Recherchez sur ce site

Sommaire (edit)

Le cinéma

Liens

Développé grâce à: pmwiki.org

Changements Récents Version imprimable Edition

Arnaud Desplechin (Arnaud Robert Jean André Marie Desplechin), né le 31 octobre 1960 à Roubaix, réalisateur et scénariste français.

Biographie

Il est le fils de Robert et de Mado Desplechin, domiciliés à Croix près de Roubaix.

Il a un frère, Fabrice Desplechin, diplomate et acteur dans plusieurs de ses films, et deux soeurs: la romancière Marie Desplechin et la scénariste Raphaëlle Desplechin. Il a notamment vécu plusieurs mois avec la comédienne Marianne Denicourt au début des années 1990. Sa compagne est aujourd'hui la comédienne Hélène Fillières.

Décidé à faire du cinéma depuis sa jeunesse, Arnaud Desplechin intègre l'IDHEC, devenue depuis La fémis, à sa deuxième tentative, et en sort diplomé de la section Réalisation et Prises de vue en 1984. Il rencontre à l'IDHEC plusieurs de ses futurs collaborateurs dont Pascale Ferran, Noémie Lvovsky?, Éric Rochant et Éric Gautier. Pendant cette période où Desplechin éprouve des difficultés à achever ses films de scolarité, il ne termine que deux courts métrages, inspirés de l'univers du romancier belge Jean Ray: Le Polichinelle et la machine à coder, en 1983 puis Le Couronnement du monde, en 1984. Il découvre alors le travail d'un autre passionné de Jean Ray ; le réalisateur Alain Resnais, dont Desplechin dira plus tard qu'il est "le cinéaste qui l'a touché le plus violemment" au cours de ses études.

Après avoir été diplômé, Desplechin travaille comme directeur de la photographie sur Comme les doigts de la main (1984), French Lovers (1985) et Présence féminine (1987) d'Éric Rochant, ainsi que sur I Fotografia (La Photo) (1986) de Nico Papatakis. Il participe aussi au scénario d'Un Monde sans pitié d'Éric Rochant, en 1989.

En 1990, il commence à travailler sur le moyen métrage La Vie des morts. Le film réunit plusieurs acteurs appelés à devenir des habitués des films de Desplechin, parmi lesquels Emmanuelle Devos, Emmanuel Salinger et Thibault de Montalembert. Le film montre la réunion d'une famille dans une maison de province, après la tentative de suicide de l'un des cousins. La Vie des morts est présenté pour la première fois au Festival Premiers Plans d'Angers en 1991, où il reçoit le Grand Prix Spécial et le Grand Prix du Meilleur Scénario Européen. Le film passe ensuite à la Semaine de la critique au Festival de Cannes 1991, avant de recevoir le Prix Jean-Vigo du court-métrage.

Filmographie

Récompenses
  • Étoile d'or du réalisateur 2005, pour Rois et reine
  • Prix Louis-Delluc en 2004 pour Rois et reine
Reproduction possible des textes sans altération, ni usage commercial avec mention de l'origine. .88x31.png Credit auteur : Ann.Ledoux