Recherchez sur ce site

Sommaire (edit)

Le cinéma

Liens

Développé grâce à: pmwiki.org

Changements Récents Version imprimable Edition

Jean-Claude Carrière, conteur, tel qu'il se définit lui-même, écrivain, scénariste, parolier, metteur en scène, occasionnellement acteur et réalisateur français, né le 17 septembre 1931 à Colombières-sur-Orb (Hérault) .

Biographie

Né dans une famille de viticulteurs à Colombières-sur-Orb, Jean-Claude Carrière est un ancien élève du lycée Lakanal à Sceaux et de l'École normale supérieure de Saint-Cloud. Après une licence de Lettres et une maîtrise d'histoire, il abandonne rapidement sa vocation d'historien pour le dessin et l'écriture.

Il publie en 1957 son premier roman, Lézard et rencontre chez Jacques Tati, Pierre Étaix avec qui il cosigne des courts et des longs métrages. Sa collaboration avec Buñuel durera dix-neuf ans jusqu'à la mort du grand réalisateur. Parallèlement, il poursuit sa carrière de dramaturge et adaptateur en particulier avec André Barsacq, Jean-Louis Barrault et Peter Brook. Il travaille aussi régulièrement avec le réalisateur tchèque Miloš Forman.

Parmi les nombreux scénarios écrits par Jean-Claude Carrière, notons Le Tambour, Un papillon sur l'épaule ou encore Le Retour de Martin Guerre qui lui vaut le César du meilleur scénario en 1983. Il s'attaque également à l'adaptation d'œuvres littéraires comme Cyrano de Bergerac, Le Roi des aulnes ou encore L'insoutenable légèreté de l'être. En 2007, il co-signe avec le réalisateur le scénario du film de Volker Schlöndorff, Urzhan qui est présenté au Festival de Cannes. Écrivain, scénariste, conteur mais aussi acteur et réalisateur, Jean-Claude Carrière se partage entre le cinéma, le théâtre et la littérature; travaillant souvent sur des adaptations , tant pour le théâtre que pour le cinéma ou la télévision, il rencontre très fréquemment un succès critique et public.

Extrêmement curieux de la nature humaine et de ses expressions polymorphes, il est aussi un fin observateur et un excellent interprète (carnets de dessins et d'écritures) des histoires qu'il rencontre et des changements ténus des multiples sociétés qu'il côtoie; son travail incessant et minutieux "d'ethnologue-entomologiste" (à l'image de ce savant architecte de murets de pierres sèches qu'il est) se construit aussi bien durant les fréquents voyages à l'étranger qu'il effectue, au travers des nombreuses rencontres qu'il provoque que dans les abris séculaires de ses maisons parisiennes ou languedociennes. Homme d'Arts et de Lettres (collectionneur et bibliophile très averti), très souvent sollicité, il reste cependant très sensible à l'échange et aux regards croisés, autant à ceux de ses contemporains qu'à ceux de ses prédécesseurs. Vectrices d'idées et d'histoires, les paroles "fragiles", si promptes à disparaître, pourraient définir peut être les biens les plus précieux (tels les masques muets qui l'entourent dans son antichambre) qu'il s'efforcerait avant tout de cerner, de sertir et de servir (traducteur hors pair), afin de pouvoir les faire résonner encore. Son travail et ses œuvres restent empreints de ses racines profondes, de son incroyable histoire et d'une très grande discrétion.

On trouve Jean-Claude Carrière associé à d'autres auteurs sous des noms de plume collectifs :

  • Benoît Becker avec Stéphane Jourat et Christiane Rochefort,
  • Christopher Stork et Marc Avril avec José-André Lacour.

Filmographie sélective ( scénariste )

