Recherchez sur ce site

Sommaire (edit)

Le cinéma

Liens

Développé grâce à: pmwiki.org

Changements Récents Version imprimable Edition

Philippe Noiret ( 1930 -2006) est un comédien de théâtre et un acteur de cinéma français.

Filmographie sélective

  • 1948 : Gigi de Jacqueline Audry
  • 1950 : Olivia de Jacqueline Audry
  • 1952 : Agence matrimoniale de Jean-Paul Le Chanois
  • 1956 : La Pointe Courte d'Agnès Varda
  • 1960 : Le Capitaine Fracasse de Pierre Gaspard-Huit
  • 1960 : Zazie dans le métro de Louis Malle
  • 1962 : Thérèse Desqueyroux de Georges Franju
  • 1962 : Comme un poisson dans l'eau d'André Michel
  • 1964 : Les Copains d'Yves Robert
  • 1965 : La Vie de château de Jean-Paul Rappeneau
  • 1965 : Tendre voyou de Jean Becker
  • 1967 : Alexandre le bienheureux d'Yves Robert
  • 1969 : L'Étau d'Alfred Hitchcock
  • 1969 : Clérambard d'Yves Robert
  • 1969 : La Mandarine d'Édouard Molinaro
  • 1971 : La Grande Bouffe de Marco Ferreri
  • 1973 : Le Serpent d'Henri Verneuil
  • 1974 : Les Gaspards de Pierre Tchernia
  • 1974 : L'Horloger de Saint-Paul de Bertrand Tavernier
  • 1975 : Que la fête commence de Bertrand Tavernier
  • 1975 : Le Vieux Fusil de Robert Enrico
  • 1975 : Mes chers amis de Mario Monicelli
  • 1976 : Une femme à sa fenêtre de Pierre Granier-Deferre
  • 1976 : Le Juge et l'Assassin de Bertrand Tavernier
  • 1977 : Un taxi mauve d'Yves Boisset
  • 1978 : Tendre Poulet de Philippe de Broca
  • 1978 : Le Témoin de Jean-Pierre Mocky
  • 1980 : On a volé la cuisse de Jupiter de Philippe de Broca
  • 1981 : Trois Frères de Francesco Rosi
  • 1981 : Coup de torchon de Bertrand Tavernier
  • 1982 : L'Étoile du Nord de Pierre Granier-Deferre
  • 1983 : Le Grand Carnaval
  • 1984 : Fort Saganne d'Alain Corneau
  • 1984 : Souvenirs souvenirs d'Ariel Zeitoun
  • 1984 : Les Ripoux de Claude Zidi
  • 1985 : L'Eté prochain de Nadine Trintignant
  • 1986 : La Famille d'Ettore Scola
  • 1987 : Masques de Claude Chabrol
  • 1988 : Cinéma Paradiso de Giuseppe Tornatore
  • 1990 : Ripoux contre ripoux de Claude Zidi
  • 1990 : La Vie et rien d'autre de Bertrand Tavernier
  • 1990 : Uranus de Claude Berri
  • 1991 : J'embrasse pas d'André Téchiné
  • 1992 : Max et Jérémie de Claire Devers
  • 1992 : Tango de Patrice Leconte
  • 1994 : Le Facteur de Michael Radford
  • 1994 : La Fille de d'Artagnan de Bertrand Tavernier
  • 1994 : Grosse fatigue de Michel Blanc
  • 1996 : Les Grands Ducs de Patrice Leconte
  • 1996 : Fantôme avec chauffeur de Gérard Oury
  • 1997 : Les Palmes de M. Schutz de Claude Pinoteau
  • 1997 : Soleil de Roger Hanin
  • 1999 : Le Pique-nique de Lulu Kreutz de Didier Martiny
  • 2002 : Les Côtelettes de Bertrand Blier
  • 2002 : Père et fils de Michel Boujenah
  • 2003 : Ripoux 3 de Claude Zidi

Récompenses

  • 1962 : Prix d'interprétation à Venise pour Thérèse Desqueyroux de Georges Franju
  • 1976 : César du meilleur acteur pour Le Vieux Fusil de Robert Enrico
  • 1990 : César du meilleur acteur pour La Vie et rien d'autre? de Bertrand Tavernier

Biographie

Philippe Noiret naît le 1er octobre 1930 à Lille dans le Nord, dans une famille petite bourgeoise de petits commerçants. Puis, il passe son enfance à Toulouse en Midi-Pyrénées, région à laquelle il reste très attaché. Il y possède une maison traditonnelle familliale, ou il se ressource régulièrement (à Montréal, 20 km à l'ouest de Carcassonne). Son père est passionné de littérature, de textes d'auteurs et de poésie.

