Recherchez sur ce site

Sommaire (edit)

Le cinéma

Liens

Développé grâce à: pmwiki.org

Changements Récents Version imprimable Edition

Michael Moore (né le 23 avril 1954? ) est un écrivain? et un réalisateur étatsunien? de documentaires? engagés.

Jeunesse et engagement politique

Fils d'une secrétaire et d'un ouvrier de chez General Motors? à Flint (Michigan?), neveu du fondateur du Syndicat des Travailleurs de l'Automobile (UAW?), Michael Moore était prédestiné à devenir un « col bleu ». Et pourtant à 18 ans, il se fait élire au conseil d'administration de son université, où il devient l'un des plus jeunes américains à accéder à une fonction publique. Il se fait alors le pourfendeur des injustices dont les étudiants seraient victimes. C'est à cette époque que le secteur privé? commence à nouer des relations commerciales avec les établissements d'enseignement.

À 22 ans, il fonde Flint Voice, un journal alternatif? qu'il dirige pendant 10 ans.

Ses premiers engagements politiques sont à l'extrême gauche américaine. Il apporte son soutien au régime de Daniel Ortega? au Nicaragua? et dénonce l'embargo contre le régime de Fidel Castro? à Cuba? .

En 2000, il fait campagne à l'élection présidentielle pour le candidat écologiste Ralph Nader?.

Durant les 4 années qui suivent, il est l'inlassable détracteur de l'administration de George W. Bush? n'hésitant pas parfois à recourir à de dangereux anathèmes.

Une semaine après les attentats de New York? en 2001, il n'hésite pas sur une chaine de télévison française à mettre en cause le gouvernement américain et la CIA? dans ces attaques terroristes, arguant le fait que la cible était une ville démocrate ayant voté à une large majorité pour Al Gore? !

Dans une autre interview, il doute de l'existence de passagers à bord des avions ayant percuté les tours du jumelles de New York et fait valoir comme preuve qu'aucun passager n'était noir (insinuant qu'aucun noir ne pourrait participer à une telle mascarade organisée par des républicains).

Michael Moore est en première ligne contre la guerre en Afghanistan? à la fin de l'année 2001 puis en 2003 contre l'invasion de l'Irak par l'armée américaine.

Il fait de l'élection présidentielle de 2004 la « mère de toutes les batailles » contre George W. Bush et soutient dans un premier temps le général Wesley Clark? lors des primaires démocrates.

Avec un certain courage, mais entouré de nombreux gardes du corps, il participe à la convention républicaine sur les bancs de la presse en septembre 2004.

Son site internet si prolixe d'habitude restera muet pendant 3 jours après la réélection de George W. Bush le 2 novembre 2004.

Il se reprendra pour déclarer que l'avenir appartenait aux démocrates et à la gauche car la jeunesse avait voté majoritairement pour John Kerry?, l'adversaire libéral de Bush.

Mickael Moore vit à New York? et habite un appartement spacieux près de Central Park?. Il a une fille inscrite dans un collège privé catholique? très chic du quartier.

Début de sa carrière cinématographique

En 1989?, il vend tous ses biens et parvient à réaliser le film qui le consacrera, Roger et moi, dans lequel il dénonce l'application des mesures de gestion de Roger Smith, président de General Motors, responsable de la fermeture des usines automobiles de Flint (30 000 licenciés dans une agglomération de 150 000 habitants). C'est à l'époque le plus gros succès commercial jamais connu pour un documentaire.

En 1995?, il réalise une fiction qui est moins bien reçue (Canadian Bacon, sélection officielle « Un certain regard » au Festival de Cannes en 1995). Il y présente le Président américain déclarant la guerre au Canada? pour détourner l'opinion publique de la crise économique.

The Big One sort en 1999? et traite de l'appauvrissement de certaines tranches de la population aux États-Unis et des pratiques douteuses de certaines multinationales comme Nike?.

Bowling for Columbine et le début de la célébrité

En 2002?, Bowling for Columbine est un petit succès international (Prix du 55e Festival de Cannes).

Il remporte en 2003 l'Oscar du meilleur documentaire? et le César du meilleur film étranger. Le documentaire s'inspire d'un fait divers, le massacre en 1999 de 13 personnes par deux adolescents à la Columbine High School (voir massacre du lycée de Columbine?). Moore s'interroge, dans le contexte de l'après 11 septembre 2001?, sur la culture de la peur véhiculée par les media? et les politiciens?, et sur la « meurtrière » industrie de l'armement américaine et son pendant politique, la NRA (National Rifle Association?).

Pour ses attaques à répétitions, Michael Moore est poursuivi en justice 23 fois (avec 23 victoires devant la cour) par des entreprises gênées par ses écrits ou ses reportages, notamment Nike qui est contrainte, après The Big One de mettre officiellement fin au travail d'enfants pour la fabrication de ses produits en Indonésie?.

Fahrenheit 9/11

En 2004, il réalise le film Fahrenheit 9/11, un véritable brulot anti-Bush, dans le but d'influer sur l'élection présidentielle de 2004. Il dénonce notamment dans ce film à coup d'amalgames et d'anathèmes l'administration Bush, les liaisons entre la famille Bush et la famille saoudienne de Ben Laden? et présente l'Irak comme un havre de paix avant les bombardements américains de mars 2003.

Ce film est produit par Miramax?, une filiale autonome de Walt Disney Company? dont le patron Harvey Weinstein?, fervent supporter du Parti démocrate?, produit également Quentin Tarantino.

Disney refuse à sa filiale de diffuser son film aux États-Unis en pleine campagne électorale. Moore en profite par pointer le fait que Disney finance la campagne de George W Bush? à hauteur de 640 000 $.

C'est dans ce contexte que le film reçoit la Palme d'or au Festival de Cannes 2004?, alors que le président du Festival, Quentin Tarantino, militant anti-Bush notoire, est soupçonné de favoritisme à cause de ses liens avec Miramax et du soutien personnel de Weinstein. Dans son discours de remerciement, Mickael Moore s'amuse du fait que son film a un distributeur en Albanie?, mais pas aux États-Unis.

Après avoir reçu la Palme d'Or, Miramax obtient l'autorisation de sa maison mère pour distribuer le film qui est présenté dans plus de 800 salles à travers les États-Unis.

À ce jour, Fahrenheit 9/11 est le documentaire ayant généré le plus d'entrées lors du premier week-end de diffusion aux États-Unis. Avec plus de 23 millions $ de recettes, ce film est un grand succès commercial, et il est le premier documentaire à passer le cap des 100 millions $ de recettes.

Filmographie

Au Cinema

En Video

  • The Awful Truth (1999)

Grâce à une équipe de correspondants, il poursuit sa mise au poteau des hommes d'affaires et autres politiciens qui se servent de la population à des fins démagogiques, économiques ou toute autre nuisance à la société.


Source Wikipédia

Reproduction possible des textes sans altération, ni usage commercial avec mention de l'origine. .88x31.png Credit auteur : Ann.Ledoux