Recherchez sur ce site

Sommaire (edit)

Le cinéma

Liens

Développé grâce à: pmwiki.org

Changements Récents Version imprimable Edition

Michel Gondry est un réalisateur français de cinéma et de vidéo ainsi qu'un musicien. Il est né le 8 mai 1963 à Versailles (Yvelines, France).

Biographie

Son grand-père, Constant Martin, est l'inventeur du Clavioline, un des tous premiers synthétiseurs sonores en 1947. Son père vendait des guitares électroniques. Michel Gondry a donc toujours baigné dans le monde de la musique. Enfant il voulait être inventeur ou peintre. Il fait sa formation à l'école Olivier de Serres (école des Arts Appliqués) à Paris. Là-bas naîtra le groupe pop Oui-Oui, dans lequel il prend le poste de batteur. Le groupe se sépare en 1992. Gondry réalise les clips de plusieurs singles : La Ville, Les Cailloux, Ma Maison.

En voyant le clip La Ville sur MTV, Björk a tout de suite voulu travailler avec Michel Gondry. C'est le début d'une fructueuse collaboration : Human Behaviour, Army of me, Isobel, Hyperballad, Bachelorette et Joga.

Les demandes affluent : les Rolling Stones (Like a Rolling Stone), IAM (le Mia), Jean-François Coen (La Tour de Pise), assez rapidement le public commence à percevoir un « style Gondry » - il faut dire que la presse française commence à parler beaucoup de Gondry, elle aime les success story de Français à l'étranger. Ce style n'est pas une simple marque de fabrique comme par exemple chez Jean-Baptiste Mondino dont les clips, à quelques exceptions près, sont caractérisés par une belle image, de préférence en noir et blanc, et un ton sentimental.

Le « style Gondry » pousse la logique du clip vidéo au maximum puisque d'une part l'auteur se donne le droit à l'expérimentation et d'autre part, la musique est au centre de chaque film (et parfois, plus encore que la musique, la rythmique). Curieusement, les clips réalisés pour Björk ne sont pas les plus typiques de cette logique d'expérimentation, il est probable qu'ils procèdent vraiment du téléscopage de deux univers, celui de Björk et celui de Gondry lui-même. Il est possible aussi que le personnage de Björk soit suffisamment fort ou fascinant pour imposer des clips qui le montrent...

Il y a souvent un peu d'épate chez Gondry, des effets qui étonnent les professionnels de l'image plus encore que le public : comment fait-t-il ça ? Il faut dire que Gondry évite d'appliquer les solutions prêtes-à-porter, il invente ses propres outils de travail. Et même lorsqu'il utilise des techniques pour lesquelles des outils logiciels ou matériels existent, il le fait de manière très personnelle, c'est par exemple le cas avec le morphage : alors que les publicitaires ou d'autres auteurs de clips se focalisaient sur la transformation d'une personne à une autre (un homme qui devient une femme, un animal qui en devient un autre...), Gondry utilise le morphage pour interpoler des trajets de caméra (le Mia) ou pour transformer des vidéos en objets abstraits (Like a Rolling Stone). Il semble que les effets d'images arrêtées (réalisé au moyen de centaines d'appareils photos synchronisés) tels qu'on en voit dans le film Matrix soient une invention de Michel Gondry pour une publicité de la marque Smirnoff, ce qui fait de Gondry un Méliès ou un Marey d'aujourd'hui.

Le cinéma

Gondry avait déjà réalisé deux courts-métrages dont La Lettre en 1998, qui est remarqué. En 2001, Gondry sort le long-métrage Human Nature, avec Patricia Arquette, Rhys Ifans et Tim Robbins, d'après un scénario de Charlie Kaufman qui avait déjà écrit Dans la peau de John Malkovich pour Spike Jonze (un autre clippeur très créatif). Le film est une fable philosophique sur les genres et la misérable condition de l'humain face à la sexualité. En 2004, il réalise Eternal Sunshine of the Spotless Mind, avec Jim Carrey et Kate Winslet, toujours sur un scénario de Charlie Kaufman, et, cette fois, sur une idée de l'artiste Pierre Bismuth. Le film recevra l'Oscar du meilleur scénario et permettra à Gondry de confirmer son talent. Pour La Science des Rêves, sorti en août 2006, il revient du côté de la France puisque le film est à la fois tourné en français et en anglais avec des acteurs frenchies dont Charlotte Gainsbourg, Alain Chabat, Miou-Miou et Emma de Caunes. Gael García Bernal est également de la partie, il y tient le rôle principal. Pour ce film, Michel Gondry a participé seul au scénario.