Il va à l'école au Collège de Juilly en Seine-et-Marne, puis au Lycée Janson-de-Sailly du 16e arrondissement de Paris, où il est un parfait cancre. En 1950, après avoir échoué trois fois au baccalauréat, il abandonne les études et suit les cours d'art dramatique de Roger Blin à Paris, puis se forme au Centre dramatique de l'Ouest où il rencontre le comédien, acteur, metteur en scène et réalisateur Jean-Pierre Darras. L'auteur dramatique Henry de Montherlant le convainc de devenir comédien, et de consacrer sa vie à la comédie.

Il rencontre au Théâtre National Populaire l'actrice et comédienne de théâtre Monique Chaumette, qu'il épouse en 1962. Ils ont une fille, Frédérique qui deviendra assistante de direction de tournage de cinéma et scénariste.

En mai 2000, Gilles Jacob lui remet le Trophée du meilleur ouvrier de France

À l'occasion du 14 juillet 2005, alors l'avait toujours refusée auparavant (estimant que la reconnaissance devait venir du public), il se voit remettre la décoration de Chevalier de le Légion d'Honneur par le président de la République Jacques Chirac, en même temps que celles du journaliste Daniel Bilalian et du grand couturier italien Valentino. Il est alors âgé de 75 ans.

Il décède dans l'après midi du 23 novembre 2006 à l'hopital à Paris à l'âge de soixante-seize ans, des suites d'un cancer généralisé, en pleine tournée de son spectacle "Love Letters" (qu'il jouait au côté de la comédienne Anouk Aimée). Son ami Jean Rochefort dit de lui : " un seigneur nous a quitté " et le président de la République Jacques Chirac : " avec lui, c'est un géant qui nous quitte, il restera l'un de nos plus grands acteurs".

Le théâtre : la passion d'une vie

En 1953, il entre au Théâtre National Populaire après une audition réussie dirigée par Jean Vilar et Gérard Philippe avec qui il connaît la vie de troupe de théâtre pendant sept ans, joue au Festival d'Avignon, interprète plus de quarante rôles et grands classiques de théâtre (Le Cid de Pierre Corneille en 1953, Macbeth de William Shakespeare en 1954, Dom Juan de Molière en 1955, Le Mariage de Figaro de Beaumarchais en 1956, Le Malade imaginaire en 1957 et L'École des femmes de Molière en 1958 ...)

En même temps, il interprète avec succès un duo railleur d'actualité politique avec Jean-Pierre Darras au cabaret, à l'Écluse, aux Trois Baudets, à la Villa d'Este et à l'Échelle de Jacob.

En 1997, il effectue un retour remarqué au théâtre dans Les Côtelettes, où il joue le rôle d'« un pauvre mec de gauche qui se retrouve en train de glisser à droite »[1]. La pièce est jugée sévèrement par la critique, mais remporte un franc succès public.

Un acteur de théâtre au cinéma

En 1956 il passe pour la première fois sur le grand écran dans La Pointe Courte d'Agnès Varda ou il prend la place à la dernière minute de Georges Wilson qui tombe malade et se désiste de son role.

En 1960, il quitte le Théâtre National Populaire après avoir monté la pièce de théâtre Château en Suède de Françoise Sagan et commence une véritable carrière d'acteur de cinéma avec le rôle loufoque de l'oncle de Zazie dans Zazie dans le métro de Louis Malle. Après avoir joué un rôle dur et odieux dans Thérèse Desqueyroux en 1962, il devient un des acteurs les plus connus du cinéma français, sans obtenir de rôle important jusqu'à La Vie de château de Jean-Paul Rappeneau en 1966.