  • 1961 : Rupture de Pierre Étaix (court-métrage)
  • 1961 : Heureux anniversaire de Pierre Étaix (court-métrage)
  • 1963 : Insommie de Pierre Étaix (court-métrage)
  • 1963 : Tant qu'on a la santé (Nous n'irons plus aux bois) de Pierre Étaix
  • 1963 : Le Soupirant de Pierre Étaix
  • 1963 : Bestiaire d'amour de Gérald Calderon
  • 1964 : Le Journal d'une femme de chambre de Luis Buñuel, d'après Octave Mirbeau
  • 1965 : Yoyo de Pierre Étaix
  • 1965 : Viva María ! de Louis Malle
  • 1965 : Le Diabolique Docteur Zimmer de Jesús Franco
  • 1966 : Cartes sur table de Jesús Franco
  • 1967 : Le Voleur de Louis Malle, d'après Georges Darien
  • 1967 : Belle de jour de Luis Buñuel, d'après Joseph Kessel
  • 1967 : Paradiso, hôtel du libre-échange de Peter Glenville
  • 1968 : La pince à ongles (court-métrage) réalisé par J.-C. Carrière
  • 1968 : Tant qu'on a la santé de Pierre Étaix
  • 1968 : Pour un amour lointain d'Edmond Séchan
  • 1969 : La Voie lactée de Luis Buñuel
  • 1969 : La piscine de Jacques Deray
  • 1969 : Le Grand Amour de Pierre Étaix
  • 1970 : Borsalino de Jacques Deray
  • 1971 : Taking Off? de Milos Forman
  • 1971 : Un peu de soleil dans l'eau froide de Jacques Deray, d'après Françoise Sagan
  • 1971 : L'Alliance de Christian de Chalonge, d'après son propre roman
  • 1972 : Liza de Marco Ferreri, d'après Ennio Flaiano
  • 1972 : Le Charme discret de la bourgeoisie de Luis Buñuel
  • 1972 : Le Moine d'Adonis Kyrou, d'après Matthew Gregory Lewis, co-scénarisé avec Luis Buñuel
  • 1972 : Un homme est mort de Jacques Deray
  • 1974 : France S.A. d'Alain Corneau
  • 1974 : Le Fantôme de la liberté de Luis Buñuel
  • 1975 : La Chair de l'orchidée? de Patrice Chéreau, d'après James Hadley Chase
  • 1975 : Sérieux comme le plaisir de Robert Benayoun
  • 1976 : Le Gang de Jacques Deray
  • 1977 : Le Diable dans la boîte de Pierre Lary
  • 1977 : Julie pot de colle de Philippe de Broca
  • 1977 : Cet obscur objet du désir? de Luis Buñuel, d'après Pierre Louÿs : La Femme et le pantin
  • 1978 : Un papillon sur l'épaule de Jacques Deray, d'après John Gearon : The Velvet Well
  • 1979 : Retour à la bien-aimée de Jean-François Adam
  • 1979 : Le Tambour (Die Blechtrommel) de Volker Schlöndorff, d'après Günter Grass
  • 1979 : L'Associé de René Gainville, d'après Jenaro Prieto : El Socio
  • 1980 : Sauve qui peut (la vie) de Jean-Luc Godard
  • 1982 : Le Retour de Martin Guerre? de Daniel Vigne
  • 1982 : Passion de Jean-Luc Godard (non crédité au générique)
  • 1983 : Danton d'Andrzej Wajda
  • 1983 : Credo (téléfilm) de Jacques Deray
  • 1983 : Le Général de l'armée morte de Luciano Tovoli, d'après Ismail Kadare
  • 1983 : La Tragédie de Carmen de Peter Brook, d'après Prosper Mérimée et Georges Bizet
  • 1984 : Un amour de Swann de Volker Schlöndorff, d'après Marcel Proust
  • 1985 : Max mon amour de Nagisa Ōshima
  • 1987 : Les Exploits d'un jeune Don Juan de Gianfranco Mingozzi
  • 1988 : Un dieu rebelle de Peter Fleischmann
  • 1988 : L'Insoutenable Légèreté de l'être? (The Unbearable Lightness of Being) de Philip Kaufman, d'après Milan Kundera
  • 1988 : Les Possédés d'Andrzej Wajda, d'après Fiodor Dostoïevski
  • 1989 : Bouvard et Pécuchet de Jean-Daniel Verhaeghe (TV), d'après Gustave Flaubert
  • 1989 : Valmont de Miloš Forman, d'après les Liaisons dangereuses de Pierre Choderlos de Laclos
  • 1990 : Milou en mai de Louis Malle
  • 1990 : Cyrano de Bergerac de Jean-Paul Rappeneau, d'après Edmond Rostand
  • 1992 : La Controverse de Valladolid (téléfilm) de Jean-Daniel Verhaeghe , adapté de son propre récit
  • 1992 : Le Retour de Casanova d'Édouard Niermans
  • 1994 : Priez pour nous de Jean-Pierre Vergne
  • 1995 : Le Hussard sur le toit de Jean-Paul Rappeneau, d'après Jean Giono
  • 1996 : Le Roi des aulnes (Der Unhold) de Volker Schlöndorff, d'après Michel Tournier
  • 2002 : La Bataille d'Hernani de Jean-Daniel Verhaeghe
  • 2003 : Les Thibault (feuilleton télévisé) d'après Roger Martin du Gard
  • 2004 : Birth de Jonathan Glazer, coscénariste
  • 2004 : Le Père Goriot (téléfilm). de Jean-Daniel Verhaeghe, scénario tiré du roman d'Honoré de Balzac.
  • 2007 : Les Fantômes de Goya, de Miloš Forman
  • 2009 : Le Ruban blanc, de Michael Haneke contribution au scénario de Michael Haneke.

Fiche IMDB complète

Reproduction possible des textes sans altération, ni usage commercial avec mention de l'origine. .88x31.png Credit auteur : Ann.Ledoux