détresse est emprisonnée par le regard d'un photographe, Fabio Testi.

L'histoire est tirée du roman La Nuit américaine de Christopher Frank, qui a travaillé avec le réalisateur pour l'écriture du scénario.

Le film sort lorsque Romy Schneider est au sommet de sa gloire : cinq ans après La Piscine et quatre après Les Choses de la vie, l'actrice connaît un énorme succès, à la fois public et critique, avec le film d'Andrzej Żuławski, qui lui vaut un César de la meilleure actrice en 1976.

Ce film fut également la révélation du chanteur et comédien français Jacques Dutronc, qui joue là son premier rôle dramatique et y est bouleversant d'ironie et de désespoir.

La musique de Georges Delerue hante radicalement le film de Zulawski. Du début jusqu'à la fin, la musique traduit la passion destructrice et obsessionnelle entre Nadine et Servais, les tourments des différents protagonistes, le chaos, la folie . En ce sens, Georges Delerue a probablement écrit l'une de ses musiques les plus sombres et les plus poignantes de ce milieu des années 70. L'important c'est d'aimer est hanté par un thème principal écrit pour cordes, dans un style poignant, dramatique et envoûtant qui représente à merveille la relation tourmentée entre Nadine et Servais.

Film dur et pessimiste, 'L'important c'est d'aimer' est une oeuvre qui peut paraître bien excessive compte tenue de la réalité, qui est bien plus complexe et pas aussi généralisable. La sobriété et l'intensité de la mise en scène de Zulawski renforce à merveille cette terrible histoire de tourments et de décadence tragique dans un univers pourri et perverti. L'allusion à Shakespeare à travers la pièce de théâtre (Richard III) à laquelle participe Nadine Chevalier vers le milieu du film paraît alors parfaitement cohérente avec l'ensemble du film: elle témoigne d'une volonté farouche de la part du réalisateur de traduire et de renforcer un univers sordide et tragique où la seule issue semble être la mort. Même l'amour et les sentiments sont ici pervertis par la folie et la bêtise humaine. Romy Schneider, inoubliable dans ce rôle, hanté par un destin tragique, a cherché sa propre catharsis en interprétant le rôle d'une actrice mal dans sa peau et tourmentée, ce qui pourrait alors expliquer la qualité si exceptionnelle de son jeu d'actrice dans le film.

Distribution

  • Romy Schneider : Nadine Chevalier
  • Fabio Testi : Servais Mont
  • Jacques Dutronc? : Jacques Chevalier
  • Claude Dauphin : Mazelli
  • Roger Blin : Le père de Servais/Servais's father
  • Gabrielle Doulcet : Madame Mazelli
  • Michel Robin : Raymond Lapade
  • Guy Mairesse : Laurent Messala
  • Katia Tchenko : Myriam, la putain
  • Nicoletta Machiavelli : Luce, la femme de Lapade
  • Klaus Kinski : Karl-Heinz Zimmer

Fiche technique

  • Réalisé par : Andrzej Zulawski?
  • Scénaristes : Andrzej Zulawski et Christopher Frank d'après son roman La nuit americaine (à ne pas confondre avec le film homonyme de Truffaut)
  • Produit par : Albina du Boisrouvray
  • Musique originale : Georges Delerue
  • Image : Ricardo Aronovich
  • Montage : Christiane Lack
  • Durée : 110 mn
  • Date de sortie : 12 février 1975
  • César 1976 de la meilleure actrice pour Romy Schneider
  • Nominations: Meilleur montage (pour Christiane Lack) et Meilleur décor (pour Jean-Pierre Kohut-Svelko).
Reproduction possible des textes sans altération, ni usage commercial avec mention de l'origine. .88x31.png Credit auteur : Ann.Ledoux