Comme il n'a pas le physique de jeune premier, il interprète généralement le personnage de Monsieur Tout-le-Monde, bien qu'il n'hésite pas à accepter des rôles controversés, comme dans La Grande Bouffe de Marco Ferreri au coté de Marcello Mastroianni, Michel Piccoli, Ugo Tognazzi et son épouse Monique Chaumette, un film délirant où un groupe d'amis quinquagénaire désabusés de la vie décident de se suicider collectivement dans une dernière orgie en se gavant de nourriture et de sexe, film qui provoque un scandale au festival de Cannes en 1973.

En 1967, il devient une star en France avec le film Alexandre le Bienheureux d'Yves Robert. Dès lors, il commence à se consacrer entièrement au grand écran. Deux ans plus tard, il tournera avec Alfred Hitchcock dans le film d'espionnage L'étau, le second rôle (en français) de l'économiste Henri Jarré.

Il gagne son premier César avec son rôle dans le Vieux Fusil au côté de la Romy Schneider en 1976 qui remporte un énorme succès et en remporte un second avec La Vie et rien d'autre en 1990.

En 1984 il tourne la trilogie à grand succès Les Ripoux de Claude Zidi suivi de Ripoux contre ripoux en 1990 puis de Ripoux 3 en 2003, un tandem tonitruant de flics formé par Noiret et Thierry Lhermitte avec Régine, Line Renaud et Grace de Capitani dans les rôles de leurs compagnes prostituées.

Il se rend internationalement célèbre pour son rôle dans Cinéma Paradiso de Giuseppe Tornatore puis dans le rôle de Pablo Neruda dans Le Facteur de Michael Radford.

Il tourne plus de 145 films, en figurant parmi les acteurs comédiens les plus importants et les plus charismatiques de la comédie et du cinéma français et international.

Citations

  • " Le bonheur parfait selon vous? " : " Le cul bien sur la selle de mon andalou, le nez au vent dans la fraîcheur du matin, avec les Pyrénées enneigées au loin. Et mon labrador qui, lui, sourit, la langue pendante. "
  • " Que possédez-vous de plus cher? " : " Ce que j'ai de plus cher, je ne le possède pas. En l'occurrence, Monique, ma femme, Frédérique, ma fille. Et mes petits-enfants, Deborah et Samuel. "
  • " Qu'avez-vous réussi le mieux dans votre vie? " : " Depuis quarante-trois ans, mon mariage! "
  • " Et s'il existe, qu'aimeriez-vous que Dieu vous dise? " : " Votre famille et vos amis se réjouissent de vous retrouver! "

Rôles au théâtre

  • 1953 : Dom Juan de Molière, Jean Vilar
  • 1953 : La Tragédie du roi Richard II de William Shakespeare, Jean Vilar
  • 1954 : Cinna de Pierre Corneille, Jean Vilar
  • 1954 : Le Prince de Hombourg de Heinrich von Kleist, Jean Vilar
  • 1954 : Macbeth de William Shakespeare, Jean Vilar
  • 1955 : Dom Juan de Molière, Jean Vilar
  • 1955 : La Ville de Paul Claudel, Jean Vilar
  • 1955 : Marie Tudor de Victor Hugo, Jean Vilar
  • 1956 : Cinna de Pierre Corneille, Jean Vilar
  • 1956 : Le Mariage de Figaro de Beaumarchais, Jean Vilar
  • 1956 : Le Prince de Hombourg de Heinrich von Kleist, Jean Vilar
  • 1956 : Macbeth de William Shakespeare, Jean Vilar
  • 1957 : Le Mariage de Figaro, Beaumarchais, Jean Vilar
  • 1958 : Les Caprices de Marianne d'Alfred de Musset, Jean Vilar
  • 1958 : Lorenzaccio d'Alfred de Musset, Gérard Philipe
  • 1958 : Marie Tudor de Victor Hugo, Jean Vilar
  • 1958 : Oedipe d'André Gide, Jean Vilar
  • 1959 : Le Songe d'une nuit d'été de William Shakespeare, Jean Vilar
  • 1959 : Mère Courage de Bertolt Brecht, Jean Vilar
  • 1959 : Meurtre dans la cathédrale de Thomas Stearns Eliot, Jean Vilar
  • 2005 : Love letters avec Anouk Aimée au théâtre de la Madeleine
Reproduction possible des textes sans altération, ni usage commercial avec mention de l'origine. .88x31.png Credit auteur : Ann.Ledoux