Une des caractéristiques du travail de Michel Gondry est le refus des compromissions : si un musicien ou sa maison de disques acceptent un vidéoclip expérimental mais demandent à Gondry d'intercaler des gros plans sur le visage du chanteur, Gondry refuse, et cette intégrité ne s'est jamais démentie excepté dans le domaine de la publicité, si ingrat pour les créateurs qui ne maîtrisent jamais le montage final qui est fait de leurs images (par exemple, dans une pub pour les jeans Levi's, au demeurant très belle visuellement, la bande-son est changée : tout l'effort de synchro entre image et son et tout le sens qui en découlent disparaissent...). Dans le domaine publicitaire, Gondry a tout de même un chef d'œuvre : ses pubs pour Air France, sur Asleep from day, une musique planante des Chemical Brothers, interprétée par Hope Sandoval.

À chacune de ses nouvelles inventions, Gondry est imité, mais il semble que son réservoir à idées soit sans fond. Un DVD permet de se faire une idée juste du talent de Michel Gondry : Directors Series, The work of director Michel Gondry.

Filmographie

Autres réalisations

En novembre 2005, Michel Gondry et Pierre Bismuth inaugurent à la Cosmic Galerie (Paris) une installation vidéo intitulée The All Seeing Eye (l'œil qui voit tout). La caméra balaie une pièce, apparemment en boucle, mais des objets disparaissent régulièrement jusqu'à ce que l'endroit soit totalement vide. Le projecteur tourne sur son axe et effectue une course comparable à celle qu'effectue la caméra.

Gondry et Bismuth mettent en scène l'exposition «Tomorrow Now», au Mudam, entre mai et septembre 2007. Il s'agit d'un voyage dans l'univers des relations entre l'homme et la technologie par le biais des indices de notre futur déjà présents aujourd'hui, en hommage au luxembourgeois de naissance Hugo Gernsback, inventeur de la science-fiction.

Vidéo-clips

Pour Oui-Oui

  • La Ville : nostalgie des années 1970...
  • Les Cailloux
  • Ma Maison : les insectes comme si vous y étiez

Pour Björk

  • Human Behaviour : clip écolo qui annonce certaines images de « Human Nature »
  • Army of me
  • Isobel
  • Hyperballad
  • Bachelorette : un des rares clips scénarisés de Gondry
  • Joga : les superbes paysages islandais

Pour The White Stripes

  • Fell in love with a girl : des legos comme pixels.
  • Dead leaves and the dirty ground : la mémoire des murs, en projection.
  • The hardest button to button : la rythmique de la chanson est marquée à l'image.
  • The Denial Twist : jeu sur les perspectives.

Pour les Chemical Brothers

  • Let forever be : un kaléïdoscope « live »
  • Star Guitar : le paysage défile à la fenêtre du train... Rien que de très normal, sauf que chaque élémént du paysage est synchronisé avec un son. Le making-off est formidable.

Autres

  • pour Cibo Matto, Sugar Water : un des paris les plus fou de Gondry, la séquence filmée se lit à l'endroit et à l'envers et reste pourtant synchronisée !
  • pour Kylie Minogue, Come into my World : comptez les Kylie Minogue avant d'aller vous coucher.
  • pour Daft Punk, Around the world : chaque son, chaque instrument, correspond à l'image à un personnage en mouvement. Un clip graphique et chorégraphique. Les lumières en arrière-plan sont commandées par le propre frère de Michel Gondry.
  • pour IAM, Le Mia : le stop motion réinventé...
  • pour Jean-François Coen, La tour de Pise : Karaoké à base d'enseignes.
  • pour les Rolling Stones, Like a Rolling Stone : le clip dans lequel ont été trouvés les effets spéciaux de Matrix.
  • pour Beck, Deadweight : Beck avec un bureau à la plage puis en chaise longue au bureau . Musique du film Une vie moins ordinaire.
  • pour Lacquer, Behind : réalisé avec son frère Olivier, un plan séquence spectaculairement envoûtant.
  • pour Radiohead, Knives out, inspiré par un épisode de sa vie, tourné en un seul plan séquence.
  • pour les Foo Fighters, Everlong, brodant sur le thème de la perméabilité entre le rêve et la réalité.
  • et aussi : Noir Désir, Massive Attack, Neneh Cherry, Sheryl Crow, Wyclef Jean, Steriogram, Kanye West, la chanteuse Rober
Reproduction possible des textes sans altération, ni usage commercial avec mention de l'origine. .88x31.png Credit auteur : Ann.Ledoux