Recherchez sur ce site

Sommaire (edit)

Le cinéma

Liens

Développé grâce à: pmwiki.org

Changements Récents Version imprimable Edition

L'Amour fou , film français réalisé par Jacques Rivette sorti en 1969.

Analyse

Sébastien Gracq et sa femme Claire forment, en apparence, un couple parfait. Lui est metteur en scène de théâtre et elle, comédienne. Lorsque Sébastien entreprend de monter Andromaque, il fait appel à de jeunes acteurs et, en particulier, à son épouse qui interprétera le rôle d'Hermione.

La jeune femme, gênée dans son jeu par la présence d'une équipe de télévision qui filme les répétitions, s'oppose violemment aux directives de Sébastien et quitte la scène. Une explication orageuse ne résout rien et Sébastien, soucieux de ne pas laisser son projet en panne, engage Marta, qui fut sa première femme, pour jouer Hermione. Claire se rend compte que Marta se donne à son rôle avec une fougue et un talent qui la rapprochent de son ex-mari.

Elle en conçoit une jalousie qui rend encore plus pénible la vie du couple. Peu à peu, Sébastien, de plus en plus absorbé par son travail, s'éloigne de Claire pour vivre pratiquement au théâtre, avec ses acteurs, avec Marta, avec " son " Andromaque. Il ne reviendra auprès de Claire qu'après que celle-ci aura tenté de se suicider. Pas pour longtemps; la jeune femme en plein désarroi, menace même de tuer son mari. Consciente enfin de ne plus pouvoir le retenir, Claire quitte Sébastien qui se retrouve seul, disponible totalement pour sa tragédie, celle du théâtre. La pièce va être jouée.

Rivette coordonne l'improvisation des comédiens, produit à la fois un reportage direct sur Jean-Pierre Kalfon répétant avec les autres comédiens "Andromaque" de Racine et une fiction. Rivette tente une expérience de non intervention avec les comédiens. Jean-Pierre Kalfon et Bulle Ogier participent à la création de leur personnage en improvisant partiellement. Ce film était et reste encore avant-gardiste. Un dispositif, de la vie à la scène, à l’écran, comme expérience des limites. Comme toujours chez Rivette , il s’agit d’un jeu, mais moins d’un jeu expérimental que d’un jeu d’enfants. "Il faut voir L’Amour fou comme un film-radeau qui fait eau de toutes parts, occupé par deux enfants qui, dans tous les sens du mot, écopent." (Serge Daney)

Le propos ambitieux du film est de filmer le théâtre dans sa création: L'Amour Fou est aussi une mise en scène autour du thème de la vérité et de la fiction. L'histoire d'amour de Claire et Sébastien est fictive. En revanche, la création d'Andromaque est réelle : l'acteur Jean-Pierre Kalfon (Sébastien) est le vrai metteur en scène d'Andromaque et la pièce que nous voyons se créer devait être jouée devant un public parisien en 1967.

Le théâtre, cet art du faux, devient, sous la caméra de Rivette, une expression de la vérité comme idéal à saisir. Au delà de cette mise en abyme, Rivette parvient à saisir ces instants de théâtre en les filmant avec une extrême pudeur : sa caméra tourne en 35mm, imposant une distance entre lui et ses acteurs. Il ne monte pratiquement jamais sur la scène, mais nous la montre dans des plans très larges.

C'est une équipe de télévision tournant en 16mm, qui va se permettre cette intrusion : en effet l'Amour Fou met aussi en scène le tournage d'un reportage sur la création d'Andromaque. Ce dispositif permet de prendre le contre pied de la caméra de Rivette : ici, les acteurs sont filmés en gros plan, ils sont interviewés, scrutés, analysés.

Ces deux caméras filment un processus créatif que l'on ne verra jamais aboutir : L'Amour Fou en est resté aux répétitions, la pièce n'ira pas jusqu'à la représentation. Dès lors cette pièce de théâtre, ce lieu du vrai, devient la manifestation d'une théâtralité inachevée puisque sans public.

Enfin, en écho avec cette représentation avortée, se situe « l'autre » histoire du film, celle de Claire et Sébastien : un couple où chacun pense que l'autre se dérobe, où le malentendu pousse à la folie. On les voit se déchirer, s'affronter, se battre, se mentir. Dans ces scènes d'hystérie, le jeu des acteurs est prononcé, exagéré, comme au théâtre. Ils se jouent la comédie : l'autre est un miroir mais aussi un public. Le tragique glisse donc de la scène de théâtre à leurs scènes de ménage ; la théâtralité, révélée par la scène, s'accomplit dans la fiction du cinéma. La boucle est bouclée.

Distribution

  • Bulle Ogier? : Claire
  • Jean-Pierre Kalfon : Sébastien-Pyrrhus
  • Maddly Bamy : Madly-Céphise
  • Étienne Becker
  • Yves Beneyton : Yves-Oreste
  • Dennis Berry : Dennis-Pylade
  • Liliane Bordoni : Puck
  • Celia : Célia-Andromaque
  • Michel Delahaye : Michel-Phoenix
  • Josée Destoop : Marta-Hermione
  • Françoise Godde : Françoise-Cléone
  • André S. Labarthe : Le réalisateur
  • Didier Léon : Didier
  • Michèle Moretti : Michèle
  • Claude Richard : Philippe

Fiche technique

  • Titre : L'Amour fou
  • Réalisation : Jacques Rivette
  • Scénario : Marliù Parolini, Jacques Rivette
  • Production : Georges de Beauregard
  • Musique : Jean-Claude Eloy
  • Photographie : Étienne Becker, Alain Levent
  • Montage : Nicole Lubtchansky
  • Pays : France
  • Durée : 252 minutes
  • Format : Noir et Blanc / Couleur
  • Date de sortie : 15 janvier 1969 (France)

Source: Wikiafilm:L%27Amour_fou

Reproduction possible des textes sans altération, ni usage commercial avec mention de l'origine. .88x31.png Credit auteur : Ann.Ledoux